11’710 personnes ont répondu à l’appel des Femmes* socialistes, et envoyé leur prise de position dans le cadre de la consultation de la révision du code pénal relatif aux infractions sexuelles. Elles demandent la redéfinition du viol dans le droit pénal selon le principe « Seul un oui est un oui » : tout acte sexuel sans consentement doit être reconnu comme un viol - indépendamment du genre et du corps de la personne concernée. Continuer
01.12.2020
La majorité du Conseil des États a décidé aujourd'hui que les couples de lesbiennes ne devaient pas encore être traités de la même manière que les couples hétérosexuels. Les Femmes* socialistes se réjouissent certes du fait que le mariage pour toutes et tous soit réglementé au niveau de la loi et puisse donc rapidement entrer en force, mais elles critiquent la décision irréaliste de restreindre l'accès au don de sperme aux banques de sperme suisses et d'exclure totalement le don de sperme privé. Continuer
10.11.2020
Les Femmes* socialistes suisses condamnent les abus de pouvoir inacceptables rapportés récemment dans la presse, tant au centre sportif de Macolin que dans l’entreprise de radio et télévision publique RTS, et demandent la création d'une délégation parlementaire de surveillance contre le mobbing, la discrimination, le sexisme et le harcèlement sexuel dans l'administration fédérale et dans les entreprises proches de la Confédération et financées par des fonds publics. Continuer
24.09.2020
Environ 20 000 actes de violence envers les femmes sont signalés en Suisse chaque année, et toutes les deux semaines environ, une femme est victime d’un féminicide. Pour les Femmes* socialistes suisses, il est urgent de développer les mesures de prévention et d’adapter notre langage par rapport à ces crimes, et de contrer ainsi une banalisation de ces actes dans la perception du public. Continuer
21.09.2020
La Suisse doit assurer sa prospérité à long terme, profiter des chances offertes par la numérisation, renforcer la politique d’égalité, s’engager pour la protection de l’environnement et agir comme un partenaire fiable à travers le monde : le programme de la législature 2019-2023 du Conseil fédéral comprend de nombreuses lignes directrices que le PS se sent tenu de mettre en œuvre. Le PS a pu obtenir des améliorations concrètes dans différents domaines. Continuer
11.06.2020
En vue de l’anniversaire de la Grève féministe du 14 juin 2019, les femmes* membres du Groupe socialiste aux Chambres fédérales appellent à un boycott des rencontres où seuls des hommes* sont invités à s’exprimer. Les élues socialistes ne participeront plus aux rendez-vous d’information où ne prennent part que des hommes*. La crise liée au coronavirus l’a démontré : les femmes* jouent un rôle essentiel lorsqu’il s’agit de reconstruire l’économie et d’établir de nouvelles structures pour notre société. Les femmes* ne doivent plus être réduites au silence. Elles doivent être visibles et être entendues. Continuer
09.06.2020
Chères représentantes et chers représentants des médias, La population s’exprimera le 27 septembre sur le projet de loi relatif à la « déduction fiscale des frais de garde d’enfants par des tiers ». Continuer
L’acceptation claire de l’extension de la norme pénale antiracisme, initiée par le PS, est un OUI en faveur d’une Suisse ouverte et pacifiste. Ce projet de loi doit maintenant être mis en œuvre rapidement et de façon efficace. La prochaine étape exigée par le PS est l’interdiction des appels à la haine et à la discrimination en raison de l’identité de genre, afin que les personnes transgenres bénéficient aussi de la protection pénale dont elles ont urgemment besoin. Continuer
24.01.2020
Aujourd’hui, la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national (CSEC-N) a fait échouer quatre initiatives visant à mettre en œuvre l’égalité salariale entre hommes et femmes. La droite reste aveugle à la nécessité d’agir, alors que les femmes en Suisse gagnent environ 8 % de moins que les hommes – seulement parce qu’elles sont femmes. Continuer
09.12.2019
Tous les jours, des personnes gay, lesbiennes et bisexuelles sont agressées, verbalement ou physiquement. Ces attaques sont certes, dans certains cas, punissables par la loi, mais sans circonstances aggravantes et sans permettre de punir les propos haineux qui précèdent souvent un passage à l’acte. Le Parlement a donc décidé, suite à une initiative parlementaire émanant de Mathias Reynard (PS / VS), d’étendre aux personnes homosexuelles et aux bisexuelles la norme pénale antiraciste. Suite au référendum lancé par l’UDF et les jeunes UDC, le PS entend lancer un signal clair en faveur de la tolérance et contre la haine grâce à un OUI clair pour une protection contre les discriminations. Continuer

Pages