20.12.2019
La Suisse n’a pas besoin d’avions de combat luxueux, dont la facture s’élève à 6 milliards de francs suisses. Le PS est convaincu que des avions de chasse surdimensionnés sont inutiles pour la majorité des tâches incombant à l’armée de l’air suisse, soit la formation de ses pilotes et les missions de police aérienne. S’équiper d’avions de combat légers permettrait donc de garantir la sécurité de l’espace aérien suisse, tout en protégeant les intérêts des contribuables. C’est pourquoi le PS, aux côtés d’autres organisations, lance un référendum contre ce fastueux achat, aussi inutile qu’excessif. Aucune alternative n’a été examinée par le Parlement et le Conseil fédéral, ce qui indique un refus inacceptable d’étudier toutes les pistes existantes. Continuer
09.12.2019
Il est malheureusement fort probable que le Conseil national approuvera l’achat d’avions de combat complètement surdimensionnés et inappropriés, le tout pour la coquette somme de 6 milliards de francs. Il est indiscutable que la Suisse a besoin d’une police de l’air crédible et efficace. Toutefois, la sécurité de l’espace aérien suisse pourrait tout aussi bien être assurée par des avions de combat plus légers, qui coûteraient non seulement bien moins cher, mais réduiraient également la pollution sonore et atmosphérique. Toutefois, le Département de la défense et le Parlement n’ont même pas examiné d’alternatives. Si ce refus d’étudier toutes les pistes devait se poursuivre, ces questions devront être tranchées par le peuple, dans les urnes. Continuer
La décision d’acheter de nouveaux avions de combat a de grandes implications politiques et financières pour la population suisse. Se basant sur l’étude du groupe de réflexion américain ACAMAR et des auditions publiques de différents experts, le PS Suisse insiste sur une alternative plus réaliste et moins onéreuse au projet de défense de l’espace aérien du Département fédéral de la défense (DDPS) : prolonger la durée de vie des F/A-18 Hornet, tout en réalisant d’importantes économies grâce à l’acquisition d’un modèle d’avion de combat léger et à des mesures d’amélioration de la sécurité aérienne. Continuer
16.05.2019
Le PS Suisse se félicite de la décision du Conseil fédéral de séparer les décisions sur les avions et sur la défense sol-air (DSA). Cependant, le PS est très déçu du projet d’achat d’avions de combat high-tech plutôt que d'avions de combat légers et résistants. Pour le PS, il est indispensable que le type d’avion à acquérir soit connu en vue du référendum prévu. Continuer
02.05.2019
Le PS Suisse salue l'approche de la Conseillère fédérale Viola Amherd, qui a demandé des rapports supplémentaires sur l'acquisition de nouveaux avions de combat. La poursuite de la stratégie inadaptée d’acquisition, dans la précipitation, d’avions de combat high-tech hors de prix, est en revanche très décevante pour le PS Suisse. La police de l'air n'a pas besoin d'avions ultra-performants, qui sont extrêmement coûteux, bruyants et émettent beaucoup de CO2. Continuer
23.05.2018
Le Conseil fédéral s’entête dans son procédé incompréhensible de soumettre l’achat d’avions de combat, ainsi que le système de défense sol-air « DSA » à un arrêté fédéral de planification à hauteur de 8 milliards de francs, sans que le Parlement puisse savoir à quoi cet argent sera affecté précisément. Le PS exige du Conseil fédéral, en lieu et place du blanc-seing souhaité, des paramètres détaillés pour un projet transparent, contenant des informations concrètes sur le type, le nombre et les coûts d’acquisition de ces avions de combat. Le Parlement et la population doivent pouvoir se prononcer sur un avion concret, et non sur un chèque en blanc ! Continuer
09.03.2018
Le Conseil fédéral propose un simulacre de votation populaire afin de déterminer si la Suisse a absolument besoin de forces aériennes. Pour Pierre-Alain Fridez, conseiller national (JU), « ce simulacre de votation n’apporte aucune clarification sur le fait de remplacer de manière anticipée les actuels F/A-18 ou si leur durée de vie ne pouvait être simplement prolongée. » Le PS exige que le Conseil fédéral reste sur sa démarche précédente sur la question de l’achat d’avions de combat et soumette à la population un projet concret, et non une vague question de principe. Continuer
08.11.2017
Guy Parmelin, ministre de la Défense, manque totalement sa cible sur la question de l’acquisition de nouveaux avions de combat. Pour rappel, en 2014, la population avait dit NON à l’achat de Gripen, dont les coûts étaient estimés à 3 milliards. Aujourd’hui, Parmelin entend acheter de nouveaux avions et un nouveau système de défense, mais pour la coquette somme de 8 milliards de francs ! Le tout se base sur des scenarii irréalistes, auxquels il convient de rappeler, en toile de fond, que le DDPS et Armasuisse sont déjà terriblement dépassés lorsqu’il est question de petites acquisitions. Continuer
14.10.2017
Le PS Suisse a profité de son Assemblée des délégué-e-s du jour à Olten pour fêter les 100 ans des Femmes* socialistes suisses et adopté, à l’unanimité, un manifeste sur le féminisme. La discrimination économique et structurelle des femmes est un pur scandale et des mesures correctives doivent impérativement et rapidement mises en place : fin de la discrimination salariale, reconnaissance et indemnisation du travail de « care », réduction du temps de travail. Ces revendications placent le PS au centre de la lutte pour la mise en œuvre de l’égalité. Continuer
06.06.2017
Dans le cadre du programme d’armement, le Groupe socialiste aux Chambres fédérales déposera un amendement, afin de garantir que la population aura la possibilité de s’exprimer sur l’achat de nouveaux avions de combat. La décision de principe sur la commande et le financement d’avions de combat doit pouvoir être soumise à un référendum. Le PS estime par ailleurs qu’un tel achat ne doit pas impliquer une augmentation des dépenses militaires globales. Continuer

Pages