02.09.2019
Le 14 juin, un demi-million de personnes est descendu dans les rues et sur les places à travers toute la Suisse lors de la grève des femmes. Cet appel pour plus d’égalité a été entendu par le PS, qui se devait d’y donner suite. C’est la raison pour laquelle, du 14 au 30 août, le PS Suisse a mis en place un vote en ligne pour décider, entre les six revendications les plus fréquemment mentionnées, laquelle devait être soumise à la population. Au total, environ 2800 personnes ont participé au vote pour déterminer la manière dont les revendications de la grève des femmes devaient se concrétiser. Deux revendications se sont retrouvées en tête du classement, après un vote très serré : l’égalité salariale et le congé parental. Continuer
17.06.2019
Dans le cadre de la grève des femmes* d'aujourd'hui, d'innombrables femmes* de toute la Suisse s’engagent pour de meilleurs salaires, plus de respect et plus de temps. Continuer
14.06.2019 | SP Schweiz und SP Frauen*
En signe de solidarité avec les grévistes de toute la Suisse, des chiffons violets ont flotté aujourd'hui à 11 heures sur la façade du Palais fédéral. De Chiasso à Bâle, de Genève à Pontresina, dans toutes les villes et dans d'innombrables petites communes, dans de nombreuses entreprises, écoles et autres institutions, des dizaines de milliers de femmes sont aujourd'hui en grève et manifestent, toutes générations confondues, pour une Suisse égalitaire et progressiste. Elles ont envoyé un signal clair et sans équivoque : le temps des excuses est révolu, l'égalité doit dès maintenant aller de l'avant ! Continuer
Chères et chers journalistes, La législature passée est une législature perdue – également et surtout en ce qui concerne la politique d’égalité. La majorité bourgeoise a rejeté bon nombre de propositions pour une égalité effective et pour la lutte contre les discriminations. Continuer
04.02.2016
L’avenir et la structure des Femmes socialistes seront au centre des discussions lors de la prochaine assemblée des membres extraordinaires des Femmes socialistes suisses, le 20 février. A cette occasion, Yvonne Feri annonce sa démission en tant que présidente. « Je suis nouvellement membre de la Commission pour la santé et occupe depuis quelques semaines un nouveau poste. » explique Yvonne Feri. « Ces nouvelles activités exigent beaucoup de temps et d’implication. C’est pourquoi j’ai décidé, après quatre ans, de renoncer à la présidence des Femmes socialistes. Qui plus est, la période juste après les élections est favorable à ce changement ». Continuer