Page d'accueil / Médias / Communiqués / 2013 / Mêlez-vous de ce qui vous regarde, M. Maurer !

Mêlez-vous de ce qui vous regarde, M. Maurer !

Voilà quelque temps déjà que le ministre des sports et président de la Confédération Ueli Maurer sillonne les Grisons pour prêcher les bienfaits de leur candidature pour le Jeux olympiques de 2022. Pour le président du PS Christian Levrat, son seul objectif est de décrocher – enfin – un succès en votation et de convaincre ce canton qu’il faut absolument, contre vents et marées, soutenir cette option. Dans cette perspective, il n’hésite pas à tordre la réalité des faits et à alimenter des écrans de fumée propres à tromper la population. En ce qui me concerne, il ne fait aucun doute que les récentes interventions et promesses de M. Maurer l’ont complètement discrédité et que ses collègues du Conseil fédéral doivent impérativement le rappeler à l’ordre ». Il convient notamment que les citoyennes et citoyens du canton des Grisons soient épargnés par les fausses promesses et la désinformation afin de pouvoir se prononcer en leur âme et conscience.

Concrètement, cela signifie:

  • Qu’Ueli Maurer ferait mieux de s’abstenir - contre toute évidence – de considérer que les décisions des Commissions des finances du Parlement relatives à la garantie de déficit de la Confédération n’ont aucun impact sur la suite du processus ou – pire encore – qu’elles ne sauraient être suivies d’effets.
  • Que le milliard de francs impétueusement promis par Ueli Maurer en tant que garantie de déficit ne saurait être considéré comme autre chose qu’un crédit d’engagement dont la libération est dépendante de l’organisation même des J.O. dans les Grisons.
  • Qu’il est pour le moins discutable qu’un président de la Confédération en exercice tente d’influer sur la campagne en vue d’une votation cantonale. M. Maurer doit ainsi cesser immédiatement toutes ses activités promotionnelles et, en particulier celles qui ont trait à la fondation de divers comités de soutien à cette candidature.

A plusieurs reprises, tant le Conseil fédéral que les Commissions des finances ont insisté sur le fait que le futur de ce dossier dépendait avant tout de la décision prise par la population du canton des Grisons le 3 mars prochain. Ce verdict démocratique ne saurait être remis en cause par des manœuvres tactiques comme par des omissions volontaires. Les citoyennes et les citoyens des Grisons doivent pouvoir se faire leur propre opinion. En fonction du résultat de ce scrutin cantonal, le PS propose que le Conseil fédéral intègre plusieurs départements à la future conduite du dossier de candidature. 

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?