Vous trouverez ici tous nos communiqués de presse. Vous pouvez les consulter par année de publication ou par mots-clés grâce au moteur de recherche. Une compilation des principaux communiqués sur un sujet donné figure également dans les dossiers thématiques.

  • 16.02.2018
    La suppression de places de travail prévue au sein de l’ATS n’est que l’un des nombreux exemples des menaces qui pèsent actuellement sur notre panorama médiatique. Nous assistons ces temps à de plus en plus de fusions contraintes, accompagnées de suppressions d’emplois. Il est grand temps que le monde politique prenne plus fortement conscience de ses responsabilités et instaure des conditions-cadres à même de préserver un paysage médiatique aussi varié que possible. Le PS prend cet objectif vraiment très au sérieux lors de la session préparatoire du Groupe socialiste aux Chambres fédérales, le Parti a adopté une motion au nom du Groupe, contenant des exigences claires. En conséquence de quoi une résolution du Comité directeur sur ce thème sera discutée et adoptée lors de l’Assemblée des délégué-e-s du 24 février prochain. Continuer
  • 15.02.2018
    C’est aujourd’hui que le nouveau régime des naturalisations facilitées entre en vigueur. Il permettra aux résident-e-s qui font partie de notre pays depuis des générations d’obtenir le passeport suisse sans devoir subir de marathon administratif. Continuer
  • 14.02.2018
    D’année en année, c’est toujours le même spectacle désolant au sein du Département fédéral des finances : Ueli Maurer laisse entendre que de nouvelles mesures d’économies sont impérativement nécessaires en vertu du frein à l’endettement. Celles-ci visent systématiquement les mêmes domaines : culture, formation, transports publics, aide sociale, personnel de la Confédération et aide au développement. L’année dernière, le conseiller fédéral Maurer présente à la population un colossal excédent de plusieurs milliards, qu’il ne compte cependant pas réinvestir, mais qu’il préfère affecter au service – improductif – de réduction de la dette. Continuer
  • 02.02.2018
    Aujourd’hui, la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national (CSEC-N) a décidé d’améliorer la compatibilité entre vies familiale et professionnelle à hauteur de 130 millions pour les quatre années à venir. Que la commission reconnaisse de la sorte l’utilité, comme la nécessité, d’un tel crédit d’encouragement est une victoire pour le Parti socialiste : de nombreuses familles se verront ainsi soulagées grâce à ce crédit. Continuer
  • 31.01.2018
    Le Conseil fédéral rejette l’initiative sur la transparence, sans contre-projet. Pour le Comité d’initiative, cette décision est incompréhensible et contrevient à la nécessité d’indépendance du monde politique. Le manque de transparence dans le financement des partis est d’autant plus problématique dans une démocratie directe, telle que nous la vivons en Suisse. Continuer
  • 31.01.2018
    Le conseiller fédéral Ignazio Cassis, en charge des affaires étrangères, a signifié aujourd’hui sa volonté de faire aboutir, cette année encore, les négociations avec l’UE pour le développement des relations bilatérales. Ignazio Cassis doit donc être pris au mot : un nouvel accord avec l’Europe est important pour nous, afin de stabiliser et garantir nos relations avec le principal partenaire commercial de la Suisse. Dès que le résultat des négociations sera connu, le PS pourra ainsi l’évaluer et se positionner. Certains éléments restent clairs et nécessaires : les mesures d’accompagnement, les salaires et les conditions de travail en Suisse doivent être protégés. Continuer
  • 30.01.2018
    Les conditions de travail en Suisse font actuellement face au feu nourri de la droite. Certains tentent ainsi de s’attaquer au temps de travail ou à la protection des travailleuses et travailleurs âgés et l’UDC s’est positionnée contre les mesures d’accompagnement. Cette dernière s’attaque ainsi frontalement aux salaires et aux conditions des travailleuses et travailleurs indigènes. Le PS s’inscrit en faux contre cette volonté des partis de droite et mettra toute son énergie à contrer le démantèlement des conditions de travail dans notre pays. Continuer
  • 27.01.2018
