NON aux avions de combat !
Le Conseil fédéral veut acheter des avions de combat de luxe pour 6 milliards de francs. De l'argent qui manquera alors ailleurs – dans la réduction des primes, les retraites et la protection de l'environnement. Si l'on inclut la maintenance et l'entretien dans le calcul, le coût de ces avions s'élève à 24 milliards de francs. Le PS, avec ses alliés, a pris en main le référendum qui sera soumis aux urnes le 27 septembre 2020. Ces trois arguments sont déterminants pour le PS :

24 milliards, c’est trop !

La population se prononcera sur une décision de planification pour l'acquisition de nouveaux avions de combat avec un budget de 6 milliards de francs suisses. Mais ce n'est qu'une partie de la vérité : les nouveaux avions de combat coûteront au moins 24'000'000'000,00 (soit 24 milliards) de francs sur toute leur durée de vie. C'est une somme énorme qui manquera ailleurs : dans les réductions de primes, les pensions et la protection du climat.

En 2014, la population a clairement rejeté l'achat de nouveaux avions de combat pour 3,1 milliards de francs suisses. Le Gripen aurait au total coûté aux contribuables plus de dix milliards de francs suisses sur la durée de vie prévue de l'avion. La proposition actuelle s’élève à 24 milliards de francs, soit deux à trois fois plus que le Gripen. Le fait que le Parlement, sous la pression du lobby de l'armement, souhaite acheter des avions de combat encore plus chers malgré le verdict clair des électrices et des électeurs, est un scandale.

Un bilan carbone catastrophique

Le changement climatique représente la plus grande menace pour l'humanité. Au vu de ce fait, l'achat de nouveaux avions de combat massivement polluants apparaît très contestable. Les avions de combat sont non seulement coûteux, mais aussi plus gourmands en énergie que tout autre type d'objet volant dans notre espace aérien. Un avion de chasse a besoin de 5'000 litres de kérosène par heure – avec cela, une voiture de tourisme normale pourrait faire 2,5 fois le tour de la terre.

De meilleures alternatives

La Suisse a besoin d'une police aérienne solide. Toutefois, des avions de combat légers pourraient également être achetés à cette fin. Ils sont beaucoup moins chers que les avions de combat de luxe, sont largement moins polluants et font moins de bruit. Cependant, ces concepts alternatifs n'ont même pas été examinés. C'est pourquoi le référendum était absolument nécessaire – votons toutes et tous NON le 27 septembre 2020 !

17. juin 2020