Signal fort pour la diversité culturelle et linguistique

Le PS Suisse se réjouit du OUI à la Loi sur le cinéma, qui est un signal fort de la population en faveur de la culture et du cinéma suisses. La population a reconnu l’importance de ce secteur pour notre cohésion et notre vivre-ensemble, particulièrement après la crise du Covid. Le OUI à la Loi sur la transplantation est également réjouissant et permettra de sauver des vies, tout en respectant la volonté des personnes décédées. Le PS regrette en revanche l’acceptation de l’augmentation du budget de Frontex et demande une nouvelle fois que des routes légales et sûres soient enfin mises en place pour les personnes qui doivent fuir leur pays.

« La nouvelle Loi sur le cinéma permettra de s’assurer que les films, séries et acteurs et actrices suisses bénéficient de règles du jeu équitables pour faire face à la concurrence européenne », déclare Valérie Piller Carrard, conseillère nationale socialiste (FR). « Ce résultat positif permet à notre pays et en particulier à la production cinématographique, à laquelle la population est attachée, de rester attractif et compétitif. » Le PS Suisse se félicite de ce signal encourageant de la population en faveur de la diversité culturelle et linguistique de notre pays. Le résultat clair est aussi un signe en direction des multinationales du divertissement pour qu’elles assument enfin leurs responsabilités là où leurs profits sont réalisés.  
 
L’acceptation à une très large majorité de la Loi sur la transplantation est également une bonne nouvelle pour le PS Suisse. Pour Elisabeth Baume-Schneider, conseillère aux États (JU) et vice-présidente du PS Suisse, « des vies seront ainsi sauvées et la dignité des personnes décédées préservée. L’opinion des proches sera également en tout temps écoutée ». Le résultat du jour met fin à une situation contradictoire de longue date : alors que 80% de la population était prête à faire don de ses organes, le taux de don en Suisse est l’un des plus faibles d’Europe. « Il est maintenant important d’assurer une information aussi accessible que possible de l’ensemble de la population sur cette nouvelle réglementation. »
 
Le PS Suisse regrette en revanche le clair oui à l’extension du budget de Frontex. Avec un non, une nouvelle et meilleure proposition aurait pu être établie. « Le PS Suisse continuera à s’engager aux côtés de ceux qui doivent risquer leur vie en Méditerranée pour que leurs droits fondamentaux soient enfin respectés », déclare Ada Marra, conseillère nationale socialiste (VD). Le résultat peut en grande partie s’expliquer par la campagne trompeuse de la droite et des milieux économiques, qui ont effrayé la population en brandissant une hypothétique sortie de Schengen en cas de non. « Une chose est sûre : de nombreuses personnes migrantes sont illégalement refoulées aux frontières de l’Europe par le biais de push-backs systématiques. La Suisse ne peut pas tolérer ces pratiques et doit augmenter sa participation aux programmes de réinstallation. »

Interlocuteur-trices sur ce thème

Elisabeth Baume-Schneider

Elisabeth Baume-Schneider

Conseillère aux Etats JU

Elisabeth Baume-Schneider

Elisabeth Baume-Schneider

Conseillère aux Etats JU

Clément Borgeaud

Clément Borgeaud

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Colin Vollmer

Colin Vollmer

Porte-parole & campagnes Suisse latine

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Animation laden...Animation laden...Animation laden...

Newsfeed