03.12.2015
Alors que la guerre et les crises humanitaires sont aux portes de l’Europe, lors du débat d’aujourd’hui sur le budget de la Confédération, la majorité de droite du Conseil national s’est mise d’accord sur une réduction de l’aide au développement de 130 millions de francs. Dans le contexte d’une crise des réfugié-e-s, une telle politique est hypocrite et manque de vision à long terme. Pour la conseillère nationale (TI) Marina Carobbio, « cela fait des mois que la droite promet un renforcement de l’aide sur place pour ensuite saisir la première occasion de ne pas y octroyer l’argent nécessaire ». Continuer
23.10.2015
Le Comité directeur (CD) du PS Suisse a décidé, lors d’une rencontre aujourd'hui, de soutenir le référendum contre la loi sur le renseignement (LRens). « La LRens ouvre la porte à des violations disproportionnées de la sphère privée des habitant-e-s », affirme le conseiller national (GE) Carlo Sommaruga. Il fait également part de grands doutes quant à la fiabilité des services de renseignement : « Le potentiel d'abus est grand. Au cours des dernières années, le service de renseignement s’est montré, à plusieurs occasions, incompétent et incapable de se fixer des objectifs clairs ». Continuer
03.09.2015
Il y a exactement 100 ans, une page importante de l'histoire mondiale s’est écrite à Zimmerwald, près de Berne. En pleine guerre mondiale, des socialistes pacifistes venu-e-s des quatre coins du continent firent paraître le Manifeste de Zimmerwald, appelant à la fin des hostilités et à la solidarité de la classe ouvrière par-delà les frontières nationales. L'idée affirmant que le nationalisme conduit à la guerre et que la paix et la sécurité ne sont possibles qu’à travers une coopération internationale est, aujourd’hui encore, plus que jamais, pertinente. La PS soutient la déclaration en faveur d’une politique de paix formulée dans un nouveau manifeste à l'occasion de la commémoration des 100 ans de la conférence, qui a lieu aujourd’hui et demain à Berne. Continuer
26.06.2015
La corruption dans le cadre privé doit également être poursuivie à l’avenir dans notre pays. Une protection efficace des lanceurs d’alerte se fait toujours attendre. C’est au moins ce que la Commission des affaires juridiques du Conseil national (CAJ-N) a décidé aujourd’hui. Les associations pesant plusieurs milliards, telles que la FIFA, tombent également sous le terme « corruption privée ». Pour Rebecca Ruiz, conseillère nationale (VD), « après le scandale de la FIFA, le signal aurait été dévastateur si la Suisse avait décidé de continuer à considérer la corruption comme une peccadille ». Si un bureau de communication destiné aux dénonciateurs en cas de corruption était attendu, la CAJ-N a néanmoins décidé de le rayer du projet. Continuer
17.06.2015
La majorité du Groupe socialiste aux Chambres fédérales s’est prononcée en faveur de procédures pénales modernes et a, en ce sens, choisi de ne pas renvoyer la loi fédérale sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT) au Conseil fédéral. Pour le conseiller national (VD) Jean Christophe Schwaab, « la LSCPT doit permettre de poursuivre les actes criminels, sans autoriser pour autant une surveillance sans décision judiciaire préalable ». Le PS entend apporter des améliorations lors de la discussion de détail, afin d’empêcher qu’une surveillance des citoyen-ne-s innocent-e-s soit mise en place et d'éviter les abus dans l’utilisation des moyens à disposition ou des données récoltées. Les droits fondamentaux doivent clairement être protégés. Le PS a toujours combattu fermement l'État fouineur, et continuera sa lutte en ce sens, en particulier dans le cadre de la loi sur le renseignement. Continuer
09.06.2015
Lors de sa réunion d'aujourd'hui, le Groupe socialiste a décidé à l’unanimité de rejeter le programme d'armement. Le conseiller national (JU) Pierre-Alain Fridez s’interroge sur la nécessité d’acheter des drones à Israël: « Le Département de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) veut s’offrir des drones de luxe. En plus du fait que la facture serait salée, nous ne pensons pas que la Suisse en ait besoin. Ces drones pourraient même être utilisés à des fins de combat ». Le Groupe socialiste appelle la droite à ne pas perdre, avant les élections, le sens des proportions en matière de dépenses militaires. Il en est de même en ce qui concerne l’idée absurde d’inscrire dans la loi un plancher de dépenses de 5 milliards de francs dans le cadre du développement de l'armée (DEVA). Continuer
27.05.2015
La planète entière a assisté à un nouveau scandale suisse. Pour une fois, ce n’était pas nos grandes banques qui y jouaient le rôle principal, mais la FIFA. « Le Parlement a trop longtemps fermé les yeux sur ce problème », déplore la conseillère nationale (VD) Rebecca Ruiz, qui appelle à une action plus forte contre la corruption. En outre, le statut de la FIFA, une association, doit être examiné de toute urgence. Continuer
08.05.2015
L’Europe entière commémore aujourd’hui le 8 mai 1945, date de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Tout comme il y a 70 ans, plusieurs sections locales du PS planteront à nouveau des «tilleuls de la paix ». Cela en signe de souvenir pour les victimes, en remerciement à ceux qui ont libéré l’Europe de la guerre et du génocide et aux institutions construites afin de rendre impossible la répétition d’une telle monstruosité. Continuer
05.05.2015
Le Parti socialiste suisse a obtenu qu’un registre national des armes à feu soit enfin mis sur pied. Ce dernier comporte toutefois de sérieuses lacunes. Le Conseil national a par exemple rejeté, par 106 voix contre 84, l’idée d’un enregistrement a posteriori de toutes les armes à feu. « Le lobby des armes a, une nouvelle fois, fait preuve de son importante influence », regrette le conseiller national jurassien Pierre-Alain Fridez. « Bien que les directeur-trice-s cantonaux de justice et police aient lancé un appel en ce sens, la majorité des armes à feu demeurera non enregistrée ». Continuer
17.03.2015
Il était clair dès le départ que les partis de droite adopteraient la Loi sur le Renseignement (LRens). A contrario, l’objectif du PS était de tenter d’améliorer le projet présenté, au travers de divers amendements. Pour Jean Christophe Schwaab, conseiller national vaudois, « nous voulions ancrer légalement les compétences du service de renseignement et renforcer le contrôle démocratique et la transparence. Les partis bourgeois n’ont pas voulu en entendre parler ». Le Groupe socialiste au Conseil national rejette donc la LRens. Continuer

Pages