Renforcer les rentes, éviter les pertes fiscales, sauver les bilatérales

Le Groupe socialiste s’engagera, au cours de la prochaine législature, en faveur de trois points-clés : garantir que la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 renforce les rentes ; se battre pour une réforme de l’imposition des entreprises III équilibrée ; et sauver les bilatérales, aux côtés des forces progressistes du parlement. La Présidence du Groupe socialiste a présenté aujourd’hui à la presse ses objectifs pour la législature 2015 – 2019.

Au travers de trente chapitres, le Groupe socialiste a déterminé les thèmes qu’il entendait empoigner pour les quatre prochaines années. Aucun autre parti ne rend ainsi public une documentation aussi détaillée sur son travail parlementaire. Pour le PS, la transparence est une valeur décisive : les électrices et électeurs doivent pouvoir connaître ce pour quoi le PS s’engagera.

Le Groupe socialiste estime que la prochaine législature devrait être marquée par les trois domaines-clés suivants :

  • Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 : pour le PS, le parti de l’AVS, la réforme de la prévoyance vieillesse a un poids considérable. Anita Fetz, conseillère aux Etats (BS) et vice-présidente du Groupe socialiste, estime que « sans le PS, le parlement ne parviendra pas à une réforme acceptable à présenter au peuple ». L’objectif prioritaire du PS est de parvenir à maintenir, ad minima, les rentes à leur niveau actuel.
  • Réforme de l’imposition des entreprises III : le PS ne peut accepter de nouveaux cadeaux fiscaux, se chiffrant en milliards, en faveur des entreprises et des détenteurs de capitaux, comme l’a exprimé Roger Nordmann : « d’énormes trous se dessinent dans le budget de la Confédération et le franc fort reste une épée de Damoclès au-dessus de la Suisse. » Pour le vice-président du Groupe socialiste, « dans une telle situation, biffer des rentrées fiscales sans les compenser serait absolument fatal. » La classe moyenne subirait alors de plein fouet les conséquences des futures mesures d’économies ou des hausses d’impôts. En ce sens, le PS se bat pour que la réforme soit intégralement financée par les entreprises et les actionnaires. Si tel n’était pas le cas, le référendum serait alors inévitable.
  • Sauvetage des bilatérales : grâce au PS, une majorité du Conseil national s’est prononcée, pour la première fois, en faveur de la voie bilatérale. Pour le président du Groupe socialiste, Andy Tschümperlin, il ne s’agissait là que du premier pas : « le PS est le plus grand parti du camp progressiste et, en ce sens, porte une responsabilité pour développer les relations bilatérales entre la Suisse et l’UE. Un isolement et l’exclusion de nos voisins européens seraient fort dommageable pour la Suisse, tant économiquement que socialement. »

Le PS tire par ailleurs un bilan positif de cette législature qui touche à sa fin. Avec les réformes en faveur d’une place financière propre (échange automatique d’informations), le fonds pour les transports publics (FAIF) et la stratégie énergétique 2050, le PS a connu de grands succès dans ces importants domaines. Le tournant énergétique montre de plus à quel point les majorités sont friables et, par voie de conséquence, toute l’importance des élections de cet automne. Le PS souhaite que le parlement qui sortira des urnes en octobre soit, pour les quatre prochaines années, plus ouvert, plus juste et plus solidaire.

Interlocuteur-trices sur ce thème

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed

Questions sur l'adhésion

Tu as des questions concernant l'adhésion ou le formulaire d'adhésion ? Nous sommes à ta disposition pour t'aider.

Principales questions relatives à l’adhésion

Tu trouveras ci-après nos réponses aux fréquentes questions relatives à une adhésion.
Si tu n’y trouveras pas les renseignements souhaités, n’hésite pas à prendre contact. Nous nous réjouissons de ta prise de contact.

Le plus simple est de remplir dès maintenant le formulaire d’adhésion sur internet (à gauche).

Bien sûr ! Il n’est absolument pas nécessaire de posséder le passeport suisse pour pouvoir adhérer au parti.

Au PS, nous sommes d’avis que quiconque vit en Suisse, doit pouvoir donner son avis sur la politique suisse. S’il n’est pas encore possible de participer aux élections et/ou votations sans la nationalité suisse, tu peux, par contre, participer à l’élaboration de la politique défendue par le PS !

Il y a plusieurs niveaux et possibilités de s’engager au PS. Si tu veux être actif-ve au niveau local, l’engagement auprès de la section de ta commune de domicile ou de ton quartier est recommandé.

C’est aussi le lieu le plus adapté concernant ton engagement pour une fonction publique ou un service au sein de l’administration (Conseil communal, commissions scolaires, services sociaux etc.)

Tu peux également faire valoir ton savoir et savoir-faire en exerçant une fonction interne au parti. Le PS est heureux de pouvoir accueillir des personnes désireuses de s’engager dans l’organisation du parti et ce, à tous les niveaux (communes, districts, canton, commissions thématiques).

Le point de départ d’une candidature sera toujours ta section locale. Il suffit de manifester ton intérêt auprès des responsables de ta section. C’est la section qui nomme les candidat-es du PS aux fonctions publiques.
Ta section locale est également partie prenante, de façon souvent décisive, dans le processus de nomination interne au parti concernant les candidatures au gouvernement cantonal par exemple, ou au Grand Conseil.

Aucune, excepté ta cotisation. Il est souhaitable de partager nos valeurs et nos convictions. Ceci ne t’ oblige pas à partager l’intégralité des positions du PS.

Les membres JS ont la possibilité d’adhérer gratuitement au PS jusqu’à l’âge de 26 ans. Une demande correspondante peut être envoyée par courriel à [email protected].

Important à savoir

Ce que tu peux attendre du PS.

Tu es au plus proche de la vie politique : nous t’envoyons nos newsletters ainsi que notre magazine des membres « socialistes » six fois par an. Tu peux ainsi entrer en contact avec des personnes qui partagent tes idées.

Tu peux profiter des connaissances et compétences d’autrui et faire valoir et partager les tiennes, à différents niveaux au sein du parti. Ensemble, nous pouvons créer un avenir meilleur !

Pas de démocratie sans formation. Nous te proposons des webinaires et des séminaires passionnants sur des questions d’actualité et des sujets politiques brûlants.

La défense de nos valeurs nécessite des moyens financiers. Le PS, pour ses actions et son travail politique, compte surtout sur l’engagement de ses membres.
Les cotisations des membres sont fixées, différemment, par les partis cantonaux et les sections locales et dépendent de ton revenu imposable. Nous suivons nos propres exigences politiques : celle ou celui qui gagne peu, paie peu, et celle ou celui qui gagne beaucoup, participe davantage aux coûts du parti et sa politique.

En règle générale, les cotisations annuelles sont de l’ordre de 80 CHF pour les personnes à faible revenu et progressent à quelques centaines de francs pour les personnes à haut revenu.

Ces cotisations sont perçues annuellement.