13.02.2019
Trois milliards de francs – En 2018, le bouclement des comptes de la Confédération se conclut une fois de plus par un excédent colossal. Cette somme peut en réjouir certains, mais elle ne traduit en réalité qu’une succession de mauvais calculs et de défaillances du système. Chaque année, la gestion des finances publiques est critiquée afin de justifier de nouvelles économies, soi-disant nécessaires en vertu du frein à l’endettement. Au final, c’est un excédent d’un milliard de francs qui est affecté de façon improductive à la réduction de la dette au lieu d’être investi dans des projets ambitieux de service public. Continuer
15.11.2018
Le 7 décembre, Susanne Leutenegger Oberholzer, conseillère nationale (BL), quittera ses fonctions politiques au Conseil national. Son départ représente une grande perte pour le PS ainsi que pour la politique suisse en général. « Susanne Leutenegger Oberholzer est une grande dame de la politique suisse », a déclaré Christian Levrat, président du PS Suisse. « Depuis des décennies, elle s'investit corps et âme pour rendre la Suisse plus juste et plus sociale ». Continuer
09.11.2018
Malgré des excédents qui se chiffrent en milliards au niveau fédéral, la majorité de droite s'en tient à son idéologie du démantèlement de l'État. Pour eux, le budget fédéral est un réservoir de cadeaux pour leur clientèle et le bien commun est négligé. Le PS exige que les fonds disponibles soient enfin utilisés de manière productive au profit de la population. Continuer
18.09.2018
La majorité bourgeoise du Conseil national n’a rien appris de la crise financière : elle veut que les entreprises puissent déduire de leurs impôts, sous certaines conditions, les amendes et pénalités étrangères. Le PS ne tolère pas cette vision et exige que le Parlement corrige cette décision. Il serait pervers que les entreprises soient fiscalement récompensées pour leur mauvaise conduite, par des baisses d’impôts et que la population doive en payer le prix. Continuer
15.11.2017
Le virage à droite du parlement lors des élections fédérales de 2015 se manifeste tout particulièrement à l’occasion des débats budgétaires : l’on se montre généreux envers l’armée, l’agriculture ou les routes et l’on économise dans les domaines du social, de la coopération internationale et du service public. Le projet de budget 2018 de la Commission des finances du Conseil national (CDF-N) s’inscrit parfaitement dans cette logique : des coupes sont prévues dans les domaines de la solidarité internationale, des transports publics, de la culture ainsi que du personnel de la Confédération. Continuer
25.10.2017
Le Département fédéral des finances s’est à nouveau trompé dans ses calculs. Selon la projection publiée aujourd’hui, le budget 2017 de la Confédération devrait se clôturer avec plus d’un milliard supplémentaire aux pronostics. Le PS exige en conséquence que les coupes prévues dans le budget 2018 au niveau du personnel, de la formation et de la coopération au développement soient écartées. Les excédents doivent être utilisés pour le financement de l’AVS au lieu d’être dispersés de manière improductive dans la réduction de la dette. Continuer
22.05.2017
La majorité de droite lance une nouvelle attaque contre la collaboration internationale. L’UDC et le PLR ont obtenu, en Commission des finances du Conseil national (CdF-N), que la volonté du Parlement d’attribuer 0,5% du revenu national brut (RNB) à la collaboration internationale soit tout simplement biffée. Cette coupe est d’autant plus mesquine que les comptes 2016 se bouclent sur un bien meilleur résultat que budgété. Continuer
31.03.2017
Le PS a combattu aujourd’hui en Commission des Finances (CdF-N) la motion adoptée par la majorité de droite intitulée « réduire les dépenses liées ». Avec cette motion, l’UDC et le PLR, ainsi que leurs alliés, attaquent directement la sécurité sociale. En clair : les domaines concernés par les coupes seront l’AVS, l’AI, les prestations complémentaires ou les subsides d’assurance-maladie. Continuer
23.02.2017
Bien que le NON à la réforme de l’imposition des entreprises (RIE) III n’ait pas grevé les finances fédérales, le conseiller fédéral Maurer poursuit allègrement ses plans d’austérité. Un tel démantèlement de l’Etat manque de sérieux et met encore plus à mal la crédibilité, déjà fortement entamée, d’Ueli Maurer. On en arrive au point, où l’on se demande si le ministre des finances fonde sa politique sur des chiffres solides et des faits ou s’il se contente d’appliquer aveuglément ses croyances idéologiques. Continuer
06.12.2016
Le Groupe socialiste a décidé aujourd’hui de ne pas accepter le budget 2017, si celui-ci reste un budget de purs démantèlements dans une logique financière de droite. Si le PLR et le PDC continuent, lors du second passage, à marcher main dans la main avec l’UDC, le PS ne pourra l’accepter. Continuer

Pages