C’est notre service de presse qui offre une tribune aux politiciennes et politiciens socialistes souhaitant s’exprimer sur les thèmes d’actualité.

  • 2019

  • 17.01.2019 | Carlo Sommaruga, conseiller national (GE)
    Depuis la démission de Didier Burkhalter, le Conseil fédéral a perdu la mesure. Plus personne ne défend au sein du collège gouvernemental les valeurs qui structurent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale la politique étrangère suisse. La lutte contre la pauvreté, la promotion de la démocratie et des droits de l’homme et enfin la coexistence pacifique des peuples ont chevillé notre politique étrangère. Continuer
  • 17.01.2019 | Ursula Schneider Schüttel, conseillère nationale (FR)
    Les jeunes se préoccupent de leur futur ! Non, ils ne se préoccupent pas seulement de leur futur personnel, mais bien au contraire du futur de leur pays, de la nature, de l’environnement. Cela se montre, par exemple, dans les grèves scolaires (également dans différentes écoles en Suisse, « Schulstreik ») en lien avec le changement climatique, voire en lien avec le refus du parlement de réagir à ces faits pourtant inquiétants. Et, plus important en vue des prochaines votations, cette préoccupation des jeunes se démontre dans le lancement d’une initiative populaire, celle des jeunes vert-e-s sur le mitage. Continuer
  • 17.01.2019
    Immersion dans l’univers du pouvoir politique suisse à un degré d’intimité et de liberté inédit, « Conseiller fédéral » est un projet photographique de Nicolas Brodard, qui s’approprie l’environnement visuel du Conseiller fédéral Alain Berset. Continuer
  • 10.01.2019 | Mathias Reynard, conseiller national (VS)
    Cette législature 2015-2019 aura été une législature perdue. Si la majorité de droite dure PLR-UDC n’a pas pu mettre en place son programme ultra-libéral, faute de soutien devant le peuple, elle a surtout bloqué notre pays pendant 4 ans. Cette majorité de blocage s’est récemment illustrée dans le sabotage de la loi sur le CO2, au détriment de la protection de l’environnement. Mathias Reynard, conseiller national (VS) Continuer
  • Mathias Reynard, conseiller national (VS)
    Retrouvez le dernier texte de Mathias Reynard (conseiller national VS) au sujet de son initiative parlementaire contre l'homophobie. Continuer
  • 2018

