Réduire les coûts de la santé, soulager les assuré-e-s !

Le financement du système de santé suisse atteint ses limites. La concurrence forcée par les groupes d’intérêts et les partis bourgeois, ainsi que la recherche du profit qui y est associée, entraînent une augmentation constante des coûts. C’est pourquoi le PS se félicite de l’intention du Conseil fédéral de prendre des mesures efficaces pour limiter la croissance des coûts. Le principal problème pour de nombreuses personnes reste les primes d’assurance-maladie, qui augmentent beaucoup plus vite que les salaires et les pensions. C’est en réponse à ce constat que le PS prévoit de lancer une initiative populaire visant à limiter les coûts des primes à un maximum de 10 % du revenu disponible, par ménage.

« Les coûts de la santé sont devenus la principale préoccupation de la population », déclare Rebecca Ruiz, conseillère nationale (VD). « Les politicien-ne-s doivent agir avant qu’un nombre toujours croissant de personnes ne soient plus en mesure de payer leurs primes ». Grâce à l’initiative d’allègement des primes, aucun ménage ne devrait avoir à consacrer plus de 10 % de son revenu disponible aux primes d’assurance-maladie. « En plus d’un soulagement notable, l’initiative apporte également plus de justice, car le droit à la réduction des primes s’appliquerait de la même manière dans tous les cantons ».

Les bourgeois veulent donner de plus en plus de pouvoir aux caisses maladie. « La concurrence favorise les services coûteux, inutiles et lucratifs et fait en sorte que les primes soient versées dans les poches de particuliers sous forme de profits. C’est totalement antisocial », explique Rebecca Ruiz. « Il est grand temps d’agir afin de limiter les profits et de répartir les coûts plus équitablement ».

Le PS Suisse examinera en détail l’ensemble des mesures de réduction des coûts que le Conseil fédéral a mis aujourd’hui en consultation. « Ces mesures ne doivent ni restreindre l’accès non discriminatoire aux prestations de l’assurance de base ni accroître la pression sur le personnel de santé, qui est déjà très sollicité », prévient Rebecca Ruiz. Certaines des mesures prévues sont prometteuses. Par exemple, une mise à jour de la structure tarifaire pourrait empêcher les blocages insoutenables du système TARMED.

Interlocuteur-trices sur ce thème

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed