16.08.2019
Les deux navires de sauvetage « Open Arms » et « Ocean Viking », transportant plus de 500 migrant-e-s, sont toujours à la recherche d’un port de débarquement en Méditerranée. Le Comité directeur du PS Suisse demande au Département fédéral de justice et police (DFJP) d’accueillir immédiatement, et sans trop de bureaucratie, toutes et tous les réfugié-e-s à bord des deux navires. En tant que partie de l’Europe, la Suisse partage la responsabilité d’un traitement humaniste des réfugié-e-s, et devrait, dès à présent, rejoindre les pays qui se répartissent l’accueil des migrant-e-s recueillis en Méditerranée. Continuer
09.05.2019
Demain, vendredi, l’équipage du navire de réfugié-e-s « Iuventa » recevra à Saint-Gall le Prix Paul Grüninger pour sa bravoure et son humanisme. L’équipage a sauvé des milliers de personnes de la détresse en Méditerranée et est maintenant accusé d’avoir aidé et encouragé l’immigration illégale en Italie. Le PS Suisse salue l’investissement de l’équipage du navire « luventa » et appelle à la fin immédiate de la criminalisation du sauvetage civil en mer par le monde politique et la justice. Continuer
29.04.2019
Toutes les personnes en Suisse devraient avoir la possibilité d’intégrer (ou réintégrer) le monde du travail et d'obtenir un emploi rémunéré et décent. Les derniers chiffres fédéraux en matière d'asile démontrent que les mesures d'intégration renforcées portent leurs fruits, en particulier pour les immigré-e-s : le taux d'emploi des réfugié-e-s reconnu-e-s et des personnes admises provisoirement a considérablement augmenté. Continuer
03.09.2018
Les attaques des nationalistes européens de droite, comme le ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini, à l’encontre des volontaires et organisations qui sauvent des vies sur terre et en mer doivent cesser. C’est ce que la députée européenne Elly Schlein a demandé dans une intervention faite samedi à Berne devant le Groupe socialiste. Au contraire, les pays européens doivent enfin partager les efforts d’accueil des demandeurs d’asile et ouvrir des voies d’accès légales et sécurisées. Continuer
10.11.2017
Le « Groupe de contact pour la Méditerranée centrale » se rencontrera lundi, à Berne, afin de débattre sur les manières de faire face aux mouvements migratoires. Cette conférence est aussi nécessaire que la recherche critique, pour la Suisse et l’Europe, de leur part de responsabilité aux causes de la fuite. Les raisons économiques de celle-ci — exploitation dans le commerce des matières premières, relations commerciales non équitables, drainages de plusieurs milliards par des échappatoires fiscales — émanent d’Europe. Ces situations sont par ailleurs exploitées dans de nombreux pays d’Afrique, par des cliques administratives autoritaires corrompues. La Suisse doit également remettre en question de manière critique la cohérence de sa politique migratoire, fiscale, et économique extérieure. Continuer
19.05.2016
Concernant la très actuelle question de la migration, les égoïsmes nationaux mènent à une impasse. Seule une solution européenne commune est acceptable et satisfaisante pour les personnes fuyant la guerre et la violence. C’est pour cette raison que le PS soutien l’engagement de sa conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en faveur d’une coopération et d’une coordination accrues au sein de l’Europe. Le PS Suisse organise donc, en partenariat avec le Parti socialiste européen, une conférence internationale sur la politique migratoire, ce samedi à Berne. Continuer
18.09.2015
Soixante millions de personnes sont aujourd’hui sur les chemins de l’exil, dont seule une petite minorité tente de rejoindre l’Europe. Notre planète n’a jamais compté autant de réfugié-e-s depuis la Seconde Guerre mondiale. La réponse du Conseil fédéral à cette situation exceptionnelle est trop timide et trop peu généreuse. « Alors même que les appels à l’aide proviennent de toutes parts et que de multiples organisations tirent la sonnette d’alarme, le Conseil fédéral articule le chiffre de 70 millions de francs d’aide… C’est bien trop peu ! », regrette le conseiller national (GE) Carlo Sommaruga. En matière d’accueil de réfugié-e-s, la Suisse doit également faire beaucoup plus. Continuer
14.09.2015
La présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga, prend part aujourd’hui à une rencontre des ministres de l’intérieur de l’Union européenne à Bruxelles. Le PS est sur la même ligne que sa conseillère fédérale : l’actuelle vague de réfugié-e-s ne peut être assumée que dans le cadre d’une politique européenne coordonnée et globale. Pour Cesla Amarelle, conseillère nationale (VD), « la Suisse doit prendre ses responsabilités et participer à la clef de répartition européenne. Les Etats européens doivent se mettre d’accord sur des standards minimaux pour l’accueil et l’hébergement des réfugié-e-s. Ils doivent également mettre en place des couloirs sécurisés et légaux. C’est pourquoi nous soutenons la réintroduction des demandes d’asile dans les ambassades, au niveau européen ». Continuer
09.09.2015
La restructuration du domaine de l'asile est à présent sous toit, grâce à la majorité constructive du Conseil national. « Voilà enfin une réforme de l'asile qui a du sens », se réjouit la conseillère nationale (VD) Cesla Amarelle. « A l'avenir, les procédures d'asile seront plus courtes et, grâce au droit à un conseil juridique gratuit, plus justes ». Un seul parti s’est opposé à cette amélioration des procédures d'asile. Cette droite dure, qui fait feu de tout bois, est manifestement plus soucieuse de soigner sa campagne électorale xénophobe que de trouver des solutions dans l'intérêt du pays et des personnes concernées. Continuer
29.08.2015
C’est avec une minute de silence que le Groupe socialiste a rendu hommage aux victimes des différentes catastrophes humanitaires liées à l’immigration de ces derniers jours. Après la mort par asphyxie de douzaines de refugié-e-s sur une autoroute autrichienne, il est d’autant plus clair que la situation ne peut plus perdurer. Pour Roger Nordmann, vice-président du Groupe socialiste, il est que clair que « nous avons laissé trop longtemps les réfugiés dans un désespoir les poussant à mettre en jeu leur vie. Penser qu’il suffit de rendre le pays ‹ moins attractif › est une grave erreur et un leurre ». Le PS exige que la politique migratoire suisse soit révisée : un lieu d’accueil légal et une voie sécurisée est nécessaire pour les réfugié-e-s et l’isolement et l’intimidation doivent céder la place à une culture d’accueil. La Suisse est un pays fortuné, dans lequel le domaine de l’asile fonctionne bien. Le PS demande au Conseil fédéral de rehausser clairement le contingent de réfugié-e-s syrien-ne-s et d’être actif pour la mise en place d’une politique européenne coordonnée et humaine sur la question de l’asile. Continuer

Pages