  • Paolo Pisco, PS Portugal, Député au Parlement national et à l’Assemblé parlementaire du Conseil de l’Europe
    Retrouvez ici le discours de Paolo Pisco lors du Congrès du PS Suisse des 1 et 2 décembre 2018, à Brugg/Windisch. Continuer
  • Eleonora Guido
    La dernière facture de l’assurance maladie avec la nouvelle prime date déjà de quelques mois. Quelle en était l’augmentation ? Selon les données de l’Office fédéral de la statistique, en 2018 les primes de l'assurance-maladie de base ont augmenté en moyenne de 3,7% par rapport à l’année précédente. Le même office confirme que « la hausse des primes entre 2017 et 2018 a ralenti la croissance du revenu disponible moyen de 0,3 point ». Autrement dit, dans les portemonnaies des assuré-es, l’argent à disposition pour la consommation et l'épargne sont en diminution constante. Continuer
  • 22.10.2018 | Micheline Calmy-Rey, ancienne conseillère fédérale PS
    La semaine dernière, l'UDC a distribué à tous les ménages suisses un dépliant pour son « initiative d'autodétermination ». Elle y utilise une citation que j'avais donnée au SonntagsBlick en août dernier. Toutefois, dans un tout autre contexte, je me suis intéressé à la protection des salaires et des conditions de travail dans le cadre des mesures d'accompagnement. L'UDC ne m'a pas demandé la permission d'utiliser ma citation dans sa publicité. Alors, permettez-moi de clarifier les choses : « je suis totalement opposée à l'initiative de l'UDC anti-droits humains ». Continuer
  • Roger Nordmann
    Depuis des années, l’UDC nous a habitué aux initiatives populaires constitutionnelles inapplicables ou dangereuses. Leurs objectifs relèvent plus du marketing politique que de la défense de l’intérêt général. Avec l’initiative dite d’autodétermination, c’est une même véritable destruction des valeurs suisses qui est proposée, sous couvert de concepts juridiques fumeux. Mais que cherche vraiment l’UDC avec cette démarche qui sabote la sécurité du droit et la protection de la dignité humaine ? En examinant ses effets pervers, on découvre les intentions des populistes : leur but est de faire exploser une bombe à fragmentations, pour mieux imposer leur modèle de société. Démonstration en 7 points. Continuer
  • Adrian Wüthrich
    Le 25 novembre 2018, le peuple suisse votera sur la base légale pour la surveillance des assurés. Avec cette loi, le Parlement souhaite donner à toutes les assurances sociales - y compris aux assurances-maladie - la possibilité de surveiller leurs assurés. Les assurances ont obtenu davantage de compétences que la Police pour lutter contre la fraude à l’assurance. Certes, celle-ci est punissable, mais il faut toutefois trouver une solution respectueuse de notre ordre juridique. Comme pour les infractions, l’autorisation d’un juge doit également être nécessaire pour une surveillance en cas de soupçon de fraude à l’assurance. Non à un chèque en blanc pour les assurances ! Continuer
  • Jacqueline Badran, conseillère nationale (ZH) et Beat Jans, conseiller national (BS)
    Le référendum contre le paquet fiscal / AVS n'est pas de gauche, bien au contraire. Quiconque se prononcera en faveur du référendum empêchera l'AVS d'être solidement financée avec deux milliards supplémentaires, torpillant ainsi l'oeuvre de redistribution la plus importante de la Suisse et détruisant une victoire pour laquelle nous nous battons depuis quarante-trois ans. Continuer
  • 12.09.2018 | Laurence Fehlmann Rielle
    Vous trouverez ici la réponse de Laurence Fehlmann Rielle au courrier de Manuela Honegger paru le 7 septembre 2018 dans Le Temps. Continuer
  • Valérie Piller Carrard
    La Commission fédérale de coordination pour les questions familiales (COFF) a réexaminé le modèle de congé parental qu’elle proposait en 2010 déjà, à la lumière des expériences réalisées depuis dans les pays de l’OCDE. Résultat: un congé parental a des répercussions positives sur la santé de la mère et de l’enfant, sur l’égalité entre hommes et femmes mais aussi sur l’économie. Le projet comprend 14 semaines de congé rémunéré à 80% du salaire pour la mère, 8 semaines pour le père, et 16 semaines à se répartir librement, à prendre sans obligation dans les trois ans après la naissance. Continuer
  • 24.08.2018 | Mathias Reynard, conseiller national (VS)
    Cet été, la session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) a eu lieu à Québec et a réuni 300 parlementaires venus des quatre coins du monde. J’ai pu y présenter le rapport que je prépare au nom de la section suisse sur la problématique de la traite des êtres humains. La traite est définie au niveau international comme le recrutement, par la menace, la tromperie voire le recours à la force, d’une personne en vue de l’exploiter dans une autre région ou pays. Il peut s’agir d’exploitation sexuelle mais aussi d’exploitation de la force du travail, dans des secteurs tels que le travail domestique, la restauration, l’hôtellerie, la construction ou l’agriculture. Au moment du départ de son pays, la victime n’est pas consciente de ce qui l’attend. Une fois dans le pays de destination, on exige souvent d’elle qu’elle rembourse de prétendues dettes liées à son transport et son hébergement. C’est un engrenage infernal et la victime, isolée, ne sait pas vers qui se tourner. En Suisse, quelques associations (Au Cœur des Grottes à Genève, ASTREE à Lausanne, le FIZ à Zurich) s’engagent pour sortir les victimes de cet enfer. Continuer
  • 16.08.2018 | Martin Naef, Nationalrat ZH, und Carlo Sommaruga, Nationalrat GE
    Le 10 août à Bucarest, capitale de la Roumanie, quelque 100 000 manifestant-e-s ont répondu à un groupe, jusqu’à présent peu connu, les appelant à se défendre contre le démantèlement de l’État de droit et l’assouplissement des règles anti-corruption. Quelques personnes portant des masques ont fait preuve de violence - les manifestants parlent de provocateurs commandés - ce qui a conduit la police à répondre en utilisant des gaz lacrymogènes, des canons à eau, des balles en caoutchouc et même, selon les premières informations, des gaz irritants contre les manifestants pacifiques. Des enfants ont également été touchés. Triste bilan de cette opération brutale : environ 420 manifestant-e-s et 35 policiers ont été grièvement blessés. Pour le PS, la violence policière totalement disproportionnée est tout aussi inacceptable que le contexte politique roumain actuel. Continuer