12.09.2017
Le PS refuse l’initiative « No-Billag », tout comme le contre-projet issu des rangs de l’UDC. Les deux ont pour objectif le démantèlement de la SSR. C’est une nouvelle attaque contre le pluralisme des médias, après que des maisons de presse privées ont récemment supprimé des postes, fusionné des rédactions et rayé des titres. La sphère publique démocratique est tributaire d’un service public de presse et d’un quatrième pouvoir fort, dans toutes les parties et régions linguistiques du pays. Pour mener à bien cette tâche, la SSR a besoin de moyens adéquats. Continuer
11.04.2017
Les consommatrices et les consommateurs doivent recevoir en retour l’injuste surtaxe de la TVA d’un montant total de 170 millions de francs de Billag. Aujourd’hui, la commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) a accepté une demande déposée par le PS. Continuer
25.11.2016 | Gaëlle Courtens
L'offre journalistique pour l'étranger de la SSR est de grande importance, tant pour les Suissesses et Suisses de l'étranger, que pour l'image de la Suisse dans le monde. Malheureusement la « frénésie de l'épargne » mise en place par la droite ne s'arrête même pas devant ces spécifiques services journalistiques du service public. Continuer
19.10.2016
Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui de recommander au Parlement de rejeter l’initiative « NoBillag », sans y opposer de contreprojet. Cette initiative prétend vouloir abolir la redevance radio et télévision, mais provoque en réalité le démantèlement de la SSR. Dans un si petit pays, mais possédant une telle diversité culturelle ainsi que des droits de participation à la démocratie directe aussi étendus, une institution telle que la SSR est indispensable. Continuer
30.08.2016
La Commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) veut renforcer l’influence politique sur la SSR. Durant la séance d’aujourd’hui, elle s’est prononcée pour, qu’à l’avenir, les concessions de la SSR ne soient plus uniquement accordées par le Conseil fédéral, mais également par le parlement. De plus, l’aide financière pour les médias en ligne a été rejetée. Ces décisions prises par la commission empêchent d’adapter la réglementation et les subventions aux médias à la réalité d’aujourd’hui. Continuer
17.06.2016
Le PS salue le rapport publié aujourd’hui par le Conseil fédéral sur le financement des médias de service public par la redevance. Il s’agit d’une base nécessaire et longtemps attendue pour un débat en profondeur. « Le rapport se lit comme un engagement pour un journalisme de qualité et souligne l’indépendance de la SSR », explique en substance le conseiller national (FR) Jean-François Steiert. Continuer
19.06.2015
La Suisse du multilinguisme et de la démocratie directe a besoin d'une SSR forte, qui puisse contribuer à une formation de l'opinion politique transcendant les frontières linguistiques. Sans public, les chaînes de télévision et de radio publiques ne peuvent pas remplir cette tâche. Pour cette raison, le PS défend une définition du service public au sens large du terme. La SSR a certes besoin de plus de transparence et de contrôles internes, sans pour autant que son indépendance ne soit écorchée. « Les politicien-ne-s ne doivent pas se mêler de programmation. Il serait désastreux que le Parlement s’immisce dans les choix touchant au contenu de la SSR », explique Roger Nordmann, vice-président du Groupe socialiste. Dans sa volonté de contribuer au débat en cours, le PS a répondu aux dix questions les plus importantes en matière de service public médiatique. Continuer