Page d'accueil / Médias / Communiqués / 2013 / Marché des matières premières : Le Conseil fédéral admet le problème, mais ne propose pas de solutions

Marché des matières premières : Le Conseil fédéral admet le problème, mais ne propose pas de solutions

Pour la première fois, le Conseil fédéral thématise le secteur des matières premières et met en lumière les problèmes existants, sur lesquels le PS a régulièrement attiré l’attention, par le passé, au travers de nombreuses interventions. Du point du vue du PS Suisse, il s’agit d’un bon début, mais qui doit maintenant être suivi de propositions pour des mesures efficaces. En lieu et place de propositions novatrices, on ne trouve qu’une liste de mesures connues depuis longtemps, voire de solutions majoritairement insuffisantes.

La politique doit impérativement réguler le marché des matières premières. Face au possible risque de réputation, il est nécessaire de prendre des mesures pertinentes, auxquelles le Conseil fédéral croit pouvoir renoncer à l’avenir. Les privilèges fiscaux excessifs doivent en particulier être corrigés et il est nécessaire d’introduire une transparence complète dans le droit à la présentation des comptes d’entreprises actives dans le commerce des matières premières. De plus, des mesures complémentaires doivent être prises contre la corruption et les flux financiers douteux. Enfin, les entreprises qui commettent des violations des droits humains ou des atteintes à l’environnement doivent être poursuivies. Finalement, la Suisse porte la responsabilité d’éviter tout contournement des mesures internationales d’embargo, responsabilité valable également pour les filiales.

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?