10.01.2020
Chères et chers journalistes, L’homophobie n’a pas sa place dans notre société. C’est pourquoi il est absolument essentiel d’étendre la norme pénale antiraciste, qui a largement fait ses preuves, aux personnes gay, lesbiennes et bisexuelles. Continuer
09.12.2019
Tous les jours, des personnes gay, lesbiennes et bisexuelles sont agressées, verbalement ou physiquement. Ces attaques sont certes, dans certains cas, punissables par la loi, mais sans circonstances aggravantes et sans permettre de punir les propos haineux qui précèdent souvent un passage à l’acte. Le Parlement a donc décidé, suite à une initiative parlementaire émanant de Mathias Reynard (PS / VS), d’étendre aux personnes homosexuelles et aux bisexuelles la norme pénale antiraciste. Suite au référendum lancé par l’UDF et les jeunes UDC, le PS entend lancer un signal clair en faveur de la tolérance et contre la haine grâce à un OUI clair pour une protection contre les discriminations. Continuer
05.12.2019
Chères et chers journalistes, Chaque jour, des personnes gays, lesbiennes et homosexuelles subissent des attaques physiques sur la base de leur identité sexuelle. Ces actes sont punissables par la loi, mais la haine et l’incitation à la violence qui souvent les précèdent ne le sont pas. Continuer
30.11.2019
Nulle et nul ne doit faire l’objet d’une discrimination fondée sur l’orientation sexuelle. C’est pourquoi l’Assemblée des délégué-e-s du PS Suisse a soutenu à l’unanimité l’extension de la norme pénale antiraciste aux personnes homosexuelles et bisexuelles. Aujourd’hui à Berne, le PS a également décidé de recommander le OUI à l’initiative populaire « davantage de logements abordables ». Le président du PS Suisse, Christian Levrat, s’est aussi adressé aux délégué-e-s dans le cadre d’une première analyse des résultats des élections du 20 octobre. Il a souligné le potentiel de la nouvelle législature grâce au parlement suisse le plus progressiste depuis des décennies. Continuer
11.03.2015
Les personnes qui sont discriminées ou insultées en raison de leur orientation sexuelle, doivent être en mesure de se défendre juridiquement. Aujourd’hui, le Conseil national a approuvé l’initiative parlementaire « Lutter contre les discriminations basées sur l'orientation sexuelle » du conseiller national (VS) Mathias Reynard. « L’homophobie ne doit pas être considérée comme un délit mineur » explique le Valaisan. « Il est inacceptable que des personnes soient insultées ou discriminées en raison de leur orientation sexuelle. La protection des minorités est un principe fondamental en Suisse ». Continuer
10.12.2014
Au moyen d’une initiative populaire, le PDC veut inscrire dans la Constitution une définition du mariage qui se résume exclusivement à « l’union d’un homme et d’une femme ». Cette définition conservatrice du mariage interdit donc aux couples de même sexe de se marier. De plus, le projet tel que proposé empêcherait la possibilité d’instaurer un système d’imposition individuelle. Le PS salue donc l’acceptation de contre-projet direct par le Conseil national. Celui-ci permet d’éliminer la pénalisation fiscale du mariage, sans discriminer les couples de même sexe et sans bloquer la possibilité d’instaurer un système d’imposition individuelle des conjoints. Le contre-projet ouvre également la voie à un retrait de l’initiative. Continuer
11.11.2014
Avec son initiative populaire « Pour le couple et la famille - Non à la pénalisation du mariage », le PDC veut inscrire une définition très conservative du mariage dans la Constitution fédérale. Pour le PS, la définition anachronique du mariage comme « l’union d’un homme et d’une femme » est une discrimination claire et inacceptable envers les couples de même sexe. « Cloué au sol par ses valeurs conservatrices, le PDC rejette depuis des années le droit au mariage des couples de même sexe » déclare la conseillère nationale (VD) Ada Marra. « En s’opposant à un contre-projet non-discriminant, le PDC se met hors-jeu au niveau sociopolitique ». Continuer
Une société ne fonctionne que si toutes et tous disposent de véritables perspectives. Cela implique l’égalité entre femmes et hommes et la protection des droits fondamentaux. Tant que les femmes consacreront la majeure partie de leur force de travail à des activités familiales non rémunérées, elles seront écartées des plus hautes positions de la hiérarchie professionnelle. Continuer
Le Parti socialiste est soulagé que la Commission de l'économie et des redevances du Conseil national (CER-N) compte suffisamment de forces progressistes pour élaborer un contre-projet à l’initiative du PDC « contre la pénalisation du mariage ». Continuer

Pages