Vous trouverez ici tous nos communiqués de presse. Vous pouvez les consulter par année de publication ou par mots-clés grâce au moteur de recherche. Une compilation des principaux communiqués sur un sujet donné figure également dans les dossiers thématiques.

  • 23.08.2017
    Le Conseil fédéral signifie, au travers de son contre-projet à l’initiative vélo, que plus d’encouragement et de soutien doivent être développés dans ce domaine de mobilité douce. Le PS soutient l’initiative qui vise à mettre le vélo sur pied d’égalité avec les autres moyens de transport et de mobilité. Elle charge également la Confédération de soutenir financièrement ce domaine. En ce sens, le PS s’engagera au Parlement pour l’adoption d’un contre-projet. Il relève de l’intérêt de toutes et tous que le besoin grandissant en mobilité soit orienté vers des solutions écologiques et adaptées à notre territoire. Le vélo remplit ces exigences et est, de surcroît, bon pour la santé. Continuer
  • 11.08.2017 | Transparenz-Initiative
    L’initiative populaire « pour plus de transparence dans le financement de la vie politique » a abouti. La coalition interpartis a récolté plus de 120 000 signatures et déposera ainsi, cet automne et dans les délais, l’initiative transparence. Les citoyennes et citoyens seront appelés à se prononcer si les partis et les comités politiques doivent à l’avenir rendre leurs budgets publics et déclarer les dons importants de plus de 10 000 francs. Continuer
  • 21.06.2017
    Le Conseil fédéral a aujourd’hui renouvelé sa réglementation concernant les rémunérations des cadres dans les entreprises proches de la Confédération. Les dispositions sont beaucoup trop laxistes, et les exemples à suivre souhaités et requis ne peuvent pas se déployer sous ces conditions. Des primes beaucoup trop hautes sont encore permises. Et il manque surtout un plafonnement afin d’éviter des salaires excessifs. Continuer
  • 01.06.2017
    Aujourd’hui, la majorité de droite bourgeoise du Conseil national a encore une fois écarté deux interventions visant à plus de transparence dans le financement politique. La population ne doit, selon eux, pas savoir qui finance les campagnes, les partis ainsi que les politicien-ne-s, ni les sommes qui se retrouvent en jeu. L’initiative sur la transparence veut précisément remédier à cette carence : la récolte de signatures se poursuit encore jusqu’à cet automne. Continuer
  • 11.04.2017
    Les consommatrices et les consommateurs doivent recevoir en retour l’injuste surtaxe de la TVA d’un montant total de 170 millions de francs de Billag. Aujourd’hui, la commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) a accepté une demande déposée par le PS. Continuer
  • 07.03.2017
    La pensée du rendement maximum, la réduction du nombre de journalistes et la suppression de titres de presse mettent en danger le pluralisme médiatique en Suisse. C’est pourquoi le Groupe socialiste aux Chambres fédérales plaide pour le passage d’une aide indirecte de la presse à des subventions directes, garantissant l’autonomie et l’indépendance de tous les médias. L’initiative « No Billag », qui vise à briser la SSR, est rejetée par le Groupe PS. Continuer
  • 01.03.2017
    La fin de « L’Hebdo », magazine de référence en Suisse romande, était le dernier coup de semonce à l’encontre du pluralisme et de la diversité de la presse suisse. Depuis plusieurs années, une préoccupante tendance à la concentration des titres de presse et à la réduction des places de travail est observée. C’est pourquoi le Groupe socialiste appelle le Conseil fédéral à répondre urgemment aux questions qu’il lui a adressées, en particulier en ce qui concerne le financement pérenne d’un journalisme de qualité pour les générations futures. Continuer
  • 19.10.2016
    Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui de recommander au Parlement de rejeter l’initiative « NoBillag », sans y opposer de contreprojet. Cette initiative prétend vouloir abolir la redevance radio et télévision, mais provoque en réalité le démantèlement de la SSR. Dans un si petit pays, mais possédant une telle diversité culturelle ainsi que des droits de participation à la démocratie directe aussi étendus, une institution telle que la SSR est indispensable. Continuer
  • 30.08.2016
