16.09.2019 | Roger Nordmann, conseiller national (VD)
Cette initiative est dangereuse. Elle s’inscrit dans le sillage de l’initiative du 9 février 2014, mais aussi dans la logique autoritaire de la loi du plus fort, qui a conduit des personnalités comme Salvini, Trump ou Bolsonaro au pouvoir. Personne ne pensait que ces gens pourraient gagner, ils ont gagné. Tout comme l’expérience montre que ce type d’initiative peut l’emporter. Continuer
16.09.2019
Le PS ne veut pas que de nouveaux murs soient érigés. Elle propose au contraire de relever les défis de la migration par des mesures ciblées et efficaces de politique sociale. Le PS rejette donc sans contre-projet l’initiative de résiliation de l’UDC. Car celle-ci attaque de front la libre circulation des personnes, nos bonnes relations avec nos voisins européens ou encore les conditions de travail en Suisse et nuit à notre pays. Le PS combattra l’initiative avec fermeté lors du débat au Conseil national et, plus tard, dans les urnes. Continuer
16.08.2019
Les défis de la migration, et en particulier la libre circulation des personnes, ne peuvent être relevés par une politique consistant à construire des murs. Le PS se félicite donc de la décision de la Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-N) visant à rejeter, sans contre-projet, l’initiative de résiliation de l’UDC. Limiter l’immigration au niveau constitutionnel reviendrait à revenir en arrière et isoler la population suisse en matière de politique migratoire. Continuer