Vous trouverez ici tous nos communiqués de presse. Vous pouvez les consulter par année de publication ou par mots-clés grâce au moteur de recherche. Une compilation des principaux communiqués sur un sujet donné figure également dans les dossiers thématiques.

  • 21.02.2020
    La discrimination basée sur l'âge est une réalité sur le marché du travail suisse : seule une personne de plus de 60 ans sur trois retrouve un emploi dans les deux ans qui suivent un licenciement. Le soutien par la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) à l'introduction de prestations transitoires pour les chômeurs et chômeuses âgées est donc une étape importante et nécessaire. Bien que la nouvelle proposition prévoie des prestations inférieures à celles soutenues par le Conseil fédéral, elle élargit le cercle des bénéficiaires et apporte des améliorations pour les femmes. Continuer
  • 13.12.2019
    Avec le modèle de réforme du deuxième pilier, mis aujourd’hui à consultation, le Conseil fédéral saisit l’occasion d’assurer les retraites en Suisse. Le PS salue l’adoption par le gouvernement du compromis négocié par les partenaires sociaux, permettant ainsi de trouver une solution socialement acceptable au blocus de longue date dans ce domaine. Il appartient maintenant aux partis de faire avancer cette proposition viable sans déséquilibrer le projet. Continuer
  • 06.06.2019
    Le transfert d'un siège au sein de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) au parti vert’libéral (pvl), aux dépens du PS, est beaucoup plus qu'une question mathématique, c’est une tromperie à l’égard de la volonté des électeurs/trices. Comme le pvl est positionné à droite du PLR en matière de politique de santé et des retraites, ce transfert de siège conduit à un renforcement de la politique antisociale du bloc bourgeois au Conseil national. Continuer
  • 20.02.2019
    1,7 million – C’est le nombre de jours de service civil comptabilisé en 2018. Le service civil est devenu indispensable dans de nombreuses institutions sociales en Suisse. Pourtant, la majorité de droite au Conseil fédéral l’attaque frontalement en exigeant du Parlement une diminution importante des admissions au service civil, et ce sans aucune considération de l’intérêt général. Les problèmes de fonctionnement sont plutôt à chercher du côté de l’Armée, qui doit, elle, enfin remplir son mandat. Continuer
  • 04.09.2018
    La Commission de l'économie et des redevances du Conseil national (CER-N) vient d'approuver la loi fédérale sur la réforme fiscale et le financement de l'AVS (RFFA). Par rapport au statu quo, cette solution apporte des améliorations dans la partie fiscale du projet de loi et tient compte de la compensation sociale dans les propositions du financement de l'AVS. Cependant, la CER-N n'a pas réussi à apporter les améliorations urgentes nécessaires et a même légèrement aggravé la proposition du Conseil des États. Les bourgeois – en particulier le PLR et le PDC – jouent avec le feu. Le projet est bancal, comme le montre le résultat à la CER-N. Le PS ne soutiendra aucune détérioration financière ou de politique sociale par rapport à la proposition du Conseil des États. Continuer
  • 31.08.2018
    La Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS-N) poursuit la politique d’austérité radicale du Conseil national au niveau des prestations complémentaires (PC). En abaissant le minimum vital des rentières et des rentiers et en rendant l’accès aux PC plus difficile, elle condamne un nombre toujours croissant de personnes à vivre dans la pauvreté. Le PS trouve cela absolument intolérable. Continuer
  • 05.07.2018
    Les signatures pour le référendum contre la surveillance des assuré-e-s ont été déposées aujourd'hui avec la participation de parlementaires socialistes. Avec 13'000 signatures, le PS a apporté sa large contribution afin de permettre la tenue du référendum. Continuer
  • 28.06.2018
    Le PS Suisse refuse la réforme insuffisante de l'AVS proposée par le Conseil fédéral. Les femmes n’accepteront pas un relèvement de l’âge de la retraite sans compensation convenable. Sécuriser le financement de l'AVS uniquement par le biais d'une augmentation de la TVA est un non-sens antisocial. Pour le PS, ce projet de démantèlement est tout simplement inacceptable. Continuer
