09.12.2019
Il est malheureusement fort probable que le Conseil national approuvera l’achat d’avions de combat complètement surdimensionnés et inappropriés, le tout pour la coquette somme de 6 milliards de francs. Il est indiscutable que la Suisse a besoin d’une police de l’air crédible et efficace. Toutefois, la sécurité de l’espace aérien suisse pourrait tout aussi bien être assurée par des avions de combat plus légers, qui coûteraient non seulement bien moins cher, mais réduiraient également la pollution sonore et atmosphérique. Toutefois, le Département de la défense et le Parlement n’ont même pas examiné d’alternatives. Si ce refus d’étudier toutes les pistes devait se poursuivre, ces questions devront être tranchées par le peuple, dans les urnes. Continuer
29.10.2019
Sans aucune considération pour l’intérêt général, la majorité de droite au Conseil fédéral exige du Parlement une diminution drastique des admissions au service civil. Contrairement à l'Armée, le service civil a pourtant fait ses preuves depuis longtemps. Le PS condamne l'attitude de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national (CPS-N), qui soutient cette attaque frontale menée contre le service civil. Continuer
14.10.2019
La situation dans le nord de la Syrie se détériore et vire au drame. Après l’invasion des troupes turques mercredi dernier, en violation claire du droit international, les premiers rapports font état de crimes de guerre, de combattants fugitifs du groupuscule « État islamique » et de centaines de morts. Face à cette catastrophe humanitaire, la communauté internationale doit agir rapidement et avec détermination. En tant qu’État dépositaire des Conventions de Genève et hôte du 2e siège d’importance de l’ONU, la Suisse doit prendre une responsabilité toute particulière. Continuer
11.10.2019
Le PS condamne fermement les actes de guerre perpétrés par la Turquie contre la population kurde du nord de la Syrie. La récente agression du gouvernement Erdogan montre l’importance d’une opposition unie en Turquie. C’est pourquoi le PS Suisse encourage depuis des années le dialogue entre les partis d’opposition turcs, et a invité des représentant-e-s de haut rang du Parti républicain du peuple (CHP) et du Parti démocratique des peuples (HDP) à une rencontre au Palais fédéral en septembre dernier. Après cette rencontre semi-publique, il s’est avéré qu’un participant – enregistré en tant que représentant des médias – avait été condamné par le Tribunal pénal fédéral pour « soutien au terrorisme ». Le PS regrette cet incident. S’il avait été au courant des antécédents de la personne en question, il ne l’aurait jamais autorisée à assister à cette rencontre. Continuer
02.05.2019
Le PS Suisse salue l'approche de la Conseillère fédérale Viola Amherd, qui a demandé des rapports supplémentaires sur l'acquisition de nouveaux avions de combat. La poursuite de la stratégie inadaptée d’acquisition, dans la précipitation, d’avions de combat high-tech hors de prix, est en revanche très décevante pour le PS Suisse. La police de l'air n'a pas besoin d'avions ultra-performants, qui sont extrêmement coûteux, bruyants et émettent beaucoup de CO2. Continuer
13.11.2018
La Commission de l'économie et des redevances du Conseil national (CER-N) souhaite suspendre la Convention contre la double imposition conclue entre la Suisse et l'Arabie saoudite. Le signal diplomatique envoyé par cette démarche est très clair. Dans le contexte de l'assassinat de Jamal Khashoggi et de la guerre que mène l'Arabie saoudite contre la population civile du Yémen, la Suisse ne peut pas se contenter de traiter cela comme simple point à l'ordre du jour, mais elle doit surveiller ses relations avec ce pays et élaborer une stratégie cohérente. Continuer
31.10.2018
Le Conseil fédéral corrige sa mauvaise décision du mois de juin d'autoriser l'exportation d'armes vers des pays en guerre civile. Cette correction est attendue depuis longtemps, mais ne résout pas les problèmes. Le PS exige que l'ordonnance sur le matériel de guerre soit rétablie à son niveau d'avant 2014. Depuis lors, la majorité bourgeoise au Parlement et au Conseil fédéral a assoupli à plusieurs reprises les règles d'exportation du matériel de guerre. La Suisse ne doit pas fournir d'armes à des États qui se trouvent en guerre ou qui violent systématiquement les droits humains. Continuer
16.10.2018
Hier, la Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE-N) a, sur proposition du conseiller national Carlo Sommaruga (GE), clairement voté en faveur de l’adhésion immédiate de la Suisse au « Traité sur l’interdiction des armes nucléaires ». Ce signe important de paix et de désarmement est une défaite intérieure majeure pour le conseiller fédéral Ignazio Cassis. Pour des raisons toujours aussi incompréhensibles, le ministre des Affaires étrangères s’est abstenu d’interdire les armes nucléaires, ce à quoi la Suisse s’est pourtant toujours engagée. La CPE-N exige un changement de cap du conseiller fédéral en charge des affaires étrangères et entend remettre la politique étrangère suisse sur les rails, dans ce domaine tout du moins. Continuer
29.09.2018
Les délégué-e-s du PS Suisse ont décidé, samedi à Olten, à l’issue d’un débat intensif, de soutenir la loi fédérale sur la réforme fiscale et le financement de l’AVS (RFFA). L’Assemblée des délégué-e-s recommande ainsi clairement le OUI, par 148 voix contre 68 et 5 abstentions. Une claire majorité estime donc que la proposition permet de faire progresser deux des dossiers politiques les plus importants de la législature. Les délégué-e-s ont également exprimé leur soutien à l’initiative dite « vache à cornes » et au lancement d’une initiative populaire contre les exportations d’armes vers les pays en guerre civile. Continuer
10.09.2018
L’« Alliance contre les exportations d’armes vers les pays en guerre civile », qui bénéficie d’un large soutien, veut se défendre avec une initiative contre l’assouplissement prévu de l’ordonnance sur le matériel de guerre, si le Conseil fédéral s’en tient à sa décision et si l’inaction du Parlement perdure. Le PS Suisse appuie pleinement cette préoccupation. Des pressions supplémentaires seront déployées par le PS au travers d’une intervention urgente à la session d’automne, qui débute aujourd’hui. Continuer

Pages