24.01.2020
Aujourd’hui, la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national (CSEC-N) a fait échouer quatre initiatives visant à mettre en œuvre l’égalité salariale entre hommes et femmes. La droite reste aveugle à la nécessité d’agir, alors que les femmes en Suisse gagnent environ 8 % de moins que les hommes – seulement parce qu’elles sont femmes. Continuer
16.09.2019 | Roger Nordmann, conseiller national (VD)
Cette initiative est dangereuse. Elle s’inscrit dans le sillage de l’initiative du 9 février 2014, mais aussi dans la logique autoritaire de la loi du plus fort, qui a conduit des personnalités comme Salvini, Trump ou Bolsonaro au pouvoir. Personne ne pensait que ces gens pourraient gagner, ils ont gagné. Tout comme l’expérience montre que ce type d’initiative peut l’emporter. Continuer
16.09.2019
Le PS ne veut pas que de nouveaux murs soient érigés. Elle propose au contraire de relever les défis de la migration par des mesures ciblées et efficaces de politique sociale. Le PS rejette donc sans contre-projet l’initiative de résiliation de l’UDC. Car celle-ci attaque de front la libre circulation des personnes, nos bonnes relations avec nos voisins européens ou encore les conditions de travail en Suisse et nuit à notre pays. Le PS combattra l’initiative avec fermeté lors du débat au Conseil national et, plus tard, dans les urnes. Continuer
20.06.2019
Le PS se félicite de la décision du Conseil national visant à charger le Conseil fédéral de mener de nouvelles négociations avec l’Union européenne (UE) ou de prendre d’autres mesures appropriées pour améliorer l’accord institutionnel avec l’UE. Ce sont en particulier les mesures d’accompagnement pour protéger les salaires et les conditions de travail en Suisse qui doivent être garanties et renforcées. Le PS maintient sa position de principe en faveur de la conclusion d’un accord-cadre. Continuer
07.06.2019
Le PS, tout comme le Conseil fédéral, soutient la ratification d'un accord-cadre avec l'UE et la lutte déterminée contre l'initiative de limitation de l'UDC. Le PS partage également l'avis du Conseil fédéral selon lequel trop de questions sont encore en suspens pour signer cet accord. Des améliorations sont particulièrement nécessaires dans le domaine de la protection des salaires. Les mesures d'accompagnement qui protègent les salaires et les conditions de travail en Suisse doivent être garanties et renforcées. Cela nécessite la participation des partenaires sociaux, en particulier des syndicats. Continuer
18.04.2019
Le Parti socialiste suisse a suivi de près les récents débats sur la rémunération des dirigeant-e-s des CFF. Comme vous le savez, les élu-e-s socialistes sous la coupole ont déjà déposé plusieurs propositions sur cette question. Le PS Suisse soutient naturellement aussi les efforts du Conseil fédéral en la matière : l’année dernière, ce dernier a annoncé qu’il attendait des conseils d’administration des différentes sociétés anonymes de la Confédération – parmi lesquelles figurent les CFF – qu’ils réduisent la rémunération des organes de direction. Dans son communiqué de presse du 22 mars dernier, le gouvernement a réitéré cette attente. Continuer
05.03.2019
Le PS est en faveur de la conclusion d’un accord institutionnel avec l’Union européenne. En parallèle, le PS se bat pour une protection efficace des salaires et des conditions de travail en Suisse. Malheureusement, le projet d’accord actuel laisse de nombreuses questions importantes en suspens, ce qui ne permet pas au PSS de se prononcer de manière fondée à ce stade. Quelles sont les menaces qui pèsent sur les salaires et les conditions de travail ? Qui décidera sur quoi en cas de litige en droit du travail ? Qu'adviendra-t-il des entreprises de service public ? Le Conseil fédéral a bien invité les partis à examiner son projet d'accord. Mais il s’est abstenu lui-même de prendre position, et n'a fourni qu’une faible part des explications que l’on serait en droit d’attendre de sa part, et qui permettraient de trancher la question avec un minimum de sérieux. Le PS demande au Conseil fédéral des réponses sérieuses aux questions ouvertes. S’agissant des mesures d’accompagnement, le Conseil fédéral doit chercher avec les partenaires sociaux et l’Union européenne une solution qui permette de maintenir une protection réelle des salaires et des conditions de travail en Suisse. Continuer
14.12.2017
Les dirigeant-e-s des CFF, de la Poste ou de Ruag ne doivent pas gagner davantage qu’un conseiller fédéral. Cette demande de longue date du PS a trouvé aujourd’hui une majorité au Conseil national. Dans toutes les entreprises dont la Confédération est soit le propriétaire principal, soit l’actionnaire majoritaire, le salaire maximal ne doit pas dépasser les 500'000 francs par an. Continuer