• 21.06.2017
    Le Conseil fédéral a aujourd’hui renouvelé sa réglementation concernant les rémunérations des cadres dans les entreprises proches de la Confédération. Les dispositions sont beaucoup trop laxistes, et les exemples à suivre souhaités et requis ne peuvent pas se déployer sous ces conditions. Des primes beaucoup trop hautes sont encore permises. Et il manque surtout un plafonnement afin d’éviter des salaires excessifs. Continuer
  • 01.06.2017
    Les recommandations présentées par le conseiller fédéral en charge des finances Ueli Maurer pour une nouvelle mouture de la Réforme de l’imposition des entreprises III (RIE III) ne sont pas encore convaincantes. Trop de questions restent ouvertes, la hausse de l’imposition des dividendes ne va pas assez loin, les mesures de compensations sociales ne sont pas suffisantes et la correction des erreurs de la RIE II fait tout simplement défaut. Avec cette « RIE III bis », il sera impossible de convaincre la population de la nécessité de mettre en place des allègements fiscaux chiffrés à plusieurs milliards pour les entreprises. Continuer
  • 21.04.2017
    Le Comité directeur du PS Suisse a défini aujourd’hui les éléments-clefs fondamentaux pour la nouvelle mouture de la RIE III. Le PS propose une nouvelle réforme de l’imposition des entreprises qui soit acceptable pour toutes et tous, et attend des concessions de la part des associations économiques, ainsi que des partis bourgeois. Le refus massif du peuple lors de la première version de la RIE III prouve que les citoyen-ne-s désirent une réforme aussi équilibrée qu’équitable, n’ayant pas pour conséquence un gouffre se chiffrant en milliards. Continuer
  • 05.04.2017
    Le Conseil fédéral confirme qu’il rejette l’initiative pour la fraude fiscale lancée par l’UDC, le PLR et le PDC, tout comme le contre-projet du Conseil national. Le PS soutient pleinement la décision du Conseil fédéral. L’initiative comme le contre-projet servira uniquement à protéger les fraudeurs fiscaux des poursuites pénales et à instrumentaliser la place financière suisse pour en faire une plaque tournante de l’argent sale. Continuer
  • 31.03.2017
    Le PS a combattu aujourd’hui en Commission des Finances (CdF-N) la motion adoptée par la majorité de droite intitulée « réduire les dépenses liées ». Avec cette motion, l’UDC et le PLR, ainsi que leurs alliés, attaquent directement la sécurité sociale. En clair : les domaines concernés par les coupes seront l’AVS, l’AI, les prestations complémentaires ou les subsides d’assurance-maladie. Continuer
  • 15.03.2017
    L’annonce de la suppression de 57 places de travail dans le domaine informatique au sein de la Confédération est la conséquence de la politique d’austérité voulue par les partis de droite au Parlement et au Département des finances. « Ceux qui participent au démantèlement de l’Etat prennent le risque de mettre à mal des prestations essentielles », s’indigne Ursula Schneider Schüttel, conseillère nationale (FR). Continuer
  • 23.02.2017
    Bien que le NON à la réforme de l’imposition des entreprises (RIE) III n’ait pas grevé les finances fédérales, le conseiller fédéral Maurer poursuit allègrement ses plans d’austérité. Un tel démantèlement de l’Etat manque de sérieux et met encore plus à mal la crédibilité, déjà fortement entamée, d’Ueli Maurer. On en arrive au point, où l’on se demande si le ministre des finances fonde sa politique sur des chiffres solides et des faits ou s’il se contente d’appliquer aveuglément ses croyances idéologiques. Continuer
  • 17.02.2017
    Lors de la séance d’aujourd’hui, le Groupe socialiste a analysé les raisons qui ont conduit la réforme de l’imposition des entreprises (RIE) III à l’échec. Le projet était injuste, déséquilibré et unilatéralement dicté par la droite. Le PS appelle particulièrement le PLR et l’UDC à ne pas reproduire la même erreur avec la réforme de la prévoyance vieillesse 2020. Seule une réforme équilibrée, dans laquelle une compensation de 70 francs par mois de l’AVS sera prévue pour les nouveaux rentiers, aurait une chance de passer l’épreuve des urnes. Continuer
