16.05.2019
Le PS Suisse se félicite de la décision du Conseil fédéral de séparer les décisions sur les avions et sur la défense sol-air (DSA). Cependant, le PS est très déçu du projet d’achat d’avions de combat high-tech plutôt que d'avions de combat légers et résistants. Pour le PS, il est indispensable que le type d’avion à acquérir soit connu en vue du référendum prévu. Continuer
02.05.2019
Le PS Suisse salue l'approche de la Conseillère fédérale Viola Amherd, qui a demandé des rapports supplémentaires sur l'acquisition de nouveaux avions de combat, ainsi que la proposition de séparer les décisions sur les avions et sur la défense sol-air (DSA). La poursuite de la stratégie inadaptée d’acquisition, dans la précipitation, d’avions de combat high-tech hors de prix, est en revanche très décevante pour le PS Suisse. La police de l'air n'a pas besoin d'avions ultra-performants, qui sont extrêmement coûteux, bruyants et émettent beaucoup de CO2. Continuer
20.02.2019
1,7 million – C’est le nombre de jours de service civil comptabilisé en 2018. Le service civil est devenu indispensable dans de nombreuses institutions sociales en Suisse. Pourtant, la majorité de droite au Conseil fédéral l’attaque frontalement en exigeant du Parlement une diminution importante des admissions au service civil, et ce sans aucune considération de l’intérêt général. Les problèmes de fonctionnement sont plutôt à chercher du côté de l’Armée, qui doit, elle, enfin remplir son mandat. Continuer
06.06.2017
Dans le cadre du programme d’armement, le Groupe socialiste aux Chambres fédérales déposera un amendement, afin de garantir que la population aura la possibilité de s’exprimer sur l’achat de nouveaux avions de combat. La décision de principe sur la commande et le financement d’avions de combat doit pouvoir être soumise à un référendum. Le PS estime par ailleurs qu’un tel achat ne doit pas impliquer une augmentation des dépenses militaires globales. Continuer
30.05.2017
Le peuple doit avoir le dernier mot lorsqu’une décision avec une portée financière et politique aussi importante que l’achat de nouveaux avions de combat est sur le point d’être prise. Le respect du NON clair de la population suisse à l’achat du Gripen, il y a de cela trois ans, l’exige. En outre, l’achat possible de nouveaux avions de combat ne doit en aucun cas augmenter les dépenses de l’armée. Continuer
25.04.2017
Les partis de droite proposent, une fois encore, d’offrir plus d’argent à l’armée. Et une fois encore, aucune réflexion sur la politique de sécurité et aucun concept ne viennent argumenter cette demande. Ainsi, la volonté de la majorité de droite de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national (CPS-N) de moderniser la capacité des F/A-18 à combattre des cibles terrestres, n’est soutenue par aucun scénario plausible. Par conséquent, le Conseil fédéral a toujours rejeté cette mise à niveau en raison des coûts qu’elle générerait. Continuer
23.02.2017
Le message de l’armée présenté aujourd’hui est en contradiction avec le rapport sur la politique de sécurité du Conseil fédéral. Comme à son habitude, l’armée se concentre unilatéralement sur des scénarios de guerres traditionnelles. Le PS appelle le conseiller fédéral Guy Parmelin à sortir le DDPS de ces schémas empreints de l’idéologie de la guerre froide et à fixer des priorités répondant aux défis actuels. Continuer
24.11.2016
Avec la réduction de la promotion de la paix de l’armée suisse au Kosovo, le Conseil fédéral envoie un mauvais signal en matière de politique extérieure : au contraire, d’avantage de coopération dans le domaine de la politique de sécurité est nécessaire en Europe face aux risques qui ne cessent d’augmenter. Continuer
18.04.2016 | Carlo Sommaruga, conseiller national (GE)
En matière militaire, il y a chez nous quelque chose qui ne tourne pas rond. La droite aussi bien bourgeoise que nationaliste est en mode combat idéologique. L’objectif stratégique est de remettre l’armée en tête des priorités nationales presque comme à l’époque de la guerre froide. Les moyens d’y parvenir sont multiformes. L’attaque contre le service civil qui empêcherait de doter l’armée de soldats en masse en est un. La défense d’un budget militaire astronomique de 20 milliards de francs sur quatre ans en imposant des coupes budgétaires dans tous les domaines, notamment dans la formation et l’aide au développement qui s’adressent aux plus démunis de la planète, en est un autre, essentiel. Continuer
09.06.2015
Lors de sa réunion d'aujourd'hui, le Groupe socialiste a décidé à l’unanimité de rejeter le programme d'armement. Le conseiller national (JU) Pierre-Alain Fridez s’interroge sur la nécessité d’acheter des drones à Israël: « Le Département de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) veut s’offrir des drones de luxe. En plus du fait que la facture serait salée, nous ne pensons pas que la Suisse en ait besoin. Ces drones pourraient même être utilisés à des fins de combat ». Le Groupe socialiste appelle la droite à ne pas perdre, avant les élections, le sens des proportions en matière de dépenses militaires. Il en est de même en ce qui concerne l’idée absurde d’inscrire dans la loi un plancher de dépenses de 5 milliards de francs dans le cadre du développement de l'armée (DEVA). Continuer

Pages