En dix mois seulement, le PS a recueilli les signatures pour son initiative d’allégement des primes.

Le Conseil fédéral a rejeté l’initiative d’allègement des primes du PS et lui oppose un contre-projet inadéquat est une gifle adressée à toutes les personnes assurées et payant des primes. En effet, les préoccupations de l’initiative sont plus que jamais d’actualité. Il appartient maintenant au parlement d’approuver l’initiative ou, ad minima, d’élaborer un contre-projet sérieux et efficace.

Plus d'informations dans le communiqué de presse

 

L'initiative

Au cours des 20 dernières années, les primes d'assurance maladie ont plus que doublé en Suisse. En revanche, les salaires et les pensions n'ont que légèrement augmenté. Pour de nombreux ménages, les primes d'assurance maladie sont devenues un fardeau insupportable. C'est particulièrement vrai pour les familles qui gagnent juste trop pour bénéficier de réductions de primes. L'augmentation annuelle des primes réduit le revenu disponible de la classe moyenne. Cela se fait au détriment des dépenses quotidiennes telles que la nourriture et le logement.

L’initiative demande qu’aucun ménage en Suisse ne doive dépenser plus de 10 % de son revenu pour les primes d’assurance-​maladie.

Outre un soulagement notable pour les assuré-e-s, l'initiative apporte également plus d’équité entre les régions, puisque le droit à la réduction des primes devra s'appliquer de la même manière dans tous les cantons. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. Certains cantons réduisent leur participation et se désengagent de plus en plus du cofinancement de la réduction des primes. En conséquence, la tendance des réductions est souvent loin de suivre le rythme de l'augmentation effective des primes.

Plus d'informations sur l'initiative d’allègement des primes

 

11. déc 2018