Le Conseil national se moque des locataires

La majorité bourgeoise au Conseil national attaque de front les droits des locataires en Suisse. En effet, elle augmente le rendement des investisseurs immobiliers, mettant ainsi à mal la protection des locataires. Le PS condamne fermement cette décision du Conseil national.

Le PS était favorable à une révision équilibrée du droit des locataires, comme l’avait proposé la Commission des affaires juridiques du Conseil des États. Cette motion a malheureusement été rejetée par le Conseil national. En revanche, le PS rejette fermement le démantèlement radical des droits des locataires par le lobby des propriétaires. Cela signifierait que la majorité des locataires qui ne vivent pas dans des centres urbains en Suisse ne seraient plus en mesure de se défendre contre des loyers abusifs.

« Le Conseil national sert les intérêts du lobby des propriétaires et abandonne les locataires à leur sort. Aujourd’hui encore, certains ménages doivent consacrer 30 pour cent de leur budget pour payer leur loyer », explique Laurence Fehlmann Rielle, conseillère nationale (GE). « Le fait de limiter le droit des locataires dans la lutte contre des loyers excessifs constitue une atteinte aux droits sociaux de ce pays. »

Malgré des taux d’intérêt historiquement bas, la Suisse souffre d’une grave pénurie de logements abordables. Ce sont les propriétaires qui en profitent, tandis que les locataires en sont les grands perdants. C’est pourquoi le PS soutient fermement l’initiative pour davantage de logements abordables, qui exige que la construction de logements à utilité publique représente au moins 10 pour cent des nouveaux logements construits dans toute la Suisse.     

Interlocuteur-trices sur ce thème

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed