25.05.2022
La guerre d'agression de Poutine en Ukraine est en partie financée depuis la Suisse. Pour empêcher cela, le PS demande depuis plusieurs semaines la mise en place d'une task force chargée d'examiner la place financière suisse et les structures de fortune des oligarques proches du Kremlin. Il a obtenu à cet effet une session extraordinaire au Parlement lors de la prochaine session d'été. Il est dès lors absolument incompréhensible que le Conseil fédéral rejette la demande de création d’une telle task force. Car la Suisse, en tant que place commerciale et financière centrale, dispose d'un levier énorme pour couper les flux qui financent la guerre et l’encouragent. Il est grand temps d’arrêter de détourner le regard de cette réalité. Continuer
09.05.2022
La majorité de droite du Conseil national a décidé aujourd'hui, contre la volonté du PS, d'augmenter progressivement les dépenses pour l'armée de cinq milliards et demi à environ sept milliards de francs d'ici 2030. Cette décision est irréfléchie et manque de sérieux et de concept. Elle n'apporte pas non plus de gain de sécurité : si la droite prenait au sérieux la sécurité de la population suisse, elle se montrerait ouverte à un développement rapide des énergies renouvelables, car la dépendance énergétique vis-à-vis de régimes autocratiques constitue une réelle menace. Continuer
03.05.2022
En cas de violations graves du droit international, comme la guerre d'agression menée par Poutine en Ukraine, la Suisse doit pouvoir imposer des sanctions rapidement et de manière autonome – dans l’optique d'une neutralité active. Il est donc très réjouissant que la Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE-N) ait clairement approuvé une proposition en ce sens du conseiller national socialiste Fabian Molina (ZH) datant de 2019. En effet, la Suisse, en tant que place commerciale et financière de première importance, dispose d'un levier conséquent pour pouvoir couper les flux financiers qui appuient des guerres. Continuer
10.04.2022 | Cédric Wermuth und Mattea Meyer, Co-Präsident:innen SP Schweiz
La guerre brutale de Poutine contre l'Ukraine est un changement d'époque pour l'Europe. Cela nous inquiète évidemment toutes et tous. Il n'est plus possible de détourner le regard : le cours du monde a un impact sur la Suisse aussi. La sécurité, la liberté et la paix ne peuvent plus être assurées par le nombrilisme helvétique. L'avenir de nos enfants ne peut pas supporter un présent aussi indifférent. La Suisse peut et doit maintenant prendre parti pour une politique globale de paix et de sécurité qui protège notre liberté. Continuer
30.03.2022
Depuis plus d'un mois, la guerre fait rage en Ukraine. Dans le monde entier et en Suisse également, les gens sont tristes et touchés par la violence et la détresse de la population. Une large alliance interpartis organise le 2 avril à Berne une manifestation nationale pour la paix à laquelle tout le monde est cordialement invité. Continuer
03.03.2022
Le réarmement militaire prévu par la Suisse au travers de l’achat de 36 avions de combat F-35 coûtera des milliards et n'apportera aucune sécurité supplémentaire pour la population. C'est pourquoi l'alliance Stop-F-35, à laquelle appartient le PS Suisse, maintient son cap et permettra aux citoyennes et citoyens de se prononcer sur l'acquisition de ces bombardiers furtifs. Le fait que la conseillère fédérale Viola Amherd appelle à l'arrêt de la récolte de l’initiative et au retrait de celle-ci est choquant du point de vue des droits démocratiques et démontre que le lobby de l'armement craint que de nouveaux scandales éclatent au grand jour. Continuer
02.03.2022 | Mattea Meyer et Cédric Wermuth, Co-Présidence du PS Suisse
Il y a six jours, Vladimir Poutine a donné l'ordre d'attaquer l'Ukraine. La guerre était manifestement planifiée de longue date. Nous sommes stupéfait-es de voir les images de la violence du régime russe. Rien ne saurait la justifier. Continuer
24.02.2022
Nos pensées vont à la population ukrainienne. La guerre menée par la Russie contre l'Ukraine constitue une violation des règles impératives du droit international et remet en question l'ordre international actuel. Le fait que le Conseil fédéral ne s'associe pas immédiatement à l'intégralité des sanctions de l'Union européenne contre le régime de Vladimir Poutine est irresponsable. Il doit prendre position sans équivoque et corriger immédiatement cette décision. La Suisse, principale place de négoce de matières premières et importante plaque tournante financière pour les entreprises et oligarques russes, a une responsabilité particulière. Ces flux financiers doivent se tarir afin de rendre plus difficile le financement de la guerre par la Russie. La neutralité signifie un engagement sans condition en faveur de la paix, des droits humains et du droit international, et non l'immobilisme. Continuer
13.09.2021
Pour le Parti socialiste, il est évident que la Suisse ne doit pas exporter du matériel de guerre dans des pays en guerre civile, ni dans des pays où les droits humains sont systématiquement et gravement violés. C’est pour ces raisons que le PS se bat contre le contre-projet indirect à l’initiative dite de rectification, dont les failles sont beaucoup trop nombreuses. Nous ne permettrons pas à la droite de servir les intérêts de l’industrie de l’armement en exploitant ces failles. Continuer
We welcome that your bilateral meeting will take place in Geneva on 16 June 2021. Considering the current difficult relation between the United States and Russia, it is important that talks at the highest political level can take place. Continuer

Pages