  • 30.05.2018
    Le Conseil des États a corrigé aujourd’hui certaines décisions du Conseil national, jusqu’alors dramatiques, dans le cadre de la réforme des prestations complémentaires à l’AVS/AI (PC). Les barèmes maximaux pour le paiement du loyer devraient être rehaussés, comme l’a proposé le Conseil fédéral, une mesure attendue depuis de trop nombreuses années déjà. En outre, les demandeurs et demandeuses d’emploi doivent à l’avenir continuer à être assurés par leur caisse de pension. Le Conseil des États a toutefois manqué l’occasion d’augmenter les subsides en faveur des logements sociaux, diminuant ainsi les coûts à long terme. Continuer
  • 24.04.2018
    La loi sur le contrat d’assurance (LCA) aura 110 ans cette année ; c’est pourquoi le PS a soutenu la révision totale proposée par le Conseil fédéral en 2011. Sous pression des assureurs, la majorité de droite avait renvoyé la révision au gouvernement. En 2016, un projet de révision plus au moins équilibré a été mis en consultation. Les consommatrices et consommateurs, les compagnies d’assurances et les milieux scientifiques y avaient répondu. Finalement, le Conseil fédéral n’a pris en compte que les retours des compagnies d’assurance : in fine, cette révision est un pas en arrière. Continuer
  • 24.04.2018
    Le Comité directeur du PS Suisse a confirmé formellement aujourd’hui son soutien au référendum contre les pouvoirs de surveillance conférés aux détectives privés. La loi sur la surveillance des assuré-e-s octroie aux détectives privés des droits plus étendus que ceux du service de renseignement de la Confédération (SRC). Les terroristes présumés ont ainsi moins de soucis à se faire que les bénéficiaires de prestations sociales qui pourront, à l’avenir, être traqués par GPS, observés par caméras ou espionnés par des moyens d’écoute. Continuer
  • 20.04.2018
    Le pouvoir des assurances maladie au parlement est sans limites. Elles veulent non seulement rendre le changement de franchise plus difficile, mais réclament en plus une plus forte participation des assuré-e-s aux coûts. Le lobby des caisses et la majorité bourgeoise viennent d’imposer leur vision en matière de financement des prestations ambulatoires et hospitalières. La conséquence est la perte de contrôle démocratique sur les prestations des caisses maladie, qui sont de plus en plus libres d’agir comme bon leur semble. Continuer
  • 02.03.2018
    Le Conseil fédéral a débattu aujourd’hui de la réforme des retraites et a décidé d’élever l’âge de la retraite des femmes à 65 ans. Pour compenser ce relèvement, il examine actuellement trois variantes. Le PS met les points sur les « i » : le rehaussement de l’âge de la retraite des femmes est un immense sacrifice et n’a pas la moindre chance dans les urnes, sans compensations dignes de ce nom. Il sied de rappeler que l’âge de la retraite des femmes a été l’un des principaux motifs de rejet de « Prévoyance vieillesse 2020 » en septembre 2017. Continuer
  • 20.12.2017
    Les rentes ne doivent pas baisser. En respectant cet objectif, le Conseil fédéral a donc choisi la bonne direction avec son nouveau projet de réforme des retraites. Cependant, la manière d’atteindre cet objectif reste encore très ouverte. Il est nécessaire de clarifier les conditions que doit remplir ce nouveau modèle pour dégager une majorité : maintien du niveau des rentes, pas d’augmentation de l’âge de la retraite au-delà de 65 ans, pas d’augmentation de l’âge de la retraite des femmes sans compensations substantielles. Continuer
  • 14.12.2017
    La majorité bourgeoise du Conseil des États vient de porter une lourde attaque contre l’État de droit. Elle vient d’accorder aux détectives privés mandatés par les assurances des moyens de surveillance qui outrepassent largement les limites pourtant imposées aux autorités de poursuite pénale ou au service de renseignement de la Confédération. En clair : celles et ceux qui touchent une rente AVS, AI ou chômage verront désormais leur vie privée nettement moins bien protégée face à une surveillance injustifiée que des criminels ou des suspects d’actes terroristes. Continuer