Fragiliser les services publics ? Non à la suppression du droit de timbre !

Depuis des décennies, les grands groupes et l'industrie financière sont de plus en plus privilégiés. Si le plan d'economiesuisse et du lobby des multinationales se réalise, seuls les salaires, les retraites et la consommation seront bientôt imposés. L'arnaque du droit de timbre fait partie de ce plan. Ce que l'on nous vend comme une mesure en faveur des PME touchées par la crise aurait principalement profité à 55 grandes entreprises en 2020. Les pertes fiscales de 250 millions de francs par an devront une fois de plus être payées par tous les autres – avec des impôts, des taxes et des redevances encore plus élevés. Nous devons mettre un terme à cette évolution. C'est pourquoi nous disons non à la suppression du droit de timbre. 

Nos arguments :

Les grands groupes et l'industrie financière sont de plus en plus privilégiés depuis des décennies. Au cours des 25 dernières années, les grands groupes ont reçu des milliards de francs en privilèges fiscaux. En contrepartie, les taxes et les impôts augmentent pour la population.;

Bientôt, seuls les salaires, les retraites et la consommation seront encore imposés. Un document stratégique du Département fédéral des finances du conseiller fédéral Maurer le montre : economiesuisse et le lobby des multinationales veulent obtenir, par le biais de nouveaux projets, que les multinationales ne paient plus d'impôts du tout. À la place, seuls les salaires, les retraites et la consommation devraient être imposés.

La suppression du droit de timbre fait partie de ce plan. En 2020, ce sont principalement 55 grands groupes qui auraient profité de cette suppression. 590 000 PME n’auraient rien reçu.

Nous devons toutes et tous payer cette suppression du droit de timbre : Celle-ci nous coûterait au moins 250 millions de francs par an. Et la majorité de droite a déjà annoncé que les grands groupes, les assurances et les banques recevraient 1,2 milliard de francs supplémentaires l'année prochaine. Nous, la population de ce pays, devrions une fois de plus combler le trou dans la caisse - avec des taxes et des redevances encore plus élevées.

Le droit de timbre est la taxe sur la valeur ajoutée dans le domaine financier. Alors que la population doit continuer à payer la TVA pour l'achat de chaque croissant ou de chaque pull-over, les transactions de capitaux ne devraient ainsi plus être imposées. C'est injuste.

Fiche d'information "Non à la suppression du droit de timbre !"

03. déc 2021