Multinationales responsables : la droite cède au lobby de l’économie

Par crainte du vote populaire, les conseillers aux États de droite reportent la décision sur le contre-projet indirect à l’initiative pour des multinationales responsables. Le vote aura ainsi lieu après les élections. Par cette tactique de report malhonnête, ils démontrent leur soumission au lobby des multinationales et jouent la montre en période électorale, plutôt que de jouer cartes sur table.

« Cette manœuvre déloyale montre que la majorité bourgeoise du Conseil des États n’est pas prête à exprimer publiquement son opinion et à l’assumer devant le peuple », déclare Christian Levrat, président du PS Suisse et conseiller aux États (FR). « Une fois de plus, la droite craint le verdict populaire. »

Le PS soutient le contre-projet indirect à l’initiative, qui inclut la responsabilité sociale des entreprises, la considérant comme un pas dans la bonne direction. Mais la décision d’aujourd’hui augmente les chances que l’initiative soit votée par la population sans contre-projet. Les élu-e-s de droite devront en assumer la responsabilité. « Le PS attend avec impatience la campagne de votation sur cet objet », se réjouit Christian Levrat. « La population veut que les entreprises basées en Suisse endossent leurs responsabilités pour les violations des droits humains et les atteintes à l’environnement engendrées à l’étranger. »   

Interlocuteur-trices sur ce thème

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed