Vendredi 18 Mai 2018, 20:00 jusqu'à 21:45

Un événement ouvert au public organisé par le Groupe socialiste aux chambres, en collaboration avec le PS 60+

Il y a tout juste 50 ans, les gens du monde entier sont descendus dans la rue afin d'exprimer leur colère face aux guerres, aux valeurs conservatrices autoritaires, aux structures racistes et patriarcales, au capitalisme de l'après-guerre générateur de destruction de l'environnement naturel. C'est en mai 1968 que les travailleurs et travailleuses, les étudiant-e-s, les féministes* et les mouvements pour les droits civiques ont mené le combat afin de conquérir liberté, solidarité, égalité des droits et droit de vote pour toutes et tous sous une forme qui n'existait pas jusqu'alors.  Même si depuis les années 1970, le néo-libéralisme prétend que beaucoup de ces conquêtes émancipatrices lui sont dûes, on ne peut pas pour autant sous-estimer la véritable origine de toutes ces conquêtes: mai 68. Ce n'est en effet pas pour rien que les partis populistes d'extrême-droite comme l'AfD (Alternative für Deutschland), le Front National (FN) mais aussi naturellement l'UDC s'en prennent directement aux revendications et aux conquêtes sociales de mai 68.

Comment l'héritage de mai 68 peut-il être appliqué de nos jours, de manière à poser les jalons d'une politique de gauche gagnante ?

C'est précisément sur ce thème qu'échangeront la politologue Regula Stämpfli, le philosophe Thomas Seibert, le conseiller national (AG) Cédric Wermuth ainsi que la co-présidente du PS60+ Marianne de Mestral. Le débat sera modéré par la conseillère nationale (ZH) et journaliste Min Li Marti.

Lieu: Kino Movie 1, Seilerstrasse 4, Bern (à 5mn à pied de la gare de Berne, direction l'Inselspital –> l'hôpital cantonal).

Date et heure: vendredi 18 mai 2018, de 20h à 21h45, avec apéro-dînatoire à la fin du débat.

Entrée libre.