29.01.2020
Après le Conseil des États, la Commission économie et redevances du Conseil national (CER-N), dominée par la droite, commence, elle aussi, à vider de sa substance le projet de rentes-ponts. Les chômeuses et chômeurs concernés ne pourraient ainsi percevoir ces rentes spécifiques qu’à partir de 62 ans et seulement jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de la retraite anticipée, et non ordinaire. C’est une farce et, une fois de plus, une nette détérioration après les coupes déjà effectuées par le Conseil des États. Toutes les femmes sont donc totalement exclues des prestations. Ce projet de loi se transforme donc en un simple exercice alibi. Continuer
13.12.2019
Avec le modèle de réforme du deuxième pilier, mis aujourd’hui à consultation, le Conseil fédéral saisit l’occasion d’assurer les retraites en Suisse. Le PS salue l’adoption par le gouvernement du compromis négocié par les partenaires sociaux, permettant ainsi de trouver une solution socialement acceptable au blocus de longue date dans ce domaine. Il appartient maintenant aux partis de faire avancer cette proposition viable sans déséquilibrer le projet. Continuer
12.12.2019
Les gens qui ont travaillé durement toute leur vie ont droit à la reconnaissance de leur vie professionnelle. La prestation transitoire est justement destinée à renforcer la sécurité sociale des chômeurs et chômeuses âgé-e-s arrivé-e-s en fin de droit. Le Conseil des États veut maintenant réduire massivement cette prestation. Il souhaite qu'elle ne soit octroyée que jusqu’à l’arrivée de l’âge de la pré-retraite, au lieu de l’âge ordinaire de la retraite. Cette atteinte au compromis important consenti par les partenaires sociaux est inacceptable. Continuer
28.08.2019
Les partis de droite UDC, PLR et VL veulent « réformer » l’AVS en coupant purement et simplement dans les prestations. Il est inacceptable que la Chambre haute veuille également relever l’âge de la retraite des femmes dans le cadre de cette réforme, d’autant plus que les compensations prévues sont loin d’être suffisantes. Pour le PS, il n’est pas question que les femmes paient seules la facture de cette réforme de l’AVS. Continuer
03.07.2019
Le Conseil fédéral fait la sourde oreille face aux revendications de la rue : trois semaines seulement après la grève des femmes, la majorité de droite au Conseil fédéral veut augmenter l'âge de la retraite des femmes à 65 ans. Pourtant, celles-ci gagnent encore et toujours moins que les hommes. Elles ont par conséquent des rentes nettement plus basses. Il est inacceptable que les femmes soient les seules à payer les coûts de la réforme de l'AVS. Puisque les mesures compensatoires prévues sont loin d'être suffisantes, le PS rejette la réforme AVS du Conseil fédéral sous sa forme actuelle. Continuer
26.06.2019
Le PS se félicite de l'intention du Conseil fédéral d'améliorer la sécurité sociale des chômeuses et chômeurs âgés et des personnes arrivées en fin de droit, en leur offrant des prestations transitoires et des mesures supplémentaires d'intégration. Les personnes qui ont travaillé toute leur existence ont le droit de voir leur vie professionnelle reconnue. Même en période d'évolution technologique rapide, les travailleuses/eurs âgés ne doivent pas courir le risque de se retrouver à l'aide sociale parce que leurs qualifications ne répondent plus aux exigences du marché du travail. Continuer
15.05.2019
Selon le Conseil fédéral, les chômeurs et chômeuses âgés en fin de droit, n'ayant pas encore droit à une rente AVS, devraient recevoir une rente-pont. Le PS suisse se félicite que le gouvernement prenne des mesures pour protéger enfin les travailleurs/euses âgés, afin de contrer « l'initiative de limitation » de l’UDC et d’atténuer ainsi l’impact social de la libre circulation des personnes. Toutefois, de nombreuses femmes, et en particulier les travailleuses à temps partiel, risquent de ne pas pouvoir prétendre à une rente-pont, en raison des revenus minimums proposés par le Conseil fédéral. Le PS appelle donc à de nouvelles mesures, détaillées dans son papier de position « Emploi et formation pour toutes et tous ». Continuer
15.04.2019
L’institution sociale la plus aboutie de Suisse est en péril : en 2018, les dépenses du fonds AVS dépassaient de 2,2 milliards de francs ses recettes. Et le déficit ne cesse d’augmenter, année après année. Le projet de réforme fiscale et de financement de l’AVS (RFFA) est d’autant plus important et c’est la raison pour laquelle il est essentiel de voter OUI le 19 mai prochain. Grâce aux deux milliards de francs supplémentaires par an directement alloués à ce fonds, la RFFA renforce l’AVS sans réduction des prestations. Cette réforme contribue ainsi à garantir le futur de la caisse de pension la plus solidaire de notre pays. Continuer
19.03.2019
Avec le projet de loi relative à la réforme fiscale et au financement de l’AVS (RFFA), un cap décisif est sur le point d’être franchi dans exactement deux mois, le 19 mai prochain, en faveur de l’institution sociale la plus aboutie de Suisse. Cette réforme apporte un financement supplémentaire substantiel à l’AVS. Certaines failles de notre système fiscal, dont profitaient les multinationales, seront finalement supprimées. Les grands actionnaires seront taxés plus lourdement et les inconvénients de la RIE II, que le Conseil fédéral avait dissimulés, seront sensiblement corrigés. Ce sont les raisons qui expliquent pourquoi le PS dit clairement OUI au projet de loi RFFA. Continuer
19.02.2019
La loi fédérale relative à la réforme fiscale et au financement de l’AVS (RFFA) sera soumise au vote le 19 mai prochain. Pour la première fois en 20 ans, l’AVS bénéficierait ainsi d’un financement supplémentaire substantiel. D’autre part, les montages financiers interdits à l’échelle internationale seront enfin abolis, les dividendes taxés plus lourdement et l’indicible RIE II sera en grande partie corrigée. Continuer

Pages