15.01.2016
Le 28 février 2016, nous voterons sur l’initiative de mise en œuvre de l’UDC. Cette initiative est une attaque frontale contre notre Etat de droits et son acceptation conduirait à une société scindée en deux classes. Continuer
22.12.2015 | Komitee für den Rechtsstaat – Nein zur Durchsetzungsinitiative
« L’initiative de mise en œuvre » de l’UDC, sur laquelle la population se prononcera le 28 février 2016, est une attaque frontale à notre Etat de droit et à nos institutions. Elle viole le principe de la séparation des pouvoirs, prive le parlement démocratiquement élu de certaines de ses prérogatives et remet en question tant les droits fondamentaux que les droits humains. L’UDC utilise les droits populaires comme un pur instrument de campagne électorale. Le PS, les Verts, la Jeunesse socialiste, les Jeunes Verts, Unia, Solidarité sans frontières, FIMM, ECAP et l’Union syndicale suisse ont formé le « Comité pour l’Etat de droit – NON à l’initiative de mise en œuvre », afin de combattre ensemble cette initiative antidémocratique. Continuer
04.12.2015
Le PS ne peut entrer en matière sur la variante de mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse (IIM) présentée aujourd’hui par le Conseil fédéral. Pour le président du PS Suisse, Christian Levrat, « une limitation unilatérale de la libre circulation des personnes est contraire à l’accord signé avec l’UE (ALP). De plus elle fait courir un risque majeur de rupture d’accords aux conséquences importantes pour les travailleurs, les étudiants et les entreprises ». La « clause de sauvegarde » proposée revient à un placebo pour la population ; les problèmes réels ayant conduit à l’acceptation de l’IIM ne seront en rien résolus. Il est nécessaire d’améliorer la protection contre le chômage et la pression sur les salaires ainsi que la lutte contre la pénurie de logement et le mitage du territoire. Continuer
18.09.2015
Soixante millions de personnes sont aujourd’hui sur les chemins de l’exil, dont seule une petite minorité tente de rejoindre l’Europe. Notre planète n’a jamais compté autant de réfugié-e-s depuis la Seconde Guerre mondiale. La réponse du Conseil fédéral à cette situation exceptionnelle est trop timide et trop peu généreuse. « Alors même que les appels à l’aide proviennent de toutes parts et que de multiples organisations tirent la sonnette d’alarme, le Conseil fédéral articule le chiffre de 70 millions de francs d’aide… C’est bien trop peu ! », regrette le conseiller national (GE) Carlo Sommaruga. En matière d’accueil de réfugié-e-s, la Suisse doit également faire beaucoup plus. Continuer
14.09.2015
La présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga, prend part aujourd’hui à une rencontre des ministres de l’intérieur de l’Union européenne à Bruxelles. Le PS est sur la même ligne que sa conseillère fédérale : l’actuelle vague de réfugié-e-s ne peut être assumée que dans le cadre d’une politique européenne coordonnée et globale. Pour Cesla Amarelle, conseillère nationale (VD), « la Suisse doit prendre ses responsabilités et participer à la clef de répartition européenne. Les Etats européens doivent se mettre d’accord sur des standards minimaux pour l’accueil et l’hébergement des réfugié-e-s. Ils doivent également mettre en place des couloirs sécurisés et légaux. C’est pourquoi nous soutenons la réintroduction des demandes d’asile dans les ambassades, au niveau européen ». Continuer
09.09.2015
La restructuration du domaine de l'asile est à présent sous toit, grâce à la majorité constructive du Conseil national. « Voilà enfin une réforme de l'asile qui a du sens », se réjouit la conseillère nationale (VD) Cesla Amarelle. « A l'avenir, les procédures d'asile seront plus courtes et, grâce au droit à un conseil juridique gratuit, plus justes ». Un seul parti s’est opposé à cette amélioration des procédures d'asile. Cette droite dure, qui fait feu de tout bois, est manifestement plus soucieuse de soigner sa campagne électorale xénophobe que de trouver des solutions dans l'intérêt du pays et des personnes concernées. Continuer
29.08.2015
C’est avec une minute de silence que le Groupe socialiste a rendu hommage aux victimes des différentes catastrophes humanitaires liées à l’immigration de ces derniers jours. Après la mort par asphyxie de douzaines de refugié-e-s sur une autoroute autrichienne, il est d’autant plus clair que la situation ne peut plus perdurer. Pour Roger Nordmann, vice-président du Groupe socialiste, il est que clair que « nous avons laissé trop longtemps les réfugiés dans un désespoir les poussant à mettre en jeu leur vie. Penser qu’il suffit de rendre le pays ‹ moins attractif › est une grave erreur et un leurre ». Le PS exige que la politique migratoire suisse soit révisée : un lieu d’accueil légal et une voie sécurisée est nécessaire pour les réfugié-e-s et l’isolement et l’intimidation doivent céder la place à une culture d’accueil. La Suisse est un pays fortuné, dans lequel le domaine de l’asile fonctionne bien. Le PS demande au Conseil fédéral de rehausser clairement le contingent de réfugié-e-s syrien-ne-s et d’être actif pour la mise en place d’une politique européenne coordonnée et humaine sur la question de l’asile. Continuer
12.08.2015
En nommant Jacques de Watteville en qualité de chef-négociateur avec l’UE, le Conseil fédéral a choisi un diplomate compétent. Cependant, avec un mandat à temps partiel et limité à de la coordination, les attentes que le conseiller fédéral Didier Burkhalter a lui-même posées en juin pourront-elles être atteintes ? Pour le président du PS Suisse, Christian Levrat, « le temps imparti au Conseil fédéral pour la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse s’égrène rapidement. Nous devons considérer que l’UE ne souhaite pas d’accord et trouver une issue avec les forces constructives en matière de réformes intérieures». Le PS a constamment répété qu’une solution ne pouvait être trouvée qu’au travers de réformes intérieures dans les domaines économiques et sociaux. Continuer
11.08.2015
La restructuration du domaine de l’asile doit accélérer les procédures et les rendre plus justes. Une réforme pleine de sens, comme n’ont pas hésité à le souligner les partis, les ONG et les spécialistes du domaine ; à une exception près : l’UDC. Celle-ci cherche à torpiller la réforme, démontrant ainsi leur absence de volonté pour trouver des solutions. Pour Cesla Amarelle, conseillère nationale (VD), « pour l’UDC, il est plus important de mener sa campagne électorale à grands renforts de mensonges, polémiques et préjugés, que d’améliorer la situation dans le domaine de l’asile ». Continuer
31.07.2015
Dans son discours du 1er août, partagé sur la chaîne Youtube du PS Suisse, Christian Levrat a appelé à prendre soin de la tradition suisse et à porter secours aux personnes frappées par la guerre ou la pauvreté : « lorsque des êtres humains avaient urgemment besoin de nous, nous avons toujours répondu présents, en ouvrant nos cœurs et nos foyers. Il n’y a pas de raison qu’il en aille différemment cette fois-ci. » Continuer

Pages