Nous avons besoin d’investissements rapides dans les énergies renouvelables pour mieux protéger le climat et assurer la sécurité énergétique

Le Parlement et la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga posent les jalons d’une mise en œuvre rapide et responsable du tournant énergétique. Après l’adoption d’un contre-projet efficace à l’initiative pour les glaciers lors de la dernière session des Chambres fédérales, la commission compétente du Conseil national examine actuellement l’important projet d’acte modificateur unique relatif à un approvisionnement en électricité sûr reposant sur des énergies renouvelables, au bénéfice d’un large soutien. La politique irresponsable de l’UDC et son référendum contre la loi fédérale relative aux objectifs en matière de protection du climat (contre-projet indirect à l’initiative pour les glaciers) sont d’autant plus incompréhensibles. Le PS combattra résolument ce dernier.

Avec la nouvelle loi sur le climat, le Parlement et la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga ont élaboré un contre-projet efficace à l’initiative pour les glaciers. « Grâce à l’engagement du PS, le contre-projet prévoit également un vaste programme de remplacement des chauffages fossiles. De plus, des objectifs de réduction pour l’industrie, les transports et les bâtiments font aussi partie la loi », explique Roger Nordmann, président du Groupe socialiste aux Chambres fédérales. La Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil national (CEATE-N) est par ailleurs en train de débattre de la loi fédérale relative à un approvisionnement en électricité sûr reposant sur des énergies renouvelables. « La guerre en Ukraine a une nouvelle fois montré de manière incontestable l’importance d’un approvisionnement en électricité autonome pour la Suisse. Pour nous libérer de notre dépendance au pétrole, au gaz et à l’uranium, il faut rapidement et massivement développer les énergies renouvelables et renforcer l’efficacité énergétique », complète la conseillère aux États et vice-présidente du PS Suisse Elisabeth Baume-Schneider (JU).

La décision prise aujourd’hui par l’UDC de lancer un référendum contre le contre-projet à l’initiative pour les glaciers est donc d’autant plus irresponsable. Après le rejet de la Loi sur le CO2 l’année dernière, l’UDC et le lobby du pétrole et du gaz veulent à nouveau bloquer un pas en avant important en matière de politique climatique. Ils torpillent ainsi des investissements à hauteur de plusieurs milliards pour le remplacement des vieux chauffages à mazout et au gaz ainsi que pour la transformation de l’économie. Il est pourtant urgent de renforcer la protection du climat et la sécurité d’approvisionnement afin de rendre la Suisse indépendante des importations de pétrole et de gaz. Cela permettrait en outre de ne plus avoir à soutenir les autocrates et les bellicistes tels que Poutine en leur achetant du gaz ou du pétrole. En lançant un référendum contre cette loi, l’UDC montre une fois de plus son vrai visage : celui du lobby du pétrole et du gaz.

Interlocuteur-trices sur ce thème

Elisabeth Baume-Schneider

Elisabeth Baume-Schneider

Conseillère aux Etats JU

Nadine Masshardt

Nadine Masshardt

Vice-présidente du Groupe socialiste

Roger Nordmann

Roger Nordmann

Président du Groupe socialiste

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed