L’initiative fédérale « davantage de logements abordables » encourage l’augmentation de l’offre de logements à loyers modérés. Continuer
07.01.2020
En Suisse, les loyers sont 40 % trop élevés par rapport aux directives légales. C'est scandaleux, anticonstitutionnel, et surtout préjudiciable à l'économie nationale : le pouvoir d’achat des locataires subit un manque à gagner annuel de 14 milliards de francs suisses. Les sociétés immobilières sont responsables de la hausse rapide des loyers : elles recherchent des profits toujours plus élevés et ne respectent pas la loi, qui autorise actuellement un rendement maximum de 2 pour cent. Continuer
20.06.2019
La majorité bourgeoise au Conseil national attaque de front les droits des locataires en Suisse. En effet, elle augmente le rendement des investisseurs immobiliers, mettant ainsi à mal la protection des locataires. Le PS condamne fermement cette décision du Conseil national. Continuer
02.12.2018
Au cours des 20 dernières années, les primes d’assurance-maladie ont plus que doublé en Suisse. Afin d’alléger le poids des primes sur les budgets des assuré-e-s, l’initiative d’allègement des primes vise à ce qu’aucun ménage en Suisse n’ait à consacrer plus de 10 % de son revenu disponible aux primes d’assurance-maladie. Lors du Congrès du PS Suisse à Brugg/Windisch, les 450 délégué-e-s présents ont clairement décidé de lancer cette initiative, dont la récolte débutera au printemps 2019. Continuer
24.10.2018
La majorité de droite de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) laisse, une fois de plus, les assuré-e-s et les locataires de côté : elle soutient la révision partielle de la loi sur le contrat d’assurance (LCA), dictée par le lobby des assurances. Ce projet torpille la protection des consommatrices et consommateurs et permet aux assurances, par exemple, de modifier unilatéralement leurs conditions d’assurance. Elle recommande également le rejet de l’initiative pour davantage de logements abordables. Elle ne soutient même pas le contre-projet indirect proposé par le Conseil fédéral, à savoir l’augmentation du fond pour la construction de logements sociaux. Le PS critique vivement ces décisions. Continuer
26.06.2017
La majorité de droite de la Commission des affaires juridiques du Conseil national (CAJ-N) entend restreindre drastiquement le droit des locataires à contester les augmentations exagérées de loyer. Seuls ceux qui pourront démontrer une « situation d’urgence personnelle ou familiale » auront encore la possibilité de contester une hausse de loyer exagérée. Selon les vœux du PLR, de l’UDC et du PDC, tous les autres locataires n’auront qu’à se laisser noyer sous les augmentations. Continuer
10.03.2017
Les modifications de la « Lex Koller », telles que mises en consultation aujourd’hui par le Conseil fédéral, ne vont pas suffisamment loin pour enrayer la spirale à la hausse des prix de l’immobilier et des logements, l’éviction des caisses de pension du marché immobilier ou encore la pression sur le franc. Il aurait été préférable d’étendre la « Lex Koller » à l’acquisition par des personnes à l’étranger de terrains industriels ou de parts dans des fonds immobiliers. Continuer
18.10.2016
Depuis sa création, le PS s’est toujours engagé en faveur de logements abordables et contre un marché de l’immobilier orienté uniquement vers le profit. Il a ainsi été à l’origine de la création de l’association des locataires et des politiques de réalisation de milliers de logements en coopératives immobilières. Avec le dépôt, aujourd’hui, de l’initiative « pour davantage de logements abordables », le PS perpétue cette tradition. Continuer
13.09.2016
Après le Conseil national, c’est au tour du Conseil des Etats de refuser l’entrée en matière sur la formule officielle. Le projet est ainsi définitivement enterré. Celui-ci aurait représenté une petite avancée en matière de transparence dans le marché de l’immobilier, en permettant aux locataires de connaître la hauteur de loyer précédent. Le PLR, l’UDC et une partie du PDC ne veulent même pas entendre parler d’une mini-réforme comme celle-ci. Une fois de plus, la majorité démontre que le virage à droite entrepris depuis les dernières élections ignore allègrement les intérêts de la majorité de la population. Continuer
08.06.2016
La formule obligatoire aurait apporté plus de transparence dans le marché du logement, en informant les locataires du loyer perçu précédemment. La majorité de droite du Conseil national a refusé d’entrer aujourd’hui en matière sur cette « mini-réforme ». Ainsi, le cartel de droite a démontré tout son désintérêt pour les souhaits de la population. Continuer

Pages