Des rentes AVS plus élevées et non des privilèges fiscaux pour les plus riches

Privilèges supplémentaires pour les plus riches et réduction des rentes pour la grande majorité de la population : tel est le plan de la majorité de droite pour l'abolition inutile de l'impôt anticipé et le projet de démantèlement des rentes AVS 21, tous deux soumis aux urnes le 25 septembre. Lors de sa conférence des membres d'aujourd'hui, le PS60+ a réaffirmé sa volonté de s'opposer à ces deux projets socialement et fiscalement injustes.

« Nous combattons la politique antisociale et irresponsable de la majorité de droite, qui se fait sur le dos des personnes à petits et moyens revenus et ne profite qu’aux plus fortunés », déclare Christine Goll, présidente du PS60+. « C’est pourquoi le PS60+ précise dans une résolution qu’il soutiendra activement, lors des votations fédérales de septembre, les référendums du PS et des syndicats sur l’impôt anticipé et AVS 21. »
 
Avec AVS 21, les femmes doivent supporter unilatéralement des réductions de rentes, alors qu’elles reçoivent déjà un tiers de rentes en moins que les hommes. Et la prochaine étape risque d’être la retraite à 67 ans pour toutes et tous. « L’AVS est notre œuvre sociale la plus importante et constitue pour la plupart des retraité-es leur revenu principal », déclare Christine Goll. « Une personne qui a travaillé toute sa vie doit pouvoir vieillir dans la dignité et la sécurité financière. Nous combattons donc avec force toutes les tentatives de démantèlement de l’AVS. »
 
L’AVS fonctionne de manière solide, fiable ainsi que solidaire et se trouve en bonne position financière – l’année dernière justement, elle a affiché un excédent de 2,6 milliards de francs. « Des rentes sûres sont une question de volonté politique. Des rentes AVS plus élevées sont possibles et finançables », déclare Christine Goll. C’est pourquoi le PS60+ soutient l’initiative populaire « Bénéfices de la Banque nationale pour une AVS forte ». Il est clair que les milliards de bénéfices de la BNS appartiennent à la population.
 
Outre AVS 21, les citoyens se prononceront également en septembre sur la suppression de l’impôt anticipé sur les obligations suisses. « Les honnêtes gens sont ici les victimes », déclare Christine Goll. « Ils continuent à payer l’impôt anticipé sur leurs livrets d’épargne, tandis que les gros investisseurs s’en sortent sans payer d’impôt. Il est intolérable que les plus riches s’octroient encore de nouveaux privilèges fiscaux. » Car c’est toujours la population qui paie en fin de compte le prix de la baisse des recettes fiscales par le biais du démantèlement des services publics.
 
Outre les débats sur les retraites et les questions fiscales, les membres du PS60+ ont également pris des décisions personnelles lors de leur assemblée : ils ont ainsi élu Mario Carera à la vice-présidence. Le PS60+ félicite chaleureusement Mario Carera pour son élection et lui souhaite beaucoup de succès et d’épanouissement dans cette fonction.

Interlocuteur-trices sur ce thème

Christine Goll

Christine Goll

Présidente PS60+

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn