Le Conseil fédéral ne peut pas rester les bras croisés et regarder les personnes âgées mourir

En Suisse, les personnes âgées sont les plus directement touchées par le coronavirus d’un point de vue sanitaire. Presque tous les décès liés au virus touchent des personnes de plus de 60 ans et 70 % des personnes décédées étaient des personnes âgées de 80 ans et plus. Le PS60+ appelle donc le Conseil fédéral à ne plus accepter le décès des personnes âgées sans agir. Il doit reprendre les commandes et adopter enfin des mesures de protection efficaces à l’échelle nationale contre la propagation du coronavirus.

« Les personnes âgées de notre société sont sacrifiées sur l’autel du libéralisme économique », déclare Christine Goll, coprésidente du PS60+. « Cependant, les intérêts économiques ne doivent pas être valorisés plus que la vie humaine. Il est cynique de voir que des politiciennes et politiciens acceptent la mort, parce qu’elle touche principalement les personnes âgées. »

Le PS60+ demande au Conseil fédéral de mettre fin aux hésitations du fédéralisme. « Les records de malades et les décès actuels sont le résultat d’un relâchement beaucoup trop rapide dû à la pression irresponsable des partis bourgeois », ajoute Christine Goll. « Les profits de l’économie sont plus importants pour la droite que la santé de la population et la protection des générations plus âgées. »

La protection de la santé de la population – y compris celle des retraité-e-s – est une priorité absolue dans la crise actuelle du coronavirus. « La vie des personnes âgées et leur dignité sont plus importantes que les intérêts d’une économie axée sur le profit », déclare Carlo Lepori, coprésident du PS60+. « Le Conseil fédéral doit donc trouver le courage de prendre des mesures beaucoup plus strictes. »

En outre, il est urgent de disposer de ressources suffisantes en personnel dans le secteur des soins infirmiers et de la santé et d’améliorer les conditions de travail et de rémunération du personnel. « L’accès à des soins de qualité ne doit pas être dépendre des limites d’âge », déclare Carlo Lepori. « L’aide économique, le soutien financier aux travailleurs et travailleuses et aux PME, la protection de la santé et le respect des seniors sont parfaitement compatibles. »

 

Interlocuteur-trices sur ce thème

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed