Un premier pas important vers le tournant énergétique

La Suisse doit abandonner les énergies fossiles le plus rapidement possible et poursuivre le tournant énergétique. Les mesures adoptées par la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil national (CEATE-N) vont clairement dans la bonne direction. D’autres doivent cependant suivre. Les investissements dans le tournant énergétique doivent être intensifiés. Le marché financier suisse doit également assumer ses responsabilités.

« Nous devons ancrer des mesures claires et socialement acceptables dans la loi sur le CO2, afin que la Suisse puisse apporter sa contribution à la protection du climat », déclare Roger Nordmann, conseiller national (VD) et président du Groupe socialiste. « C’est pourquoi le oui de la CEATE-N au fonds pour le climat, à la taxe sur les billets d’avion ou au renforcement des normes d’émission pour les systèmes de chauffage et les véhicules est particulièrement bienvenu ».

L’initiative de la Commission pour l’expansion des grandes centrales photovoltaïques, qui repose sur une initiative du conseiller national socialiste Mathias Reynard, est également très réjouissante. « La Suisse investit encore beaucoup trop peu dans le tournant énergétique », déclare encore Roger Nordmann. « Des investissements comme ceux dans le photovoltaïque nous permettent d’accélérer considérablement l’expansion des technologies renouvelables nationales. »

Interlocuteur-trices sur ce thème

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed