Vous trouverez ici tous nos communiqués de presse. Vous pouvez les consulter par année de publication ou par mots-clés grâce au moteur de recherche. Une compilation des principaux communiqués sur un sujet donné figure également dans les dossiers thématiques.

  • 2022

  • 20.05.2022
    La Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) a adopté aujourd’hui un contre-projet substantiel à l’initiative d’allègement des primes du PS Suisse. Le montant à disposition pour les assuré-es est renforcé de 2,2 milliards, puisque désormais, les réductions individuelles de primes destinées aux personnes ayant recours aux prestations complémentaires sont financées séparément. Face au choc des primes qui menace déjà pour 2023, des solutions efficaces et rapides sont absolument nécessaires. Continuer
  • 18.05.2022
    Alors que la droite augmente sans réflexion le budget de l'armée, elle réduit au même moment massivement la marge de manœuvre financière du Parlement dans le cadre de la réduction des dettes issues du Covid. Bien que la proposition de la majorité de droite de la Commission des finances du Conseil national (CdF-N) soit moins dure que celle du Conseil fédéral, elle rendrait impossible toute mesure d'allègement ciblée pour les personnes dans les années à venir. Avec ce projet, il est évident que des mesures d’économie devront être prises dans les domaines de la recherche et de la formation, dans l’aide internationale au développement ainsi que dans les services publics. Les excédents de la Confédération accumulés par le passé auraient pourtant pu être utilisés pour réduire cette dette supplémentaire.   Continuer
  • 18.05.2022
    Le Conseil fédéral ouvre un « parapluie de secours » pour les entreprises d'électricité. Dans le contexte de la guerre en Ukraine, il serait irresponsable de ne pas se préparer à des scénarios d'urgence sur le marché de l'électricité. Le PS Suisse aurait pu imaginer des conditions plus strictes pour le soutien en cas de crise. Dans la mesure où le Conseil fédéral est allé dans leur sens, les groupes énergétiques et les cantons sont d'autant plus tenus d'accepter l'offre conciliante du Conseil fédéral : ils doivent tendre la main et attraper la bouée de sauvetage qui leur est lancée. Ceux qui hésitent encore à le faire devront en assumer les conséquences. Continuer
  • 17.05.2022
    Le PS salue le lancement de la consultation du projet de loi visant à baisser les coûts à charge des parents en matière d’accueil extrafamilial pour enfants. Ce projet vise à mettre en œuvre l’initiative parlementaire de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national (CSEC-N) pour remplacer le financement de départ par un soutien durable. Il s’agit là d’un pas en avant significatif en matière d’égalité, mais la route est encore longue. L’initiative pour les crèches du PS Suisse vise un véritable changement de paradigme en inscrivant enfin dans la Constitution l’importance de l’accueil extrafamilial. Continuer
  • 15.05.2022
    Le PS Suisse se réjouit du OUI à la Loi sur le cinéma, qui est un signal fort de la population en faveur de la culture et du cinéma suisses. La population a reconnu l’importance de ce secteur pour notre cohésion et notre vivre-ensemble, particulièrement après la crise du Covid. Le OUI à la Loi sur la transplantation est également réjouissant et permettra de sauver des vies, tout en respectant la volonté des personnes décédées. Le PS regrette en revanche l’acceptation de l’augmentation du budget de Frontex et demande une nouvelle fois que des routes légales et sûres soient enfin mises en place pour les personnes qui doivent fuir leur pays. Continuer
  • 09.05.2022
    La majorité de droite du Conseil national a décidé aujourd'hui, contre la volonté du PS, d'augmenter progressivement les dépenses pour l'armée de cinq milliards et demi à environ sept milliards de francs d'ici 2030. Cette décision est irréfléchie et manque de sérieux et de concept. Elle n'apporte pas non plus de gain de sécurité : si la droite prenait au sérieux la sécurité de la population suisse, elle se montrerait ouverte à un développement rapide des énergies renouvelables, car la dépendance énergétique vis-à-vis de régimes autocratiques constitue une réelle menace. Continuer
  • La Suisse est de plus en plus sous pression internationale en raison de son laxisme dans l'application des sanctions contre les oligarques russes. Depuis le début de la guerre, le PS Suisse exige une application stricte des sanctions internationales afin de mettre un terme au financement de la guerre par notre pays. L'inaction et l'irresponsabilité organisées et persistantes, notamment au sein du Secrétariat d'État à l'économie (SECO) et du conseiller fédéral titulaire Guy Parmelin, deviennent un sérieux problème.  Continuer
  • 03.05.2022
    En cas de violations graves du droit international, comme la guerre d'agression menée par Poutine en Ukraine, la Suisse doit pouvoir imposer des sanctions rapidement et de manière autonome – dans l’optique d'une neutralité active. Il est donc très réjouissant que la Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE-N) ait clairement approuvé une proposition en ce sens du conseiller national socialiste Fabian Molina (ZH) datant de 2019. En effet, la Suisse, en tant que place commerciale et financière de première importance, dispose d'un levier conséquent pour pouvoir couper les flux financiers qui appuient des guerres. Continuer
  • 29.04.2022
    La pauvreté peut nous toucher toutes et tous. La crise du coronavirus l'a montré de manière impressionnante. Il est donc d'autant plus réjouissant que la Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-N) se soit prononcée en faveur de l’adoption de l'initiative parlementaire « La pauvreté n’est pas un crime » de la conseillère nationale socialiste Samira Marti (BL). Le plénum du Conseil national doit maintenant lui emboîter le pas. Il n’est pas acceptable que des étrangères et étrangers vivant en Suisse depuis des décennies puissent continuer à être expulsé-es du pays uniquement parce qu’elles et ils perçoivent l’aide sociale en cas de besoin.  Continuer
  • 14.04.2022
    Le Conseil fédéral a annoncé aujourd'hui qu'il allait créer une base légale pour un mécanisme soutien aux entreprises électriques d'importance systémique en difficulté financière, afin d'éviter des ruptures d'approvisionnement. Le PS salue ce"parachute de secours", en tant que contribution à la sécurité d'approvisionnement de notre pays. Les conditions prévues par le Conseil fédéral pour le soutien en cas de crise ne vont toutefois pas assez loin. Continuer
  • 13.04.2022
    Dans sa prise de position sur la révision du droit pénal en matière sexuelle, le Conseil fédéral suit la majorité de la Commission des affaires juridiques du Conseil des États (CAJ-E) et demande, pour l'infraction de viol, une solution du type « un non est un non » avec qualification en cas de violence ou de contrainte. Il ne tient ainsi pas compte de l’avis de la population, du mouvement féministe et des personnes victimes de violences. Les Femmes socialistes suisses appellent les membres du Conseil à ancrer enfin dans la loi le principe du « seul un oui est un oui » et à améliorer efficacement la protection de l'autodétermination sexuelle. Continuer
  • 08.04.2022
    Depuis des années, la charge que représentent les primes d’assurance-maladie ne cesse d’augmenter pour de nombreuses familles et personnes individuelles. Pourtant, une majorité de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) a accepté un contre-projet du Conseil fédéral à l’initiative d’allègement des primes du PS Suisse en première lecture, refusant un compromis qui améliorerait substantiellement la situation de la classe moyenne. Le PS Suisse demande à la majorité de la commission de revoir sa copie et de mettre en place de réelles améliorations lors de la deuxième lecture. La situation est de plus en plus difficile pour les familles en Suisse. Continuer
  • 06.04.2022
    Depuis de nombreuses années, les Femmes socialistes sont engagées pour une réduction radicale du temps de travail à salaire égal. C’est là une condition nécessaire à la revalorisation du travail de « care » et à la meilleure répartition de ce dernier. Aussi, une réduction du temps de travail permettrait une meilleure conciliation entre vie familiale et professionnelle, d’éviter les burn-out et de lutter contre la crise climatique par des mesures justes et sociales. Pour toutes ces raisons, les Femmes socialistes suisses soutiennent et encouragent la participation à la « Grève pour l’Avenir » de ce samedi 9 avril 2022, dont le thème est la réduction du temps de travail. Continuer
  • 05.04.2022
    Un comité interpartis composé du PS, des syndicats et des VERT-E-S a déposé aujourd'hui à la Chancellerie fédérale près de 60 000 signatures valides pour le référendum contre l’abolition de l'impôt anticipé sur les intérêts des obligations suisses. L'impôt anticipé existe pour éviter que les gestionnaires de fortune douteux, les gros investisseurs et les oligarques ne trichent avec le fisc. Le supprimer, comme l'a décidé la droite au Parlement sur ordre du lobby des banques et des grandes entreprises, c'est donner un laissez-passer à la criminalité fiscale des personnes fortunées de Suisse et de l'étranger, aux frais de la collectivité. Continuer
  • 02.04.2022
    Aujourd'hui samedi, 10'000 personnes ont manifesté à Berne en faveur de la paix en Ukraine. Elles ont exigé un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes russes ainsi qu'une enquête internationale sur les crimes de guerre et les violations des droits humains commis. Les participant-es à la manifestation ont également demandé un soutien humanitaire pour les réfugié-es ainsi qu'un accueil généreux et non discriminatoire des réfugié-es en Suisse. La situation des femmes a été particulièrement soulignée, car la guerre et les déplacements qui en découlent augmentent le risque de violences sexuelles. Des sanctions sévères contre le régime de Poutine ont également été demandées, ainsi qu'une réduction rapide de la dépendance au pétrole et au gaz russes. En politique étrangère, il faut des interventions humanitaires et une politique de paix active dans le cadre de l'OSCE et de la Charte des Nations Unies. Continuer