  • 12.02.2017
    Le peuple a clairement montré son rejet de la réforme de l’imposition des entreprises (RIE) III et a adressé un carton rouge à la politique fiscale et financière de la droite. « Plus on est grand et riche, plus on a le droit à des privilèges » est une maxime qui n’est désormais plus tolérée. Le chemin est ouvert pour concevoir enfin une nouvelle réforme plus juste et équilibrée. Continuer
  • 01.02.2017
    Les chiffres du sondage publié aujourd’hui par le Gfs sont encourageants. La classe moyenne semble se réveiller et intègre aujourd’hui le fait que les cadeaux fiscaux destinés aux grandes entreprises et aux actionnaires se feront sur son dos. Les nombreux comités constitués contre la réforme de l’imposition des entreprises (RIE) III et les personnalités du camp bourgeois qui ont pris leurs distances avec cette réforme ont démontré le déséquilibre qui caractérise cet objet. Continuer
  • 10.01.2017 | Komitees gegen gegen die USR III
    Avec la réforme de l’imposition des entreprises (RIE) III, les privilèges prévus pour les grosses sociétés et les grands actionnaires coûteraient, au minimum, trois milliards de francs par an. La facture sera directement adressée aux villes, aux communes, aux Eglises, aux employé-e-s du domaine public, mais également à tous les contribuables « normaux ». Au vu des pertes annoncées, les coupes dans les prestations et des hausses d’impôts seront inévitables. C’est pourquoi différents comités appellent à voter NON le 12 février prochain. Continuer
  • 06.01.2017
    A seulement cinq semaines du scrutin, la votation sur la réforme de l’imposition des entreprises (RIE) III laisse les citoyen-ne-s perplexes. Selon le sondage, le rejet de la RIE III est plus élevé que ne l’était celui de la RIE II, à la même époque précédant le vote. In fine, le résultat a été particulièrement serré. La RIE III, conçue pour convenir aux actionnaires et aux grandes entreprises, crée de nouveaux privilèges. Le grand perdant est la classe moyenne : elle devra débourser chaque année plus de trois milliards de francs à coup de hausses d’impôts et de réductions des prestations pour couvrir le trou abyssal laissé par les pertes fiscales. Continuer
  • 20.12.2016 | Le comité «directeurs/-trices des finances, maires et conseils municipaux contre la RIE III»
    Les villes et les communes seront les plus directement concernées par la réforme de l’imposition des entreprises (RIE) III. Pendant que les cantons seront dédommagés par la Confédération pour une partie de leurs pertes, les villes et communes se retrouveront seules avec leurs pertes de rentrées fiscales se chiffrant en millions. Les conséquences pour la population sont évidentes : hausses d’impôts ou baisses de prestations. Les représentant-e-s de diverses villes et communes se sont exprimés aujourd’hui contre la RIE III lors d’une conférence de presse à Berne. Continuer
  • 15.12.2016
    Le Conseil national a adopté aujourd'hui le contre-projet de l’initiative Matter. Le but incompréhensible de ce dernier reste le même que celui de l’initiative, à savoir protéger les fraudeurs fiscaux. Camouflé sous le nom fallacieux de « protection de la vie privée », il est soutenu par l’UDC, le PLR et le PDC. Le PS, quant à lui, refuse d’offrir cette échappatoire aux fraudeurs fiscaux et dit NON à l’initiative, comme à son contre-projet. Continuer
  • 15.12.2016
    Le renforcement de la protection des travailleuses et des travailleurs a toujours été au cœur des préoccupations du PS. Dernièrement, la majorité de droite au Parlement s’est vue divisée sur cette question. Néanmoins, cette dernière a empêché tout progrès. Les premières victimes de ce blocage sont les travailleuses et les travailleurs qui ont perdu leur emploi et qui, passé un certain âge, peinent à en trouver un nouveau. Pourtant, ils peuvent sans aucun doute possible apporter énormément par leur expérience aux entreprises. Le PS dépose aujourd’hui un ensemble de dispositions et appelle à prendre enfin des mesures efficaces en faveur des travailleuses et travailleurs âgés. Continuer