05.03.2019
Le PS est en faveur de la conclusion d’un accord institutionnel avec l’Union européenne. En parallèle, le PS se bat pour une protection efficace des salaires et des conditions de travail en Suisse. Malheureusement, le projet d’accord actuel laisse de nombreuses questions importantes en suspens, ce qui ne permet pas au PSS de se prononcer de manière fondée à ce stade. Quelles sont les menaces qui pèsent sur les salaires et les conditions de travail ? Qui décidera sur quoi en cas de litige en droit du travail ? Qu'adviendra-t-il des entreprises de service public ? Le Conseil fédéral a bien invité les partis à examiner son projet d'accord. Mais il s’est abstenu lui-même de prendre position, et n'a fourni qu’une faible part des explications que l’on serait en droit d’attendre de sa part, et qui permettraient de trancher la question avec un minimum de sérieux. Le PS demande au Conseil fédéral des réponses sérieuses aux questions ouvertes. S’agissant des mesures d’accompagnement, le Conseil fédéral doit chercher avec les partenaires sociaux et l’Union européenne une solution qui permette de maintenir une protection réelle des salaires et des conditions de travail en Suisse. Continuer
05.03.2018
Il y a quatre semaines, le Conseil fédéral s’était prononcé en faveur d’une conclusion la plus rapide possible des négociations avec l’Union Européenne. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis avait même dit que le nouvel accord institutionnel devait être signé cette année encore. Le Conseil fédéral a aujourd’hui mis son plan à exécution. Il est sur ce point primordial pour le PS que la Suisse continue d’être un partenaire fiable vis-à-vis de l’Union européenne, et que le Conseil fédéral confirme qu’il ne transigera pas sur la protection des travailleuses et des travailleurs. Le PS salue par ailleurs la volonté du Conseil fédéral de forcer le pas des négociations avec ces considérations en tête. Continuer
31.01.2018
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis, en charge des affaires étrangères, a signifié aujourd’hui sa volonté de faire aboutir, cette année encore, les négociations avec l’UE pour le développement des relations bilatérales. Ignazio Cassis doit donc être pris au mot : un nouvel accord avec l’Europe est important pour nous, afin de stabiliser et garantir nos relations avec le principal partenaire commercial de la Suisse. Dès que le résultat des négociations sera connu, le PS pourra ainsi l’évaluer et se positionner. Certains éléments restent clairs et nécessaires : les mesures d’accompagnement, les salaires et les conditions de travail en Suisse doivent être protégés. Continuer