Les médias sont en crise. La qualité diminue, la diffusion de fausses informations augmente. Pourtant, une démocratie qui fonctionne a besoin d'un journalisme indépendant et diversifié. C'est pour cela que nous disons OUI à l’aide aux médias.

Aujourd'hui, l'argent de la publicité va en grande partie aux géants de la technologie comme Google ou Facebook et les abonnements font de plus en plus défaut, car de nombreux contenus sont disponibles gratuitement sur Internet. Le projet d’aide aux médias vise à mettre davantage de moyens à disposition d'un journalisme de qualité et à renforcer l'indépendance des journalistes.

Pour la démocratie, une couverture médiatique diversifiée est essentielle afin que les citoyens puissent s'informer. Ce n'est pas pour rien que l'on appelle les médias « le quatrième pouvoir ». Les grands éditeurs peuvent se passer de l'aide aux médias, car ils ont suffisamment de domaines d'activité rentables. Ce n'est en revanche pas le cas pour les petites maisons d'édition et publications. Pour elles, le soutien public est essentiel à leur survie. C'est pourquoi la loi prévoit que les éditeurs et les plus publications de plus petites tailles soient soutenues par des montants plus élevés que les grandes.

Un comité de droite a lancé un référendum contre cette aide. Nous voterons donc le 13 février.

Nos arguments pour un OUI à l’aide aux médias sont les suivants :

L’aide aux médias renforce leur indépendance et la démocratie
Nous sommes toutes et tous tributaires d’une information fiable et vérifiée. Sans financement assuré, les médias deviennent de plus en plus dépendants des annonceurs ou des super-riches qui rachètent les titres de presse. Parallèlement, l'influence des géants de la technologie ne cesse de croître et ces derniers n'exercent guère de contrôle sur les « fake news » et les discours haineux. La pandémie de COVID-19 montré l'importance d'un journalisme sérieux.

L’aide aux médias est un soutien aux médias régionaux
Le renforcement des radios locales et des chaînes de télévision locales profite à l'information régionale. Il favorise une diversité médiatique régionale et linguistique, notamment des petits et moyens médias, en renforçant les nouvelles offres numériques.

L’aide aux médias est adaptée à l’époque et soutient les médias en ligne
De plus en plus de personnes préfèrent s'informer en ligne. Jusqu’à présent, les médias numériques n’étaient pas soutenus. Ça ne correspond pas aux réalités de notre époque. L'intégration des médias en ligne dans l’aide aux médias renforce également les portails en ligne innovants qui pratiquent un journalisme de haut niveau.

15. déc 2021