Les centrales nucléaires doivent rejoindre les livres d’histoire

L’énergie nucléaire est une technologie qui appartient au passé. Elle n’a pas d’avenir, tant au niveau technique que financier. Le rapport très fouillé du Contrôle fédéral des finances (CDF) le prouve en présentant de graves lacunes dans l'estimation des coûts de démantèlement des cinq centrales nucléaires à l'issue de leur exploitation. « Il est temps que les exploitants des centrales nucléaires paient les coûts réels », déclare Roger Nordmann, conseiller national (VD) et vice-président du Groupe socialiste. « Si l’on prend en considération les coûts réels, la technologie nucléaire n’est pas rentable. C’est une raison de plus pour en sortir rapidement ». Le PS demande donc que, dans le cadre de la stratégie énergétique 2050, les vieilles centrales nucléaires soient fermées après 50 ans d’exploitation.

Le rapport publié hier par le Contrôle fédéral des finances dévoile de graves lacunes dans l’estimation des coûts de démantèlement des centrales nucléaires. Ce qui veut dire que les exploitants des centrales nucléaires ont vendu leur courant nucléaire en dessous de leurs coûts réels. Il y a donc un grand risque que ce soient finalement aux contribuables que la facture finale soit adressée. Avant que cette « bulle financière » soit dévoilée au grand jour, le PS avait déjà prévenu, il y a un an et demi, que ce risque ne devait pas pris à la légère. Les exploitants doivent assumer les coûts réels du démantèlement et de la fermeture des cinq centrales nucléaires.

Le rapport confirme que les centrales nucléaires comportent des risques majeurs pour l’environnement et la santé, mais aussi pour les finances publiques. Le PS exige donc les deux mesures suivantes : les centrales nucléaires doivent être fermées après 50 ans d’exploitation et les coûts réels de leur démantèlement doivent être pris en compte.

Le parlement doit maintenant mettre fin à l’ère nucléaire. Le PS n’est pas le seul Parti à soutenir que la sortie nucléaire est le pilier le plus important de la stratégie énergétique 2050. C’est pour cette raison que le PS soutient également les grandes lignes de l’initiative pour la sortie du nucléaire. Le parlement doit préparer cette sortie en se focalisant sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Une vraie transition énergétique incluant la sortie nucléaire ne peut se faire qu’en développant les énergies renouvelables et en investissant dans l’efficacité énergétique. 

Interlocuteur-trices sur ce thème

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed