• 24.02.2021
    Le PS se félicite que le Conseil fédéral resserre les rangs, s'en tienne à sa ligne de conduite raisonnable et planifie des mesures d'ouverture scientifiquement fondées. Associée à la campagne de vaccination, cette stratégie de détente progressive donne à la population une perspective pour ce printemps et cet été. Les entreprises bénéficient d'une plus grande certitude en matière de planification. Un assouplissement trop rapide prétériterait les progrès réalisés ces dernières semaines. Mais les aides économiques qui l'accompagnent restent encore insatisfaisante. Continuer
  • 17.02.2021
    Le PS salue les mesures d'assouplissement envisagées par le Conseil fédéral au vu de la situation épidémiologique. Cependant, l'ouverture complète exigée par la droite serait irresponsable et réduirait à néant les progrès réalisés durant les dernières semaines. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser le virus, imprévisible, gagner la course contre la vaccination. C'est pourquoi nous avons besoin d'une stratégie de sortie prudente, à long terme et scientifiquement fondée qui donne aux gens de vraies perspectives et évite tout effet yo-yo. Il reste insatisfaisant que l'aide économique ne parvienne toujours pas de manière efficace aux personnes touchées. Continuer
  • 09.12.2020
    Hier, le Conseil fédéral a annoncé son intention d'uniformiser et de renforcer les mesures nationales de lutte contre le coronavirus. Cette décision est devenue nécessaire car de nombreux cantons ont été réticents à agir ces derniers mois. Le PS se félicite donc que le Conseil fédéral mette enfin un terme à cette période « de mesures non coordonnées ». « Les mesures doivent être définies et appliquées en fonction de critères sanitaires objectifs, seule façon de pouvoir être compris et acceptés par la population. Une application différenciée de ces mesures nationales selon la situation sanitaire des cantons doit être possible », explique Ada Marra, conseillère nationale (VD) et vice-présidente du PS Suisse. Une aide économique immédiate et réaliste pour toutes les personnes touchées est désormais indispensable pour prévenir l'insécurité et les difficultés existentielles. Il est nécessaire de quitter la logique des cas de rigueur et de mettre en place un droit à une compensation de revenus. Continuer
  • 03.12.2020
    Cher Gerhard Pfister, chère Petra Gössi, cher Marco Chiesa. Hier, vos partis ont critiqué les éventuelles restrictions sur le tourisme d'hiver lors d'une intervention commune dans les médias. En même temps, vous et certains parlementaires de vos partis ont signé un appel au Conseil fédéral pour que le Forum économique mondial (WEF) ait lieu en Suisse. C'est aussi absurde qu'hypocrite. Continuer
  • 24.11.2020
    La Suisse a traversé à la première vague du coronavirus en limitant, autant que faire se peut, les conséquences de cette crise sanitaire, mais a été submergée par la seconde vague. Pendant trop longtemps, notre pays a simplement espéré, en vain, que la situation se redresse d’elle-même. Il s’agit maintenant de se préparer beaucoup plus sérieusement à contrer toute nouvelle vague. Le PS ne peut se résoudre à accepter tous ces décès et cette souffrance de la population. En lieu et place de l’actuel patchwork de mesures, il faut désormais que celles-ci soient efficaces, uniformes et compréhensibles. D’ici la fin de l’année, la Confédération et les cantons doivent présenter conjointement une stratégie cohérente pour faire face aux conséquences sanitaires, sociales et économiques de la crise. A défaut, nous exigerons que la Confédération reprenne la barre. Les mesures d’aide économique doivent être étendues et ancrées dans la durée. En outre, une augmentation des budgets pour le personnel de santé est nécessaire, parce que la crise et ses conséquences ne disparaîtront pas du jour au lendemain. Continuer
  • 12.11.2020
    Les mesures actuelles pour les cas de rigueur dans la Loi COVID-19 sont dépassées et insuffisantes – elles ne peuvent pas absorber les conséquences économiques de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus. Le PS demande donc une adaptation rapide de la base légale à la réalité, et des améliorations substantielles dans l’ordonnance sur les cas de rigueur COVID-19 présentée par le Conseil fédéral. Les contributions à fonds perdu doivent parvenir aux entreprises le plus rapidement possible, sans bureaucratie et selon des critères uniformes. Le ministre des finances Ueli Maurer doit enfin se mettre au travail ! Dans le cas contraire, il sera responsable d’une vague de faillites et de licenciements. Cela coûtera à terme beaucoup plus cher à la société et déstabilisera encore plus l’économie. Continuer
  • 06.11.2020
    Dans le contexte de pandémie actuelle, des mesures rapides d’aide sont urgemment nécessaires pour prévenir les conséquences de la crise. Pourtant, les décisions communiquées aujourd’hui dans la Commission des affaires juridiques et dans la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national constituent un abandon pur et simple des PME, des indépendant-e-s et des bas revenus en Suisse.  Continuer
  • 05.11.2020
    Depuis le début de la crise, le PS Suisse s'est engagé pour atténuer les conséquences de la crise du coronavirus de manière solidaire. Les salaires et les emplois doivent être garantis. Les cantons ont également un rôle à jouer dans cet effort. Le PS Suisse et ses partis cantonaux feront donc conjointement pression pour que personne ne soit laissé pour compte. Avec des campagnes coordonnées, le PS demande des mesures de soutien similaires à celles présentées aujourd'hui par le canton de Vaud. Continuer
  • 04.11.2020
    Le Conseil fédéral progresse enfin dans les aides de la Confédération pour la crise du coronavirus – même s’il reste encore un certain nombre de lacunes. La poursuite et l’extension des versements des allocations pour perte de gains pour les indépendant-e-s et les PME montrent que les mois de travail du PS ont finalement porté leurs fruits pour les personnes touchées par la crise. Concernant les cas de rigueur, le PS a déjà exigé au printemps une augmentation des contributions à fonds perdu pour compenser la perte de revenus et couvrir les coûts fixes. Continuer
  • 03.11.2020
    Le PS n’a de cesse de chercher des solutions et de faire des propositions visant à aider les personnes et les entreprises touchées par la crise du coronavirus. Malheureusement, il n’y a toujours pas d’aides pour les cas de rigueur, car le Conseil fédéral se repose sur les cantons au lieu d’assumer lui-même certaines responsabilités. Mais la pression exercée par le PS commence à porter ses fruits : la Commission économique du Conseil national (CER-N) soutient la demande de la Commission pour la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS-N) du règlement, aussi rapide que possible, des cas de rigueur. Le Conseil fédéral doit immédiatement aborder la question des contributions à fonds perdu, afin de donner une perspective possible à des milliers d’entreprises. Continuer
  • 28.10.2020
    40 milliards de francs de pertes de revenus en Suisse en raison de la crise du coronavirus, des suppressions d'emplois chez Implenia et PostFinance, 100 000 emplois menacés dans la restauration : les récentes mauvaises nouvelles mettent en évidence la nécessité d'agir pour aider les entreprises et leurs employé-e-s. Le PS Suisse salue les restrictions sanitaires mises en place par le Conseil fédéral dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Il n'a cependant aucune compréhension pour l’hésitation de ce dernier en ce qui concerne les mesures de compensation économiques urgentes et appropriées pour assurer la survie des PME touchées par la crise. Le ministre de l'économie Guy Parmelin et le ministre des finances Ueli Maurer, ainsi que les partis bourgeois, qui ont jusqu'à présent abandonné de manière éhontée les petites entreprises, doivent maintenant prendre leurs responsabilités. Continuer
  • 27.10.2020
    En août, la compagnie aérienne Swiss a reçu des milliards d’aide financière en raison de la crise du coronavirus. En octobre, les cadres supérieurs reçoivent des bonus ! Ce comportement est une gifle adressée directement à tous les salarié-e-s confrontés à un avenir particulièrement incertain. Le PS avait déjà demandé que l’interdiction des bonus soit incluse dans la loi, pour les entreprises qui reçoivent des prêts garantis par l’État dans le cadre de cette crise. Continuer
  • 04.09.2020
    Les Femmes* socialistes suisses prennent connaissance avec regret de la proposition de la majorité bourgeoise de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des États (CSSS-E) de relever l'âge de la retraite des femmes à 65 ans dans le cadre de la réforme de l'AVS 21. Elles s'opposeront avec véhémence à cette proposition. Continuer
  • 18.08.2020
    Une fois de plus, la classe moyenne doit saigner pour la politique fiscale menée par la droite : la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) soutient l’étape suivante de la suppression du droit de timbre. Cela équivaut à un cadeau fiscal de près d’un demi-milliard de francs fait au secteur financier. Ces pertes financières sont irresponsables et sapent les fondements mêmes de la justice fiscale dans notre pays - tout comme l’arnaque fiscale des déductions pour enfants, soumise au peuple le 27 septembre prochain. Continuer
  • L’urgence climatique est absolue, et la catastrophe environnementale pointe le bout de son nez si nous n’agissons pas rapidement. Le PS a présenté aujourd’hui un papier de position sur le climat qui appelle à des investissements pour un nouveau départ après la crise du coronavirus. L’occasion est là : il faut s’en saisir pour proposer une réponse aux défis économiques et sociaux actuels de manière durable, dans le respect de la justice sociale et de l’égalité des genres. Continuer