Pandémie de coronavirus : le Conseil fédéral doit agir rapidement !

Le coronavirus se propage à nouveau rapidement et il est urgent de protéger la population. Le Conseil fédéral doit réagir rapidement et reprendre les choses en main afin d'éviter que des mesures plus sévères doivent être mises en place. La vaccination de rappel doit être accélérée et les cantons doivent rapidement mettre à disposition les capacités de vaccination nécessaires. En outre, la Suisse doit enfin s'engager pour la levée temporaire des brevets sur les vaccins.

« Les autorités et l’administration doivent agir immédiatement et avec détermination », déclare le co-président du PS Suisse Cédric Wermuth. « Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons éviter des mesures sévères telles qu’une nouvelle fermeture des restaurants, un durcissement des règles pour obtenir un certificat ou un confinement généralisé, et ainsi prévenir au mieux la surcharge des hôpitaux et la mise en danger de la santé publique. »

Le net oui de dimanche à la Loi COVID-19 a montré qu’une grande majorité de la population soutient les mesures de lutte contre la pandémie. Le Conseil fédéral doit examiner cette semaine d’éventuelles autres mesures et les mettre en œuvre de manière contraignante dans toute la Suisse, éventuellement de manière échelonnée selon certains critères au niveau régional. Du point de vue du PS Suisse, les mesures suivantes sont envisageables :

  • Obligation de travailler à domicile ;
  • Réintroduction des tests gratuits et extension de l’obligation de certificat aux visiteurs des établissements publics, des foyers et des hôpitaux ;
  • Extension de l’obligation de porter un masque à l’intérieur des bâtiments ;
  • Obligation de porter un masque lors d’événements soumis à la présentation d’un certificat COVID ;
  • Limitation des grandes manifestations et test obligatoire pour toutes les personnes présentes ;  
  • Tests systématiques dans les écoles et les entreprises ;
  • Mise à disposition de l’infrastructure de protection nécessaire dans les écoles.

Le PS est ouvert à d’éventuelles mesures supplémentaires si les expert-es de la Confédération devaient arriver à la conclusion qu’elles sont inévitables pour lutter contre la pandémie. La tâche centrale des cantons est d’imposer des mesures et de rendre les vaccinations de rappel rapidement accessibles à l’ensemble de la population, en priorité aux personnes qui sont en contact avec de nombreuses autres personnes dans le cadre de leur travail.

En ce qui concerne la Loi COVID-19, le PS Suisse rejettera toutes les propositions visant à limiter la marge de manœuvre du Conseil fédéral et des cantons. Le PS Suisse exige en outre que le Parlement crée les bases nécessaires à la poursuite des mesures. Concrètement, il s’agit des mesures de soutien économique, de la réintroduction des tests gratuits et de la suppression de l’interdiction des restrictions de capacité dans la Loi COVID-19.

Enfin, la Suisse ne doit plus faire partie des quelques pays qui empêchent aujourd’hui la solidarité internationale en matière de vaccination. Car malheureusement, les groupes pharmaceutiques suisses bloquent toujours la levée des brevets sur les vaccins. « Nous demandons au Conseil fédéral de ne plus se plier aux intérêts de l’industrie pharmaceutique et de faire passer la santé de toute la population en premier », déclare Cédric Wermuth. « Ce n’est que lorsque la vaccination sera généralisée dans le monde entier que la pandémie pourra être combattue avec succès. Pour cela, il faut notamment une levée temporaire des brevets sur les vaccins. »

Interlocuteur-trices sur ce thème

Cédric Wermuth

Cédric Wermuth

Co-Président

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed