24.09.2019
Au cours des 20 dernières années, les primes d’assurance-maladie ont explosé par rapport aux salaires et aux retraites. Le fait que l’augmentation des primes pour l’année prochaine, annoncée aujourd’hui, soit inférieure aux augmentations précédentes ne change rien pour les assuré-e-s. Pour beaucoup trop d’entre eux, le seuil de douleur est depuis longtemps atteint. Pour que les primes demeurent abordables, l’initiative d’allègement des primes du PS est plus que jamais nécessaire. Grâce à elle, les familles et les personnes à revenus moyens et faibles seront enfin soulagées. Continuer
30.08.2019
En matière de politique de santé, la droite est le bras politique des caisses maladie, des hôpitaux privés et des industries pharmaceutiques. Le PS, en revanche, représente depuis toujours les intérêts des assuré-e-s. Le Groupe socialiste a décidé aujourd’hui d’un moratoire sur les primes : les caisses maladie ne pourront pas augmenter davantage les primes, et, en même temps, continuer à accumuler des milliards d’excédents. La plainte du PS Argovie, déposée aujourd’hui, montre que le PS fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider les personnes concernées à faire valoir leurs droits. Continuer
28.08.2019
Les partis de droite UDC, PLR et VL veulent « réformer » l’AVS en coupant purement et simplement dans les prestations. Il est inacceptable que la Chambre haute veuille également relever l’âge de la retraite des femmes dans le cadre de cette réforme, d’autant plus que les compensations prévues sont loin d’être suffisantes. Pour le PS, il n’est pas question que les femmes paient seules la facture de cette réforme de l’AVS. Continuer
19.02.2019
La loi fédérale relative à la réforme fiscale et au financement de l’AVS (RFFA) sera soumise au vote le 19 mai prochain. Pour la première fois en 20 ans, l’AVS bénéficierait ainsi d’un financement supplémentaire substantiel. D’autre part, les montages financiers interdits à l’échelle internationale seront enfin abolis, les dividendes taxés plus lourdement et l’indicible RIE II sera en grande partie corrigée. Continuer
04.09.2018
La Commission de l'économie et des redevances du Conseil national (CER-N) vient d'approuver la loi fédérale sur la réforme fiscale et le financement de l'AVS (RFFA). Par rapport au statu quo, cette solution apporte des améliorations dans la partie fiscale du projet de loi et tient compte de la compensation sociale dans les propositions du financement de l'AVS. Cependant, la CER-N n'a pas réussi à apporter les améliorations urgentes nécessaires et a même légèrement aggravé la proposition du Conseil des États. Les bourgeois – en particulier le PLR et le PDC – jouent avec le feu. Le projet est bancal, comme le montre le résultat à la CER-N. Le PS ne soutiendra aucune détérioration financière ou de politique sociale par rapport à la proposition du Conseil des États. Continuer
31.08.2018
La Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS-N) poursuit la politique d’austérité radicale du Conseil national au niveau des prestations complémentaires (PC). En abaissant le minimum vital des rentières et des rentiers et en rendant l’accès aux PC plus difficile, elle condamne un nombre toujours croissant de personnes à vivre dans la pauvreté. Le PS trouve cela absolument intolérable. Continuer
05.07.2018
Les signatures pour le référendum contre la surveillance des assuré-e-s ont été déposées aujourd'hui avec la participation de parlementaires socialistes. Avec 13'000 signatures, le PS a apporté sa large contribution afin de permettre la tenue du référendum. Continuer
24.04.2018
Le Comité directeur du PS Suisse a confirmé formellement aujourd’hui son soutien au référendum contre les pouvoirs de surveillance conférés aux détectives privés. La loi sur la surveillance des assuré-e-s octroie aux détectives privés des droits plus étendus que ceux du service de renseignement de la Confédération (SRC). Les terroristes présumés ont ainsi moins de soucis à se faire que les bénéficiaires de prestations sociales qui pourront, à l’avenir, être traqués par GPS, observés par caméras ou espionnés par des moyens d’écoute. Continuer
14.12.2017
La majorité bourgeoise du Conseil des États vient de porter une lourde attaque contre l’État de droit. Elle vient d’accorder aux détectives privés mandatés par les assurances des moyens de surveillance qui outrepassent largement les limites pourtant imposées aux autorités de poursuite pénale ou au service de renseignement de la Confédération. En clair : celles et ceux qui touchent une rente AVS, AI ou chômage verront désormais leur vie privée nettement moins bien protégée face à une surveillance injustifiée que des criminels ou des suspects d’actes terroristes. Continuer
16.03.2015
Le Conseil des Etats ferme les yeux sur l’un des problèmes les plus urgents en Suisse et n’entend pas discuter des conséquences de la crise du franc. Pourtant, tous les chefs de groupes avaient co-signé une déclaration urgente demandant à la Banque nationale suisse (BNS) de renoncer au taux d’intérêt négatif pour les comptes des assurances sociales. Pour Anita Fetz, conseillère aux Etats (BS), « le lobby de la BNS l’a emporté », regrettant ainsi le changement de cap des élu-e-s PDC et PLR, qui ont retiré cet objet urgent de l’ordre du jour. « Avec cette décision, la droite adresse une facture salée à la population, qui devra payer cash la politique des intérêts négatifs de la BNS au travers de l’assurance-maladie et du deuxième pilier. » Continuer