• 14.08.2018
    Jusqu’à présent, la commission de l’économie du Conseil national (CER-N) a reçu favorablement le compromis du Conseil des États sur le projet fiscal 17. Le PS réitère son soutien à ce compromis qui compense les pertes fiscales à hauteur de deux milliards de francs en faveur de l’AVS. Il critique néanmoins le fait que les compensations financières ne soient pas améliorées. La victoire contre la RIE III montre clairement que les votant-e-s souhaitent voir les compensations financières être payées par ceux qui profiteront de cette réforme. Continuer
  • 10.08.2018
    La mondialisation et la numérisation modifient rapidement l’économie mondiale, et le réchauffement climatique impose de sortir urgemment du dilemme de la croissance. Afin de relever les grands défis économiques de notre époque, le PS exige un changement de paradigme. Dans le projet du nouveau concept économique, qui sera discuté et adopté lors du Congrès du PS Suisse de décembre, le parti présente ses idées de réforme pour les dix prochaines années. Continuer
  • 08.08.2018
    Les deux conseillers fédéraux du PLR, Johann Schneider-Ammann et Ignazio Cassis, remettent en question la protection salariale suisse dans le débat sur l’accord-cadre institutionnel avec l’Union européenne. Ce faisant, ils violent le mandat de négociation du Conseil fédéral et franchissent les « lignes rouges » évoquées. Le PS Suisse soutient donc pleinement la décision des syndicats de se retirer des discussions menées avec les partenaires sociaux sur les mesures d’accompagnement. Continuer
  • 29.06.2018
    La Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) a plaidé en faveur du projet fiscal 17. Dans la CER-N, le PS a soutenu le compromis adopté par le Conseil des États. Le PF 17 engendrerait encore des déficits fiscaux élevés et atteint donc la ligne rouge tolérable que le PS pourrait soutenir. Si la Commission devait décider de modifier cette proposition, le PS retirerait son soutien. Continuer
  • 19.06.2018
    La majorité bourgeoise de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil des États (CER-E) a décidé aujourd’hui, en acceptant les initiatives parlementaires de Konrad Graber et Karin Keller-Suter, d’assouplir brutalement la protection des travailleurs. Les horaires de travail des employés exerçant une « fonction suppérieure » ou pour « les spécialistes disposant d’une autonomie comparable », devraient devenir beaucoup plus flexibles. Pour ces personnes, travailler le dimanche n’exigerait plus d’autorisation spéciale. Ces règlements visent à priver les employé-e-s de tout droit de défense face aux heures supplémentaires, et contredisent clairement les accords de partenariat social concernant la flexibilité des horaires de travail. Continuer
  • 07.06.2018
    Le Conseil des États a clairement accepté la proposition de la Commission de l'économie et des redevances (CER-E) par 34 voix contre 5. Il fait un pas supplémentaire dans le compromis de PF 17 et du financement complémentaire de l'AVS. Le PF 17 apporte quelques améliorations par rapport au statu quo. Néanmoins, avec le rejet des minorités déposées par le PS, le Conseil des Etats n'a pas réussi à trouver un compromis suffisant pour combler l’entier des abyssales pertes fiscales engendrées par la RIE II. Le Conseil national doit donc corriger le tir. Continuer
  • 16.05.2018
    La combinaison entre le projet fiscal 17 et le financement de l’AVS constitue un compromis raisonnable. Le PS salue la décision de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil des États (CER-E), dans la mesure où cette dernière permettra, au cours des prochaines années, d’ôter la pression financière pesant actuellement sur le fonds AVS. Le danger de l’élévation de l’âge de la retraite des femmes pourrait ainsi être écarté. Continuer
  • 20.04.2018
    La commission des affaires juridiques du Conseil national (CAJ-N) a décidé hier de soumettre au Conseil national un contre-projet indirect à l’initiative « pour des multinationales responsables ». Le PS salue cette initiative : « Il est juste que la commission des affaires juridiques reconnaisse le besoin d’agir et fasse clairement savoir aux multinationales qu’elles doivent désormais assumer leurs responsabilités ! » estime la conseillère nationale (GE) Laurence Fehlmann Rielle. Continuer
  • 21.03.2018
