Il y a plus d'un an, la pandémie de coronavirus nous a frappé-e-s de plein fouet. Au cours des premiers mois, le Conseil fédéral a agi sur la base d’ordonnances d'urgence limitées dans le temps. C'est pourquoi la Loi COVID-19 a été adoptée démocratiquement à l'automne 2020. La loi est valable jusqu'en décembre 2021.

De quoi s'agit-il ? Le cœur de la loi est constitué par les mesures de soutien économique pour toutes les branches directement et indirectement touchées, de l'hôtellerie à la culture en passant par les médias. Le soutien financier est essentiel pour lutter contre la pandémie. Si les gens ont le sentiment que leurs moyens de subsistance sont soutenus, ils seront plus disposés à soutenir les mesures sanitaires. Les mesures sanitaires, telles que le port obligatoire du masque ou la fermeture des restaurants, ne font explicitement pas partie du projet de loi.

Lors de la consultation sur la loi COVID-19, le PS a pu obtenir des succès importants en collaboration avec les personnes concernées. Nous avons ancré dans la loi l'indemnisation des indépendant-e-s et des propriétaires d’entreprises. Cela leur permettra de continuer à bénéficier d'un revenu. Nous avons étendu l'indemnisation du chômage partiel aux personnes ayant un emploi précaire, nous l'avons prolongée et augmentée pour les personnes disposant de faibles revenus. Cela permet de garantir un salaire décent à des dizaines de milliers de personnes. Nous avons fait en sorte que les chômeuses et les chômeurs puissent recevoir des allocations de chômage plus longtemps. Et nous avons fait passer des dispositions pour les cas de rigueur. Cela permet aux restaurants, centres de fitness, lieux culturels, agences de voyage et autres concernés de couvrir une partie de leurs coûts fixes.

Toutes ces mesures ont un seul objectif : prévenir les faillites, préserver les emplois et sauvegarder les moyens de subsistance. Toutes les entreprises concernées par les fermetures et les restrictions rendent ainsi un service à la société. Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons surmonter cette crise. Cela profitera également au personnel de la santé qui travaille jusqu'à l'épuisement depuis plus d'un an – pour notre santé à toutes et tous. Un non à la Loi COVID-19 mettrait absurdement fin à tous ces acquis et soutiens à la fin du mois de septembre. 

 

C'est exactement pourquoi nous avons besoin d'un OUI à la Loi COVID-19 !

29. avr 2021