Chères et chers représentant-e-s des médias, En 1957, un événement inédit eut lieu dans le village valaisan d’Unterbäch : les femmes sont allées voter  – quatorze ans avant l’introduction du suffrage féminin en Suisse. Continuer
11’710 personnes ont répondu à l’appel des Femmes* socialistes, et envoyé leur prise de position dans le cadre de la consultation de la révision du code pénal relatif aux infractions sexuelles. Elles demandent la redéfinition du viol dans le droit pénal selon le principe « Seul un oui est un oui » : tout acte sexuel sans consentement doit être reconnu comme un viol - indépendamment du genre et du corps de la personne concernée. Continuer
07.03.2021
La population votante a pris sa décision : à l’avenir, une trentaine de femmes en Suisse ne pourront plus porter de niqab en public. Les Femmes* socialistes suisses acceptent bien évidemment cette décision. Cependant, elles regrettent que cette politique purement symbolique ait trouvé une faible majorité. Elle ne résout pas un seul problème réel, mais offense de nombreuses personnes. Continuer
08.02.2021
Les Femmes* socialistes suisses se battent pour un NON féministe à l’initiative anti-burqa. Solidaires avec leurs soeurs musulmanes, elles s’opposent résolument aux milieux islamophobes qui, sous couvert d’égalité, veulent imposer aux femmes* des règles sur leurs tenues vestimentaires. Continuer
03.02.2021
Chères et chers journalistes, Les Femmes* socialistes suisses se battent pour un non féministe à l’initiative sur la burqa. Continuer
01.02.2021
Les Femmes* socialistes lancent aujourd’hui leur campagne « Seul un oui est un oui – changeons l’article 190 ». Elles demandent que la révision du droit pénal sexuel soit repensée en profondeur. Le projet de loi qui a été envoyé pour consultation aujourd’hui est insuffisant et décevant. Toute relation sexuelle non consentie doit être reconnue comme un viol, quels que soient le genre ou le corps de la personne concernée. Continuer
03.11.2020
Toutes les femmes doivent pouvoir disposer de leur corps librement et de manière autonome. Cela s’applique également aux décisions relatives à la maternité. Les interruptions de grossesse doivent être autorisées, en particulier lorsqu’il existe une probabilité importante de déficience grave et irréversible ou de maladie incurable et mortelle du fœtus. Le fait que la Cour constitutionnelle polonaise considère les avortements comme contraires à la Constitution, même dans ces cas précis, est absolument inacceptable et est, à juste titre, condamné par un large mouvement de protestations qui s’étend au-delà des frontières polonaises. Les Femmes* socialistes suisses sont solidaires des femmes en grève ! Continuer
24.09.2020
Environ 20 000 actes de violence envers les femmes sont signalés en Suisse chaque année, et toutes les deux semaines environ, une femme est victime d’un féminicide. Pour les Femmes* socialistes suisses, il est urgent de développer les mesures de prévention et d’adapter notre langage par rapport à ces crimes, et de contrer ainsi une banalisation de ces actes dans la perception du public. Continuer
Aujourd’hui débute la campagne nationale « 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes ». Dans ce contexte, le PS et les Femmes* socialistes suisses demandent à la Confédération de rendre l’aide aux victimes accessible à toutes les personnes ayant subi des violences, et ce, de manière non discriminatoire, quels que soient leur statut de résidence et le lieu de commission des violences. La Suisse a ratifié la Convention d’Istanbul et la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains, et doit respecter ses obligations internationales. Continuer
Jeudi 8 Mars 2018, 17:30
Le 8 mars prochain, nous descendrons dans les rues d’Aarau afin de nous battre pour les droits des femmes* ! Lieu de rassemblement : 17h30 devant la gare d’Aarau ; la manifestation se terminera sur le marché au bois (Holzmarkt). Continuer

Pages