    La Commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) veut renforcer l’influence politique sur la SSR. Durant la séance d’aujourd’hui, elle s’est prononcée pour, qu’à l’avenir, les concessions de la SSR ne soient plus uniquement accordées par le Conseil fédéral, mais également par le parlement. De plus, l’aide financière pour les médias en ligne a été rejetée. Ces décisions prises par la commission empêchent d’adapter la réglementation et les subventions aux médias à la réalité d’aujourd’hui. Continuer
  • 17.06.2016
    Le PS salue le rapport publié aujourd’hui par le Conseil fédéral sur le financement des médias de service public par la redevance. Il s’agit d’une base nécessaire et longtemps attendue pour un débat en profondeur. « Le rapport se lit comme un engagement pour un journalisme de qualité et souligne l’indépendance de la SSR », explique en substance le conseiller national (FR) Jean-François Steiert. Continuer
  • 07.06.2016
    71% de la population a rejeté, dimanche dernier, un pillage des caisses de la Confédération au profit de la route. Ce verdict doit conduire à un remaniement du projet de fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA). Les automobilistes doivent ainsi assumer plus fortement le financement de ce fonds, tout en allégeant la facture adressée aux contribuables dans leur ensemble. Par ailleurs, dans le programme d’agglomération, les piétons, les transports publics et les cyclistes doivent avoir un poids plus important. Continuer
  • 31.05.2016
    La campagne concernant l’initiative sur le service public a démontré clairement, qu’il s’agisse des initiant-e-s ou des opposant-e-s, que tout le monde s’engage en faveur d’un service public fort. C’est bien parce que le PS mène ce combat depuis des décennies pour un service de base universel de bonne qualité et sous contrôle démocratique, qu’il appelle à refuser cette initiative particulièrement évasive dans son texte. Le Groupe socialiste déposera par ailleurs, lors de cette session d’été, une intervention afin de renforcer et d’améliorer vraiment le service public. Continuer
  • 29.04.2016 | Alliance « NON à l’initiative vache à lait »
    Avec beaucoup d’argent et des affiches qui n’ont, de prime abord, l’air de rien, les importateurs d’automobiles tentent de vendre leur initiative « vache à lait » comme un projet équilibré. Comme le démontre le sondage Gfs publié aujourd’hui, les votant-e-s voient clair dans cette manœuvre de diversion, le nombre de rejets étant supérieurs à celui des acceptations. Malgré ces premiers éléments encourageants, la large coalition prônant le NON à cette initiative devra encore démontrer, au cours des prochaines semaines, que l’initiative « vache à lait » revient à un véritable pillage des caisses de la Confédération. C’est tout l’édifice de l’Etat qui s’effondrerait si les taxes ne devaient être affectées qu’en faveur de ceux qui les paient. De plus, au lieu d’une saine collaboration, elle propose de mettre en concurrence les transports publics et la route. Continuer
  • 07.04.2016 | Alliance « NON à l’initiative vache à lait »
    Des parlementaires issus de six partis différents ont participé aujourd’hui à une conférence de presse pour défendre le NON à l’initiative « vache à lait ». L’argument principal est simple : l’initiative creuserait un trou béant dans les caisses de la Confédération. Le milliard et demi concerné fera défaut dans la formation, l’agriculture ou dans les transports publics. Ceux qui soutiennent des finances publiques saines et un financement d’avenir en matière de transports devront glisser un NON dans les urnes le 5 juin prochain. Continuer
  • 22.03.2016 | Comité NON à l’initiative « vache à lait »
    L’initiative appelée « vache à lait », issue des rangs du lobby routier coûterait au minimum 1,5 milliard de franc chaque année à la Confédération. Un large comité visant à contrer cette initiative a été mis sur pied : PS, PDC, Verts, verts’libéraux, PBD et PEV rejettent cette initiative. Au-delà des partis, le comité du NON à l’initiative « vache à lait » compte de nombreuses associations : UTP, Litra, Pro Bahn, ATE, WWF, Pro Natura, l’Union des villes suisses, Groupement suisse pour les régions de montagne ou encore l’Union suisse des paysans. Continuer