15.12.2016
Le renforcement de la protection des travailleuses et des travailleurs a toujours été au cœur des préoccupations du PS. Dernièrement, la majorité de droite au Parlement s’est vue divisée sur cette question. Néanmoins, cette dernière a empêché tout progrès. Les premières victimes de ce blocage sont les travailleuses et les travailleurs qui ont perdu leur emploi et qui, passé un certain âge, peinent à en trouver un nouveau. Pourtant, ils peuvent sans aucun doute possible apporter énormément par leur expérience aux entreprises. Le PS dépose aujourd’hui un ensemble de dispositions et appelle à prendre enfin des mesures efficaces en faveur des travailleuses et travailleurs âgés. Continuer
21.04.2016
Aujourd’hui se déroule la deuxième conférence nationale sur le thème des travailleuses et travailleurs âgés, une conférence qui fait suite à un postulat du conseiller aux Etats socialiste Paul Rechsteiner (SG). Pour la vice-présidente du PS Géraldine Savary, « au moins, Johann Schneider-Ammann reconnaît l’existence du problème. » La conseillère aux Etats regrette cependant le manque d’action car selon elle, « des conférences et des tables rondes ne créent pas d’emploi ni de perspectives pour les travailleuses et travailleurs après 50 ans. Les paroles doivent se transformer en actes. » Continuer
19.09.2015 | SP60+
La peur de perdre son emploi est, à juste titre, très répandue chez les travailleur-euse-s âgé-e-s. Le taux de chômage des personnes ayant entre 55 et 65 ans a en effet doublé durant la dernière décennie. Lors de sa rencontre automnale à Soleure, le PS60+ a fermement condamné la discrimination des salarié-e-s âgé-e-s. Afin d’y remédier, l’organisation défend la mise en place d’un droit au travail à partir de 50 ans ainsi qu’une extension des prestations de l’assurance-chômage. Le financement de ces mesures se ferait au travers d’une contribution de solidarité dont s’acquitteraient les entreprises qui emploient trop peu de salarié-e-s âgé-e-s. Continuer
31.08.2015
La situation des travailleur-euse-s âgé-e-s est alarmante. Ainsi, le taux de chômage des personnes entre 55 et 65 ans a doublé au cours de la dernière décennie. La difficulté à retrouver une place de travail est d’autant plus importante une fois la cinquantaine atteinte. Géraldine Savary, vice-présidente du PS Suisse, précise que « pour les personnes de plus de 50 ans, la perte d’un emploi représente une risque existentiel ». En ce sens, le PS propose une série de mesures pour protéger efficacement les travailleur-euse-s âgé-e-s : protection légale contre la discrimination et le licenciement ; création d’un fonds pour la formation continue ; mise en place d’une rente-pont AVS ; ainsi que le financement de ces mesures par une contribution de solidarité de la part des entreprises employant une part trop faible de travailleur-euse-s âgé-e-s. Continuer
04.06.2015
Aujourd'hui, le Conseil national a refusé de déclarer urgente une interpellation socialiste réclamant une meilleure protection des travailleur-euse-s âgé-e-s. Les élu-e-s bourgeois-e-s ont donc décidé d’ignorer ce grave problème. « A l’époque, le licenciement des salarié-e-s âgé-e-s n’avait pas cours en Suisse. Les choses ont bien changé depuis et il est scandaleux que des personnes de plus de 50 ans aient à craindre pour leur emploi », dénonce le vice-président du Groupe socialiste, le conseiller national (VD) Roger Nordmann. De plus, le comportement du PLR laisse dubitatif. Alors que dimanche dernier, le parti inondait la presse de publicités dénonçant les propositions du PS en matière de protection des salarié-e-s âgé-e-s ; il refuse, quatre jours plus tard, qu’une quelconque discussion ait lieu au Parlement. Continuer
02.06.2015
Le PLR est-il vraiment sérieux dans ses déclarations au sujet de la protection des salarié-e-s âgé-e-s ? Le PS lui donne la possibilité de prouver qu'il est prêt à traduire dans la réalité les promesses faites dans les publicités parues dans la presse dominicale. Si le PLR propose d’améliorer la situation des salarié-e-s de plus de 50 ans, il devrait appuyer l'interpellation urgente du PS, qui sera déposée demain. Le PS veut connaître la position du Conseil fédéral au sujet des mesures suivantes: renforcement de la protection contre les licenciements ; promotion de la formation continue ; introduction d'une rente-pont et interdiction de la discrimination des salarié-e-s âgé-e-s. Continuer
01.05.2015
Christian Levrat, le président du Parti socialiste suisse, a plaidé, durant son discours du 1er mai à Fribourg, pour un engagement plus fort de la Suisse dans la politique d’asile européenne. « Ce qui se passe sur la mer Méditerranée est inacceptable. Et cela concerne la Suisse. La frontière sud de notre pays n’est pas à Chiasso. En matière de migration et d’asile, grâce à Schengen et Dublin, elle est à Lampedusa ! » La Suisse doit faire beaucoup plus pour les personnes persécutées, à la recherche d’une protection. Tout comme elle a su le faire par le passé, elle doit à nouveau se montrer solidaire et généreuse. Continuer
16.04.2015
La protection contre le licenciement des travailleur-euse-s âgé-e-s est un point-clé de la plateforme électorale du PS Suisse. En ce sens, le PS soutient les propositions présentées aujourd’hui par l’Union syndicale suisse (USS). Les urgences en la matière se situent à trois niveaux : une meilleure protection contre le licenciement des employé-e-s de plus de 50 ans, une offensive de formation continue, ainsi qu’une mise en place de rentes-ponts. A l’approche de la conférence nationale du 27 avril, le PS demande aux partenaires sociaux, mais également au conseiller fédéral Schneider-Ammann, des propositions concrètes et réalisables au plus vite. Continuer