    Lors de la retraite de la fraction à Thoune, les parlementaires du Groupe socialiste aux chambres fédérales ont discuté de l’élaboration d’une politique de sécurité efficace et pertinente. Le Groupe socialiste exige une réaffectation des moyens financiers: davantage de moyens alloués à la coopération internationale, à la résolution multilatérale des conflits ainsi qu’à la cybersécurité. Et donc moins de moyens pour des systèmes d’armements pas nécessaires comme des lanceurs de mines, des chars ou de l’artillerie. Continuer
  • 26.01.2018
    L'annonce du retrait de la conseillère aux Etats Pascale Bruderer pour la fin de la législature 2019, est une lourde perte pour le PS comme pour la politique suisse en général. « Avec Pascale Bruderer, c'est une politicienne aussi qualifiée qu'appréciée qui quitte la scène politique nationale », déclare ainsi le président du PS Christian Levrat. « Je me réjouis cependant de notre collaboration au Conseil des Etats pour les deux prochaines années. Au nom du PS Suisse, je tiens dès à présent à remercier Pascale Bruderer pour tout l'engagement dont elle a su faire preuve en faveur d'une Suisse plus sociale et ouverte au monde, et lui souhaite tout le meilleur pour son avenir tant professionnel que personnel. » Continuer
  • 26.01.2018
    Les travailleurs et travailleuses âgés connaissent une situation difficile sur le marché du travail. Lorsqu’ils sont confrontés au licenciement, ils ne retrouvent que très difficilement une nouvelle place de travail et sont par conséquent poussés vers le chômage. Or, toutes les propositions qui ont été faites jusqu’ici dans le but d’améliorer leur situation se sont heurtées au refus des partis bourgeois qui préfèrent faire la sourde oreille. Preuve en est le refus de la majorité de droite de la Commission des affaires juridiques du Conseil National (CAJ-N) de l’initiative parlementaire du conseiller national bernois Corrado Pardini demandant une protection contre le licenciement pour les travailleurs et travailleuses de plus de 55 ans. Continuer
  • 23.01.2018
    Le PS est préoccupé par le démantèlement de l’agence d’information ATS. Les licenciements et les mesures de suppression sont la conséquence directe de la course au rendement à tout prix des grandes maisons d’édition. La situation risque de s’empirer encore avec la fusion de l’ATS et de Keystone. Le PS demande au Conseil fédéral de sauver le service public fourni par l’ATS. La Confédération ne doit pas subventionner indirectement les grandes maisons d’édition mais fixer les conditions-cadres pour un journalisme de qualité. Au besoin, à l’aide d’une agence d’information à but non lucratif. Continuer
  • 23.01.2018
    Le dernier concept économique du PS a été adopté en 2006. Depuis, il y a eu beaucoup de changements. Depuis le coup d’envoi, donné le 26 août 2017, de nombreux membres et experts du PS travaillent à l’élaboration d’un nouveau concept économique. Le comité directeur a adopté vendredi passé le document analytique « Économie 4.0 » qui sera présenté à la prochaine Assemblée des délégué-e-s. Continuer
  • 22.01.2018
    Liliane Maury Pasquier a été élue présidente du groupe socialiste (SOC) du Conseil de l’Europe en octobre 2017. Aujourd’hui, elle prend ses fonctions. Le PS Suisse félicite la conseillère aux Etats genevoise et lui souhaite plein de succès dans l’exercice de son nouveau mandat. Continuer
  • 19.01.2018
    La commission pour la science, l’éducation et la culture du Conseil des États (CSEC-E) a voté aujourd’hui l’entrée en matière concernant la transparence salariale. Certes, le problème de la discrimination salariale des femmes reste entier, mais une partie de la droite le reconnait enfin comme tel et se montre prête à soutenir le PS dans ses efforts visant à supprimer l’écart salarial entre les hommes et les femmes. Continuer
  • 16.01.2018
    L’UDC lance aujourd’hui l’initiative de résiliation qui vise à supprimer la libre-circulation et, par conséquent, les accords bilatéraux avec l’Union européenne. C’est la première fois que l’UDC choisit clairement son camp et demande au peuple de se prononcer directement sur la relation entre la Suisse et l’UE. L’UDC joue enfin cartes sur table, le PS refuse résolument l’initiative. Non seulement elle provoquerait la mort des accords bilatéraux, elle supprimerait également les mesures d’accompagnement qui assurent les salaires décents ainsi que les conditions de travail correctes en Suisse. Continuer