Page d'accueil / Médias / Communiqués / 2013 / La prévoyance-vieillesse au centre des débats de l’Assemblée des délégué-e-s du PS Suisse

La prévoyance-vieillesse au centre des débats de l’Assemblée des délégué-e-s du PS Suisse

Réunis pour la 33ème fois ce samedi à Soleure, plus de 200 délégué-e-s socialistes ont adopté un papier de position sur la prévoyance-vieillesse et décidé - à l’unanimité - de soutenir le lancement de l’initiative « AVSplus » de l’USS. Reste que – au milieu d’un week-end de votations fédérales – le PS ne pouvait pas ne pas y faire allusion. Ainsi, dans son discours d’ouverture, le président du PS Christian Levrat l’a souligné d’emblée: « la défense de l’intérêt général nous amène à dire trois fois OUI. Pour tous, sans privilèges. Notre slogan est ainsi - une fois encore - au cœur de l’affrontement politique. Il traduit notre volonté de fonder une société où chacun ait sa place, sereinement, avec l’assurance que personne ne sera laissé au bord du chemin. Et de renchérir : « Nos adversaires créent une société du tous contre tous. Nous voulons une société du « tous ensemble ».

Pour sa part, le conseiller fédéral Alain Berset a consacré la majeure partie de son allocution au débat sur ses projets en matière de prévoyance-vieillesse. Pour relever qu’« il n’était pas question d’un quelconque démantèlement pour le Conseil fédéral qui a, en outre, bien conscience qu’un relèvement de l’âge de la retraite au-delà de 65 ans ne peut être pris au sérieux, de même qu’une prévoyance juste et solide implique qu’on y consacre les moyens nécessaires. Selon Alain Berset, « il est grand temps de passer à la flexibilisation. Et celles et ceux qui militent pour un relèvement de l’âge de la retraite des femmes feraient mieux de mettre le même entrain à garantir l’égalité des salaires ».

Dans cette perspective, le PS considère que l’initiative populaire « AVSplus » de l’Union syndicale suisse constitue un instrument approprié pour consolider le 1er pilier. Comme l’a souligné le conseiller aux États et président de l’USS Paul Rechsteiner, « une augmentation de 10% des rentes est loin d’être négligeable pour les revenus modestes et moyens. Cela représente tout de même quelque 200 francs par mois pour un-e célibataire. De quoi relativiser l’impact du 2ème pilier dont il faut surtout espérer que l’évolution ne se traduise pas par de nouvelles dégradations ».

Par ailleurs, l’Assemblée des délégué-e-s a déterminé les recommandations suivantes pour les votations fédérales du 9 juin 2013:

  • NON à l’initiative populaire « Election du Conseil fédéral par le peuple »
  • NON aux modifications urgentes de la loi sur l'asile
  • OUI à la loi sur les épidémies (votation vraisemblablement reportée au 22.09.2013). 

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?