Les campagnes de votations et d’élections deviennent de plus en plus chères. Or, la Suisse demeure le seul pays d’Europe à ne connaître aucune règle sur le financement des partis et autres acteurs politiques importants. Bien souvent, les citoyennes et citoyens ne peuvent que spéculer sur qui se cache derrière une campagne et sur l’importance de l’engagement financier d’entreprises, de groupes d’intérêt ou de riches individus. L’initiative sur la transparence veut changer cela.

L’initiative exige que les partis ou comités rendent public leur financement. Les dons anonymes importants sont interdits. Les partis transmettent à la Chancellerie fédérale leurs comptes, ainsi que l’origine de tout don d’un montant supérieur à 10 000 francs. Les personnes ou comités qui dépensent plus de 100 000 francs pour une campagne sont également tenus de déclarer les dons importants. Les chiffres sont rendus publics avant les élections ou votations. Il ne s’agit pas d’interdire les dons ou de braquer les projecteurs sur les personnes faisant des dons modestes.