• Un autre drame se profile à l'horizon dans le nord de la Syrie aux yeux de l'opinion publique mondiale. Après le retrait précipité des troupes américaines, le président turc Erdogan a lancé une nouvelle action militaire sur territoire syrien, aggravant ainsi la guerre de huit ans qui a fait plus d'un demi-million de morts et presque sept millions de fugitifs. Alors que les forces kurdes ont assumé pendant des années le sale boulot de l'Occident dans la lutte contre les terroristes de l'Etat islamique , elles sont maintenant plongées dans un nouveau conflit. Continuer
  • Le PS a lancé un référendum contre les déductions fiscales pour enfants. Cette mesure est inutile, antisociale et ne profite qu’aux familles les plus aisées. Continuer
  • 08.10.2019 | Ada Marra, conseillère nationale (VD), vice-présidente du PS Suisse
    Pour une politique familiale pour toutes et tous sans privilèges. Le Parti socialiste n’a rien contre les riches. Il se bat contre un système qui permet à certain-e-s d’obtenir des privilèges fiscaux dont ils n’ont pas besoin, notamment « sur les dos » des classes moyennes et défavorisées. Cela s’appelle la justice fiscale. Continuer
  • 07.10.2019
    La majorité de droite (UDC, PLR et PDC) vend l’augmentation des déductions pour enfant de 6’500 à 10’000 francs comme un soutien aux familles. En réalité, il s’agit purement et simplement d’un cadeau fiscal de 350 millions de francs aux familles ayant de hauts revenus. Car ce ne seraient que celles et ceux qui n’en ont pas besoin qui bénéficieraient de ces déductions sur l’impôt fédéral direct. Dès demain, le PS Suisse récoltera les signatures pour le référendum contre ce cadeau fiscal inutile pour les familles aisées. Continuer
  • Chères et Chers journalistes, Notre campagne pour les élections fédérales est symbolique de la politique menée par le PS : proche de la population, démocratique, indépendante. Continuer
  • Chères et Chers journalistes, La majorité de droite de l'UDC, du PLR et du PDC a décidé d'augmenter les déductions pour enfants de CHF 6'500 à CHF 10'000. Ce qui est vendu comme un soutien aux familles n’est en fait qu’un cadeau fiscal aux personnes les mieux rémunérées. Continuer
  • 27.09.2019
    En cette toute fin de la législature, la droite fait un cadeau fiscal scandaleux de plus de 350 millions de francs aux plus riches, en augmentant les déductions pour enfant pour les impôts fédéraux. Les bénéficiaires de cette subvention fiscale sont exclusivement des familles aisées, qui n’ont aucunement besoin d’aide. La moitié des familles n’ont rien à y gagner. Pour le PS, c’est l’extrême opposé d’une politique familiale sociale et d’une juste redistribution des richesses. Cela ne résout ni un problème familial, ni social, ni économique. C'est pourquoi le Comité directeur a décidé, à l'unanimité, de lancer le référendum. Continuer
  • 26.09.2019
    Par crainte du vote populaire, les conseillers aux États de droite reportent la décision sur le contre-projet indirect à l’initiative pour des multinationales responsables. Le vote aura ainsi lieu après les élections. Par cette tactique de report malhonnête, ils démontrent leur soumission au lobby des multinationales et jouent la montre en période électorale, plutôt que de jouer cartes sur table. Continuer
  • 25.09.2019
    Après que la loi sur le CO2 ait été édulcorée par la majorité de droite au Conseil national, au point d’être complètement vidée de son sens, la décision prise aujourd'hui par le Conseil des États est un pas dans la bonne direction. La Suisse doit aller de l'avant dans sa transition énergétique et en finir avec sa dépendance au pétrole. Avec son Plan Marshall pour le climat, le PS définit des mesures claires pour une sortie progressive et socialement acceptable des combustibles fossiles. Continuer
  • 24.09.2019
    Au cours des 20 dernières années, les primes d’assurance-maladie ont explosé par rapport aux salaires et aux retraites. Le fait que l’augmentation des primes pour l’année prochaine, annoncée aujourd’hui, soit inférieure aux augmentations précédentes ne change rien pour les assuré-e-s. Pour beaucoup trop d’entre eux, le seuil de douleur est depuis longtemps atteint. Pour que les primes demeurent abordables, l’initiative d’allègement des primes du PS est plus que jamais nécessaire. Grâce à elle, les familles et les personnes à revenus moyens et faibles seront enfin soulagées. Continuer
  • 23.09.2019
    La mondialisation et la numérisation imposent de grands défis au marché du travail suisse : les exigences imposées aux employé-e-s évoluent rapidement et les opportunités offertes aux demandeurs/euses d'emploi de plus de 50 ans se sont détériorées de manière déplorable. Dans son nouveau paquet de mesures, le PS Suisse présente des solutions concrètes pour relever ces nombreux défis. Il faut par exemple que chacune et chacun puisse avoir accès à la formation continue tout au long de sa vie professionnelle, quel que soit son âge. Les travailleurs/euses âgés ne doivent plus courir le risque de se retrouver au chômage. Continuer
  • 21.09.2019 | Roger Nordmann, conseiller national (VD), président du Groupe socialiste
    Les chroniqueurs sont certains que les élections fédérales 2019 amèneront une modification substantielle de la composition du Parlement dans un sens plus social, plus féministe et plus environnemental. Or, ce faisant, ils vendent à mon avis la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Continuer
  • 17.09.2019
    En Suisse, les primes d’assurance-maladie sont de plus en plus élevées, et pèsent toujours plus sur la population. Avec l’introduction du financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires (EFAS), la droite veut faire adopter un programme de subventions pour les assurances complémentaires et les cliniques privées. Grâce à l’EFAS, ces derniers pourront soutirer encore plus d’argent à la population avec de nouveaux modèles d’entreprise. Le PS dit non aux dictats des caisses et à l’augmentation des primes. La majorité du Groupe ne soutiendra donc pas cette stratégie de privatisation. Continuer
  • 16.09.2019 | Roger Nordmann, conseiller national (VD)
    Cette initiative est dangereuse. Elle s’inscrit dans le sillage de l’initiative du 9 février 2014, mais aussi dans la logique autoritaire de la loi du plus fort, qui a conduit des personnalités comme Salvini, Trump ou Bolsonaro au pouvoir. Personne ne pensait que ces gens pourraient gagner, ils ont gagné. Tout comme l’expérience montre que ce type d’initiative peut l’emporter. Continuer
  • 16.09.2019
    Le PS ne veut pas que de nouveaux murs soient érigés. Elle propose au contraire de relever les défis de la migration par des mesures ciblées et efficaces de politique sociale. Le PS rejette donc sans contre-projet l’initiative de résiliation de l’UDC. Car celle-ci attaque de front la libre circulation des personnes, nos bonnes relations avec nos voisins européens ou encore les conditions de travail en Suisse et nuit à notre pays. Le PS combattra l’initiative avec fermeté lors du débat au Conseil national et, plus tard, dans les urnes. Continuer