    Le Conseil fédéral a présenté aujourd’hui la nouvelle mouture de la 3e réforme de l’imposition des entreprises (RIE III), baptisée « Projet fiscal 17 ». Comme de coutume, celle-ci prévoit des baisses d’impôts massives pour les grandes entreprises, assorties d’un contre-financement largement insuffisant, ainsi que des compensations fort maigres… Elle n’est de la sorte pas sensiblement meilleure que la défunte RIE III, rejetée par la grande majorité du peuple il y a un peu plus d’une année. Parallèlement à cela, le Conseil fédéral planifie des réductions d’impôts en faveur des couples aisés dont les deux membres touchent un salaire. Ces deux projets de réformes servent les intérêts exclusifs de la catégorie sociale la plus riche et mèneraient à des pertes de revenus pouvant atteindre plusieurs milliards de francs. Le PS Suisse rejette fermement ce funeste cumul d’allègements fiscaux au seul bénéfice des plus favorisés de notre société. Continuer
  • 10.03.2018
    C’est avec les membres intéressés par cette thématique et aux côtés d’expert-e-s, que le PS Suisse et l’Union syndicale suisse (USS) ont échangé sur la question du pouvoir de cogestion dans notre pays et sur ses possibilités de développement. Pour Barbara Gysi, conseillère nationale (SG) et vice-président du PS Suisse, « dans une économie évoluant aussi vite, il est nécessaire d’offrir des possibilités concrètes de cogestion aux collaboratrices et collaborateurs. Ce n’est qu’ainsi que des solutions équitables et d’avenir pour être trouvées ». Des réflexions se sont ainsi tenues durant deux jours à Berne. Continuer
  • 22.02.2018
    Dans le cadre de la révision du droit de la société anonyme, le PS combattra avec conviction les revendications du co-rapport en matière de politique fiscale de la Commission de l’économie et des redevances (CER) lors de la séance d’aujourd’hui de la Commission des affaires juridiques du Conseil national (CAJ-N). Avec ces revendications, la droite pratique une politique clientéliste démesurée et arrogante. Les cadeaux fiscaux prévus au bénéfice exclusif des plus riches actionnaires et des plus grosses entreprises coûteraient plus de 2,3 milliards de francs à la collectivité. Avec une politique aussi aveugle que clientéliste, les partis bourgeois sont sûrs de foncer droit dans le mur avec leur projet fiscal 17 ! Continuer
  • 30.01.2018
    Les conditions de travail en Suisse font actuellement face au feu nourri de la droite. Certains tentent ainsi de s’attaquer au temps de travail ou à la protection des travailleuses et travailleurs âgés et l’UDC s’est positionnée contre les mesures d’accompagnement. Cette dernière s’attaque ainsi frontalement aux salaires et aux conditions des travailleuses et travailleurs indigènes. Le PS s’inscrit en faux contre cette volonté des partis de droite et mettra toute son énergie à contrer le démantèlement des conditions de travail dans notre pays. Continuer
  • 26.01.2018
    Les travailleurs et travailleuses âgés connaissent une situation difficile sur le marché du travail. Lorsqu’ils sont confrontés au licenciement, ils ne retrouvent que très difficilement une nouvelle place de travail et sont par conséquent poussés vers le chômage. Or, toutes les propositions qui ont été faites jusqu’ici dans le but d’améliorer leur situation se sont heurtées au refus des partis bourgeois qui préfèrent faire la sourde oreille. Preuve en est le refus de la majorité de droite de la Commission des affaires juridiques du Conseil National (CAJ-N) de l’initiative parlementaire du conseiller national bernois Corrado Pardini demandant une protection contre le licenciement pour les travailleurs et travailleuses de plus de 55 ans. Continuer
  • 23.01.2018
    Le dernier concept économique du PS a été adopté en 2006. Depuis, il y a eu beaucoup de changements. Depuis le coup d’envoi, donné le 26 août 2017, de nombreux membres et experts du PS travaillent à l’élaboration d’un nouveau concept économique. Le comité directeur a adopté vendredi passé le document analytique « Économie 4.0 » qui sera présenté à la prochaine Assemblée des délégué-e-s. Continuer
  • 09.01.2018
    La Banque nationale suisse (BNS) a payé cher son bénéfice record de 54 milliards de francs : il y a trois ans, l’abandon du taux plancher a coûté 100'000 emplois. Pour cette raison, le PS demande à la BNS de changer de cap : elle doit mettre en place un taux plancher de 1,25 franc. En plus, il faut instaurer un fonds public pour redistribuer une partie des bénéfices à la population. Continuer