20.05.2020
La crise du coronavirus frappe durement de trop nombreuses personnes en Suisse. Le risque de voir le pouvoir d’achat diminuer est très important, sans parler des coûts de la crise et de leur potentiel report sur les personnes déjà les plus directement touchées. Dans ce contexte, le fait que le Conseil fédéral rejette l’initiative d’allègement des primes du PS et lui oppose un contre-projet inadéquat est une gifle adressée à toutes les personnes assurées et payant des primes. En effet, les préoccupations de l’initiative sont plus que jamais d’actualité. Il appartient maintenant au parlement d’approuver l’initiative ou, ad minima, d’élaborer un contre-projet sérieux et efficace. Continuer
27.02.2020
La Chancellerie fédérale a communiqué aujourd’hui sur l’aboutissement de l’initiative d’allégement des primes : cela représente un nouvel espoir pour les assuré-e-s aux faibles et moyens revenus. Le PS se réjouit que la population puisse maintenant se prononcer sur une limitation des primes d’assurance-maladie à 10% du revenu disponible de tout ménage et personne seule. Continuer
23.01.2020
Le poids des primes d’assurance-maladie pèse sur les épaules de trop nombreuses personnes en Suisse. En comparaison avec les salaires et les rentes, les primes ont explosé au cours des 20 dernières années. Grâce à l’initiative pour l’allègement des primes, le PS exige qu’aucun ménage ou personne seule ne paie plus de 10 % de son revenu disponible pour les primes d’assurance-maladie. Cette demande a été largement soutenue par la population : 118 000 signatures ont ainsi été récoltées en seulement 10 mois. Continuer
Chères et chers journalistes, Au cours des 20 dernières années, les primes d’assurance-maladie ont explosé en comparaison aux salaires et aux rentes. Pour de nombreux assuré-e-s ayant des revenus faibles ou moyens, le seuil de la douleur est atteint depuis trop longtemps. Continuer
28.12.2019
En seulement 10 mois, le PS a recueilli 117’000 signatures pour son initiative d'allègement des primes. Elle sera déposée le 23 janvier 2020. Aucun ménage ne devrait dépenser plus de 10 % de son revenu disponible pour les primes d’assurance-maladie – ce principe simple semble être une évidence pour les citoyen-ne-s. Et ce n’est pas étonnant : au cours des 20 dernières années, les primes ont explosé alors que les salaires n’ont que faiblement augmenté. Continuer
24.09.2019
Au cours des 20 dernières années, les primes d’assurance-maladie ont explosé par rapport aux salaires et aux retraites. Le fait que l’augmentation des primes pour l’année prochaine, annoncée aujourd’hui, soit inférieure aux augmentations précédentes ne change rien pour les assuré-e-s. Pour beaucoup trop d’entre eux, le seuil de douleur est depuis longtemps atteint. Pour que les primes demeurent abordables, l’initiative d’allègement des primes du PS est plus que jamais nécessaire. Grâce à elle, les familles et les personnes à revenus moyens et faibles seront enfin soulagées. Continuer
17.09.2019
En Suisse, les primes d’assurance-maladie sont de plus en plus élevées, et pèsent toujours plus sur la population. Avec l’introduction du financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires (EFAS), la droite veut faire adopter un programme de subventions pour les assurances complémentaires et les cliniques privées. Grâce à l’EFAS, ces derniers pourront soutirer encore plus d’argent à la population avec de nouveaux modèles d’entreprise. Le PS dit non aux dictats des caisses et à l’augmentation des primes. La majorité du Groupe ne soutiendra donc pas cette stratégie de privatisation. Continuer
10.09.2019
Bien que l’association faîtière Santésuisse s’attende à une hausse des coûts de la santé de 3 % en 2019, et prévienne d’une nouvelle augmentation des primes, les assureurs maladie se surpassent en matière de stratégie marketing, juste avant l’annonce des primes. Les caisses promettent des rabais, des ristournes et une baisse des primes. La population, pour qui le thème de la santé est brûlant, a droit à la vérité. C’est pourquoi le Groupe socialiste aux Chambres fédérales demande au Conseil fédéral, dans une interpellation urgente, de prendre position sur l’inacceptable « coup de comm » des caisses-maladie. Continuer
04.06.2019
Le Conseil fédéral prévoit de déléguer entièrement aux cantons le financement des réductions individuelles de primes (RIP). Le Parti socialiste suisse s’y oppose vigoureusement. Les dernières années ont montré que les cantons abusent de leur marge de manœuvre en ce qui concerne les RIP, en les réduisant fortement sur le dos des assuré-e-s, comme l’a démontré l’arrêt historique du Tribunal fédéral contre le canton de Lucerne. Cette situation risque encore de se détériorer avec l’augmentation des primes et des coûts de la santé. Par une interpellation urgente, le Groupe socialiste demande que le Conseil fédéral revoie sa copie, lors de cette session parlementaire encore, afin de corriger le tir le plus vite possible. Continuer
26.04.2019
L'accès au système de santé suisse devient de plus en plus difficile. Le PS veut empêcher que les patient-e-s n'aient à payer encore plus de leur poche les prestations de santé, alors que les sociétés pharmaceutiques engrangent des bénéfices énormes. Le colloque sur la santé du Groupe socialiste aux Chambres fédérales a permis de discuter de la manière de relever les défis posés par le marché des médicaments. Continuer

Pages